Tous nos articles sur "soul"

Découvrez Warm My Soul de Blundetto

Blundetto (de son vrai nom Max Guiguet), nous transporte une fois de plus dans une ambiance chaude et mystérieuse qui sent bon les seventies. Entre reggae, afro-jazz et soul sur fond de funk blaxploitation, il crée une atmosphère plus dub et captivante que son premier opus Bad Bad Things sorti en 2010.

Toujours bien entouré (on se souvient notamment sur ce premier album de Voices avec Hindi Zahra) il nous offre cette fois un superbe duo avec Hugh Coltman. On y croise aussi des collaborations avec le skateboarder Tommy Guerrero, le chanteur de reggae Courtney John, l’électro-soulman Aqeel, le quintet parisien Akale Wube et le new-yorkais Jahdan Blakkamoore.

Après avoir jeté une oreille très avisée on peut scinder l’album en deux parties. Les six premiers titres nous transportent, par leur côté transcontinental entre autres, et les cinq derniers plutôt décevants avec des instrus basiques, qui n’apportent rien à l’album. C’est pourquoi nous préférons vous parler des six premiers titres (on aurait même pu s’arrêter au cinquième mais j’aime beaucoup trop la voix d’Aqeel).

Pour démarrer cet opus nous retrouvons donc Akale Wube pour Rocroy, une bonne instru afrobeat à laquelle il manque (cruellement) une voix chaude et rauque. Pas besoin d’attendre la fin de l’album pour entendre la soul de Hugh Coltman sur Hercules, reprise d’Aaron Neville, accompagné par le compositeur et multi-instrumentaliste Shawn Lee. Ensuite, Aqeel nous rappelle à nos bons souvenirs hip hop-soul des années 90 avec It’s all about, tout simplement magnifique.

On retrouve ensuite à nouveau Akale Wube, toujours sur une instru afro-jazz, avec Crowded Places. Arrive en piste 5 le titre éponyme Warm my Soul, tout en douceur, sublimé par la voix de Courtney John. On comprend aisément pourquoi Blundetto l’a choisi comme titre de l’album. Le morceau suivant, est le dernier à nous avoir plu, I’ll Be Home Later, à la mélodie caribéenne, est plutôt classique mais sauvé par la voix d’Aqeel. Et enfin, n’oublions pas pour autant les « outsiders » Final Goodbye, Treat Me Like That, Walk Away Now, Since You’ve Been Gone et la version dub de Hercules.

Mais pour finir et vous inciter à vous pencher sur cet album, comment ne pas terminer avec le titre éponyme ? Vous nous donnerez votre avis par la suite.

Découvrez : la soul/funk d’Electric Empire

Electric Empire, c’est un groupe de 3 professionnels passionnés nous venant d’Australie. Le trio nous propose un vrai univers soul/funk que l’on croit tout droit sorti des années 70 tellement il sonne vintage. C’est d’ailleurs assez surprenant d’avoir à l’esprit des images de Curtis Mayfield, Al Green ou Stevie Wonder en les écoutant. Ils ont réussi a récupérer tout l’esprit magique des plus grands de la scène soul et l’ont mis au goût du jour avec habileté. Car ce n’est pas un album poussiéreux pour autant, bien au contraire, il contient toutes leurs autres influences et une fraicheur bien d’aujourd’hui.

L’Angleterre a su très vite détecter leur talent, un article dithyrambique dans le magazine Blues and Soul et la diffusion de leur tube Baby Your Lovin ont suffi à faire largement parler d’eux.

Ils ont ainsi pu avoir rapidement la reconnaissance de leurs homologues américains en faisant les premières parties de Mayer Hawthorne et d’Aloe Blacc, rien que ça. Et c’est maintenant nous, chers Français, qui avons la chance de pouvoir les découvrir. Leur album, qui souffle un vent de fraicheur soul sur 14 pistes, sera disponible le 17 avril prochain. Et ils seront en tournée dans toute la France en mai, avec notamment deux dates à Paris, le 8 mai au Trianon et le 16 mai à La Belleviloise (mais nous ne manqueront pas de vous en reparler dans la rubrique des sorties du mois de mai). Et pour patienter avant la sortie officielle de leur album au titre éponyme, nous vous laissons confirmer, nous l’espérons, votre première impression avec ce deuxième titre funky à souhait, Have You Around.

Pour aller plus loin :

 

Joy « Maureen » Denalane en anglais

Joy Denalane - Maureen sur Soul Ton OreilleSi la carrière de Joy Denalane prend son essor à l’international seulement en 2006 à la sortie de Born & Raised, son premier album en anglais, la chanteuse allemande a investi la scène musicale de son pays depuis déjà plusieurs années.

