Tous nos articles sur "rnb"

Découvrez SZA, nouvelle princesse du RnB

A peine arrivée sur le devant de la scène qu’elle est déjà baptisée nouvelle princesse du RnB : SZA (prononcer Sizza) n’a donc pas intérêt à décevoir ! Elle aussi partie de la bande TDE avec les stars du moment (Kendrick, Schoolboy…) et les étoiles montantes (dont Isaiah Rashad), SZA vient de sortir ce 8 avril son troisième EP, Z. Première femme signée chez Top Dawg, on imagine la pression à son maximum alors qu’elle avance dans son parcours.

Déjà convaincante sur ses deux mixtapes SeeSZARun et S, c’est douceur et force qu’elle transmet à l’auditeur. Extrait officiel clipé fin 2013, Ice Moon nous plonge dans un monde charmant et lumineux, dans lequel il sera difficile de ne pas se sentir apaisé.

Regardez : Ice Moon de SZA

Pas totalement RnB, sa musique est également marquée par la soul, la pop et une touche de folk rendant son univers assez unique en partie produit par Mac Miller, entre autres. Sa voix douce accompagnée de productions aussi délicates que la demoiselle nous font parier sur son succès en 2014. Avec ce nouvel EP, elle continue de nous emmener dans son univers et ses clips, parfois réalisés par elle-même comme Babylon, font partie intégrante de l’expérience. Comme ses visuels très graphiques qui dénotent avec les imageries habituelles et marquent encore un peu plus la délicatesse de son univers.

Regardez : Babylon de SZA

Avec Z, c’est 10 titres qu’elle propose : Ur ouvre l’opus avec sa voix comme un souffle qui nous emporte dans son monde. En enchaînant directement avec Childs Play, elle profite de l’exposition ou la surexposition du chicagoan du moment, Chance the Rapper. Un titre qui combine bien les deux tonalités des artistes, Chano s’imposant tranquillement sur la seconde partie du morceau. Un featuring parmi trois en tout sur Z, les deux autres impliquant ses camarades de TDE, Kendrick Lamar sur Babylon et Isaiah Rashad sur Warm Winds. Encore un morceau plein de douceur qui est cohérent avec ce que le rookie masculin de l’écurie Top Dawg nous a proposé sur Cilvia Demo, et écho à Ronnie Drake, l’un de leurs duos d’alors.

Ecoutez : Childs Play de SZA featuring Chance the Rapper

Sur Julia, SZA explore un terrain plus disco-pop, rétro comme il faut, un peu comme ce qu’un Blood Orange a pu nous proposer récemment. Sweet November, comme son nom l’indique, est doux et simple, sans pour autant être facile : cette fois plus soulful grâce à son instru, le titre permet à SZA de toucher du doigt un autre de ces différents domaines musicaux qui construisent son univers. Un tantinet rock, Green Mile montre une facette un peu plus sombre de la chanteuse, pour un morceau intense que le twist sur ses dernières trente secondes rend lumineux.

Vous l’aurez compris, avec Z, la chanteuse propose un projet plutôt encourageant quant à son succès chez TDE. En attendant de boucler la boucle avec A, on vous souhaite de profiter de l’univers de SZA à travers cette nouvelle sortie et de plonger dans son monde et ces 10 titres comme on a pu le faire !

Quoi ? Vous en voulez plus ? Eh bien il semblerait que la jeune chanteuse ait pensé a vous, lecteurs de Soul Ton Oreille, en nous offrant son dernier clip. Continuons donc la visite de cet univers qu’est le sien, avec encore une fois, une touche TDE.

Regardez : Warm Winds de SZA featuring Isaiah Rashad

 

Pour aller plus loin :

La féline Estelle est de retour, explicite au possible

ESTELLE_HEADER-ARTICLES

On se souvient de cet énorme succès d’Estelle en 2008, American Boy avec Kanye West, qui doit compter des dizaines de reprises sur la toile et qui a permis à la chanteuse d’assoir sa notoriété sur la scène hip hop internationale. Ont suivi deux albums studios avec des featuring assez impressionnant, comme John Legend et David Guetta.

