Tous nos articles sur "rnb"

The Dream – Murderer

The Dream nous revient aujourd’hui avec Murderer, titre issu de son prochain EP gratuit Terius Nash EST. 1977 prévu pour la fin du mois. L’écoute de ce morceau m’a tout de suite fait penser à The Weeknd (John vous en a parlé il y a quelques jours), notamment de part la grille de batterie, les sonorités utilisées et les cordes employées. Le visuel servant à l’illustration du titre est une refonte de la bande-annonce de Colombiana (avec Zoe Saldana), et colle même plutôt bien à l’ambiance du morceau. A vous de juger !

The Weeknd – Thursday

Rafik vous en avait parlé une toute première fois sur Soul Ton Oreille, puis Oujiz avait abordé le sujet un peu plus en profondeur. Aujourd’hui, c’est à mon tour de prendre la parole à propos d’Abel Tesfaye puisqu’est disponible depuis quelques jours maintenant Thursday, seconde mixtape et second volet de la trilogie instaurée par ce dernier. Que dire de plus ? C’est toujours aussi efficace et on se retrouve une nouvelle fois envouté comme lors de la première écoute avec un seul mot à la bouche : encore (et un peu de bave aussi). Echoes of Silence, dernier opus de cette trilogie, sera quant à lui disponible dès cet automne. Et si vous voulez mon avis, j’ai jamais été aussi impatient d’y être en automne !

Télécharger : Mixtape : The Weeknd – Thursday
The Weeknd – Site Officiel

Clip : Rihanna se fait meurtrière

Issu du dernier album de la belle, Loud (sorti en novembre 2010), ce tout dernier single a un petit goût de chaleur tropicale bien qu’il n’ait rien de gai. Dans la vidéo de Man Down, Rihanna raconte sa décision d’écourter la vie de l’homme qui aurait abusé d’elle la nuit précédente. Quand la fiction rappelle la réalité, difficile alors de ne pas évoquer son violent ex-petit ami Chris Brown

Pour les paroles, de la chanson, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec Bohemian Rhapsody par The Braids (la reprise du célèbre titre Queen.) Les deux histoires ont en commun la confidence à maman pour l’histoire d’un aller sans retour, et puis quand le refrain de Man Down commence par Oh Mama Mama Mama / I just shot a man down [...], les premières paroles de Bohemian Rhapsody version RnB sont Mama, just killed a man / Put a gun against his head / Pulled my trigger now he’s dead… Rigolo non ?

Regarder : The Braids – Bohemian Rhapsody

Jazmine Sullivan revient avec un nouveau titre

Le morceau de Jazmine Sullivan Drive By (Always on My Mind) à l’écoute ici, est le signe qu’après l’annonce de son petit break musical en janvier dernier (en laissant au passage le morceau I’m Not A Robot, histoire de faire passer un petit message on dirait), l’artiste ne veut pas qu’on l’oublie. En vrai, ça ressemblerait presque à l’amorce d’un nouveau départ, cela après deux albums Fearless (en 2008) et Love Me Back (l’année dernière en 2010.) Ce serait pas mal, on l’apprécie bien par ici Miss Sullivan !

Ecoutez : Jazmine Sullivan – Drive By (Always on My Mind)

Source : Soulculture.co.uk

Beyoncé – 4

Des Destiny’s Child à la diva qu’elle est aujourd’hui, on ne peut pas dire que Beyoncé n’a pas mûrie en tant qu’artiste. Trois ans après I am… Sasha Fierce, c’est donc dans cette continuité que B. remet le couvert et nous délivre 4, son quatrième effort solo.  Plus personnel que les précédents opus mais tout aussi impersonnel à la fois, c’est un peu le paradoxe auquel nous confronte cet album. Un album que l’on aimera ou détestera, sans un véritable juste milieu.

Oubliez les Single Ladies, Irreplaceable et consorts, 4 ne contient quasiment pas de hits radio à l’exception du désormais célèbre Run The World (Girls), au sample de Major Lazer et son Pon De Floor. Composé de 12 titres (sans inclure les bonus disponibles avec l’édition deluxe), 4 est essentiellement un récital de ballades amoureuses comme l’illustre parfaitement 1+1, premier morceau à ouvrir l’album. « Make love to me » s’écrie Beyoncé sur un morceau qui en laissera plus d’un indifférent, moi le premier. Non pas par sa prestation, puisque 4 est très certainement son album le plus abouti sur ce point, frôlant la perfection vocale, mais plutôt par cette accessibilité que l’on retrouvera tout au long du CD. Ce fait de vouloir rendre chaque titre accessible à la masse, rendant impersonnel ce qui devrait l’être.  Cette touche qui faisait de Hello ou encore If I Were A Boy de véritables perles n’est plus sur 4, et c’est comme ça que l’on se retrouve avec une majorité de titres aseptisés comme I Care ou I Miss You, poussant les mauvaises langues à résumer la chose comme un album de « chouineuse ». Mais je n’irai pas jusque-là.

Si vous croyez que les choses vont empirez, rassurez-vous, c’est loin d’être le cas. Le principal problème de 4 évoqué ci-dessus est bien le seul. Ainsi, on se retrouve vite avec Countdown au rythme entrainant et où, surprise, Beyoncé fait du Beyoncé, ce qui tranche radicalement avec la direction générale adoptée dans la première partie. On y retrouve même un sample de Uhh Ahh des Boyz 2 Men pour le fameux « countdown ». Assurément le titre fort de l’album. Ensuite, on enchaine très vite avec End of Time, qui n’est pas sans rappeler Off The Wall de Michael Jackson. B. à son summum pour sûr, et on n’est pas prêt d’oublier cette ligne de drums qui fera assurément bouger vos fesses comme pour Todrick Hall ! I Was Here par contre tape dans le registre initial, à savoir une ballade de plus, mais celle-ci a toutefois le mérite d’être diablement plus prenante que les autres. La diva y pousse la voix à la perfection et met tout le monde d’accord. Beyoncé est au top, cela ne fait aucun doute. On regrettera toutefois quelques ratés, comme Party en featuring avec Andre 3000 et Kanye West à la production, titre qui avait tout le potentiel pour être un hit en puissance mais qui au final peine à convaincre. De même pour Best Thing I Ever Had, un morceau sympathique mais qui ne cesse de me faire penser à une pale copie d’Irreplaceable.

En conclusion, 4 est loin d’être un mauvais album, mais il est également loin d’être une réussite totale. On regrettera une première partie peu convaincante, mais on appréciera d’autant plus la seconde (et surtout Countdown pour ma part). Mais quant on sait que même le pire de Beyoncé reste au-dessus de la soupe que l’on nous sert tous les jours, il n’y vraiment pas de grandes craintes à avoir, même pour les plus sceptiques d’entre nous. Alors si vous n’y avez toujours pas jeté votre oreille, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Pages : Précédente 1 ... 18 19 20 21 22 ... 29 30 Suivante