Née d’une mère allemande et d’un père sud africain, Joy Denalane tire ses influences dans la Soul, le RnB et les musiques traditionnelles africaines. En 2002 elle délivre Mamani son premier opus. L’album allemand aux sonorités africaines est principalement produit par son époux Max Herre, et l’aide à se bâtir un nom dans son pays. En 2006, en parallèle du label Nesola Records qu’elle créa avec son mari, elle prépare son second album Born & Raised qui fut le premier totalement en anglais. Apparaîtront sur la tracklist Raekwon du Wu-Tang, Governor et Lupe Fiasco pour le titre Change. Ce dernier, qui sera le quatrième single exploité et qui comme les trois précédents, ne connaîtra pas un franc succès dans les charts allemand. Et ce malgré la popularité naissante du rappeur de Chicago ce qui, ceci dit, n’enlève rien à qualité du projet.

Regardez: Joy Denalane – Change feat. Lupe Fiasco

Maureen, est le troisième opus de Joy Denalane. Il a été baptisé ainsi d’après son second prénom Joy “Maureen“ Denalane en référence aux différents traits de personnalité de la chanteuse. Il sera tout d’abord édité en 2011 dans une version allemande avant d’être réenregistré près d’un an après en anglais pour le public international.  L’album aux 13 titres incluant le titre Should Have Never en collaboration avec Bilal n’est pour le moment disponible qu’en digitale. Pour finir, nous vous laissons apprécier un de ces 13 titres, l’entrainant No More.

Regardez: Joy Denalane – No More

Pour aller plus loin:

Achetez Maureen

Vos Choix Musicaux #19

Et voilà encore une session de Vos Choix Musicaux bouclée, pleine de bon son !

42 commentaires cette semaine sur le statut Facebook dédié, belle moyenne donc merci encore de votre participation ! Et si on vous lançait un défi… Le challenge ? Nous aider à atteindre la barre des 900 fans sur Facebook : pas trop compliqué, à l’heure actuelle vous êtes déjà 873. Faisons donc en sorte que d’ici la publication de Vos Choix Musicaux #20 on compte neuf centaines de lecteurs assidus et le double d’oreilles soulées !

Merci de votre assiduité sur Facebook et ici sur le site, on vous dit à vendredi !

Le choix de Gaëlle B. :

Gnarls Barkley – Who’s Gonna Save My Soul

Le choix d’Ali B. :

Stateless – Ariel

Le choix d‘El-Hadj M. :

Tarrus Riley – Superman

Pour aller plus loin : tous Vos Choix Musicaux sur Soul Ton Oreille.

Selah Sue : c’est sa tournée !

La dernière fois que nous vous avions parlé de Selah Sue, elle n’était encore qu’une étoile naissante, tout juste sacrée par le prix Constantin 2011. Aujourd’hui elle s’insinue et il faudra dorénavant compter sur Selah Sue en tant qu’ambassadrice de la soul et du reggae vux par l’Europe (bien que son champ musical soit plus élargie que cela.)

Selah Sue est de retour avec This World, un extrait clippé issu de son album éponyme.

Et comme c’est le coeur du sujet quand même, sachez que Selah Sue sera en tournée aux dates suivantes :

  • Le 27 mars 2012 à Lyon (au Transbordeur) – complet
  • Le 28 mars à Paris (au Zénith) – complet
  • Le 30 mars à Lille (au Zénith)
  • Le 21 avril 2012 à Strasbourg (Festival Artefact)
  • Le 26 avril (Printemps de Bourges)
  • Le 22 juin 2012 (Solidays)
  • Le 6 juillet 2012 à Herouville Saint Clair (Beauregard Fest)
  • Le 9 juillet à Nice (Nice Jazz Fest)
  • Le 10 juillet à Perpignan (Les Déferlantes)
  • Le 12 juillet à Dour (Dour Festival)
  • Le 21 juilet à Carhaix (Les Vieilles Charrues)
  • Le 22 juillet à Poupet (Festival de Poupet)
  • Le 24 juillet à Vienne (La Belle Soirée)

Que de chemin parcouru pour elle depuis que nous l’avions rencontrée à un mètre de nous il y a un an lors de la sortie de son tour premier album Selah Sue ! J’en veux pour preuve ces photos et vidéo live faite maison (à la qualité contestable je vous l’accorde, mais 17.000 vues tout de même !)

Pages : Précédente 1 ... 22 23 24 25 26 ... 49 50 Suivante