Eh bien la charmante chanteuse anglaise est de retour, dans un univers quelque peu différent cette fois-ci, avec son EP Love & Happiness Vol. 3 How Stella Got Her Groove Back, où se succèdent dialogue et musique.

Le single à retenir est Make Her Say (Beat It Up). Une instrumentation dépouillée de tout élément inutile, un beat simple et solide, quelques voix en beatbox ou en choeur, un ou deux effets de Djing par dessus et ses paroles. Un texte qui marque à coup sûr, ne laissant aucun doute sur les intentions d’Estelle. Pas le genre de titres où on retient une mélodie, le texte de Make Her Say est déclamé clairement mi-rappé / mi-chanté, mettant particulièrement en avant les paroles pour bien retenir le message.

Ecoutez Make Her Say (Beat It Up) d’Estelle :

Plus directe que sur American Boy quant à ses intentions, Estelle est cette fois claire sur ce nouveau single, le visuel du titre ne laissant aucun doute sur la nature du sujet qui la travaille. Sous un certain angle, cette instru avec ce texte nous font beaucoup penser à Wait (The Whisper Song) des Ying Yang Twins, et on ne va pas se mentir, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus saint pour l’esprit comme musique ! On vous laisse le soin d’aller vérifier, on ne peut pas vous l’imposer par acquis de conscience… On notera que le morceau d’Estelle est quand même plus soft, surtout sans tous ces cris évocateurs.

Regardez les teasers du clip Make Her Say d’Estelle :

Game of Thrones : pas qu’une série télé

RALEIGHRITCHIE_HEADER-ARTICLES

En promotion de la saison 4 de Game Of Thrones débutant le 6 avril, HBO nous offre une mixtape intitulée Catch The Throne. Le projet ? Inviter de grands noms du hip hop et du reggaeton tels que Big Boi, Wale, Common ou Daddy Yankee, ainsi que quelques nouveaux talents comme Snow tha Product ou Dee Goodz, pour poser sur des instrus faites de samples tirés des épisodes de la série.

Résultat ? 10 titres propres et efficaces, chaque artiste faisant le boulot mais avec ses intros tirées d’épisodes et ses thèmes évidemment uniquement basés sur la série, ça ne prend pas pas aussi bien qu’espéré. L’univers de Game Of Thrones n’est pas suffisament présent et certaines instrus vont presque jusqu’à desservir le titre, telle que la fameuse mélodie du générique au refrain de Magazeen. A trop vouloir en faire, on en ressort étouffé par les références sans pour autant avoir été embarqué dans l’atmosphère de la série.

Et si finalement la vraie surprise musicale venait d’un protagoniste de la série ? En effet, l’acteur Jacob Anderson incarnant Grey Worm, le chef des immaculés rendus libres par la reine Daenerys, est également connu sous le nom de Raleigh Ritchie. Ce pseudonyme surgit courant 2013 avec un EP 3 titres intitulé The Middle Child mené par le morceau Stay Inside.

Regardez Stay Inside de Raleigh Ritchie :

Porté par une voix sobre et efficace, parsemé d’un flow que pourraient envier certains rappeurs, le premier opus est suivi début 2014 par son nouvel EP Black and Blue et le single Stronger Than Ever. Ces deux projet nous entrainent dans un RnB personnel et torturé, que le talent du comédien servent à merveille dans des clips inspirés et d’un grand esthétisme. Raleigh Ritchie semble donc être la vraie pépite musicale de la série, et on va assurément suivre son parcours musical avec attention.

Regardez Stronger Than Ever de Raleigh Ritchie :

Découvrez : l’envoutante Jade de LaFleur

Jade_HEADER-ARTICLES

Jade de LaFleur n’est pas une petite nouvelle dans le paysage du r&b. Ex-membre d’un girl band américain Sophia Fresh, Jade Johnson est signé chez Nappy Entertainment, le label de T-Pain ou elle et son groupe connaissent un beau succès outre Atlantique. Mais très vite la demoiselle a des envies de carrière solo et se fait vite repérer par Solange pour qui elle sera choriste lors de la tournée Solange and The Hadley Street Dreams, avant de faire parti du label Saint Heron. Et en écoutant son premier EP, nous comprenons très vite pourquoi le label du nouveau r&b, a été envouté par la demoiselle.

Lorsque vous écoutez cet opus, il vous faut écouter le morceau Jaded pour comprendre la musique de Jade. Savant mélange de notes de blues, de basses et rythmiques actuelles avec une nostalgie certaine, cet EP nous emporte dans un club jazzy de Louisiane ou se mêlent différents styles musicaux pour former des mélodies envoutantes et nostalgiques. Rien de plus naturel pour celle qui incarne parfaitement sa région natale.

Regardez : Jade De Lafleur – Jaded

Mais la musique de Jade passe aussi par les paroles et les thèmes abordés. Jade parle d’amour, de son quotidien mais aussi d’un sujet très apprécié des chanteuses r&b actuellement : la femme, son indépendance, sa sexualité et son féminisme assumée et parfois de façon très poétique et imagé comme sur l’excellent titre reggae Brown Box.

Cet Ep est donc une intelligente combinaison de musiques actuelles comme les titres Smokin In my Cars avec le producteur qui monte James Fauntleroy, ou encore le titre So long avec l’excellent D.A du groupe Chester French, et de douceur des clubs de jazz avec les morceaux Blue Notes and Green Trees ou Stormy Weather. Si vous souhaitez passer un bon moment musical et découvrir quelque chose de frais et de nouveau, nous vous encourageons à poser vos deux oreilles immédiatement sur cette nouvelle artiste qui promet de très jolies choses pour la suite.

Écoutez : Jade de LaFleur – Jaded (EP)

Découvrez l’anglais Josh Osho

joshosh_HEADER-ARTICLES

Un EP tout juste sorti, quelques collaborations de qualité ces trois dernières années et le voilà sur les routes pour présenter sa musique au public français. Lui, c’est Josh Osho, artiste soul de 22 ans venu de la capitale britannique. En 2012, il sortait l’album L.I.F.E. lui permettant alors de rencontrer un certain succès avant d’enchaîner sur des concerts et d’assurer la première partie d’Emeli Sandé ou Ne-Yo entre autres.

Extrait de ce premier album, Giants, un morceau lumineux et puissant, qui permet d’avoir un aperçu du talent de Josh Osho. Featuring à noter, celui de Childish Gambino, qu’on ne vous présente évidemment plus.

Regardez : Giants – Josh Osho featuring Childish Gambino

Autre collaboration surprenante pour une voix passée inaperçue lors de la sortie de l’album, le morceau Redemption, aux forts accents gospel, qui ne voit pas moins que Ghostface Killah poser son petit couplet, comme ça, normal. Le tout accompagné d’ailleurs d’un clip plutôt sympa qui vous fait voyager du Golden Jubilee Bridge de Londres au Manhattan Bridge de New York.

Regardez : Redemption – Josh Osho featuring Ghostface Killah

En ce début d’année, c’est son EP Roadsigns qu’il met en avant. Premier single extrait, Even In War, dont le texte fort est soutenu par un clip tout aussi poignant. Sur ce maxi 4 titres, l’atmosphère est plus posée, beaucoup plus soulful et la voix de Josh prend une toute autre dimension rappelant un certain John Legend. Npoh et Set In Stone profitent d’un accompagnement simple et sans fioritures, qu’on imagine parfaitement en acoustique, le chanteur accompagné de sa guitare pour seuls protagonistes. Concluant son EP sur Wiseman, là encore un morceau épuré, on se dit que Josh Osho a un bel avenir devant lui.

Regardez : Even In War – Josh Osho

Convaincus par ces quelques titres ? Vous n’avez alors aucune excuse pour ne pas aller voir Josh Osho sur scène : il sera à Lyon le 7 mars au Ninkasi Kafé, le 8 à La Maison Mère, à Paris le 13 à L’Orphée Club, le 14 au Quiksilver Bercy Village et le 15 au Bizz’art et enfin à Nice au B-Spot les 18 et 19 mars prochain.

Pour aller plus loin :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 27 28 Suivante