Tous nos articles sur "rap"

Critique : 1er album pour le Cool Kid Chuck Inglish

CHUCHINGLISH_HEADER-ARTICLES

L’Illinois, ce n’est pas que Chicago. Bon, ok, c’est surtout Chicago quant on en vient à aborder la scène rap, mais un duo de gamins plutôt cool venus de Matteson est au chaud sous notre oreille. Vous les aurez peut-être reconnus, on parle bien sûr de The Cool Kids. Duo composé de Mickey Rocks et Chuck Inglish, on les avait découverts en 2008 avec leur EP The Bake Sale. Aujourd’hui, c’est en solo que Chuck se lance avec son album Convertibles. Passons-le donc en revue !

Sorti ce 8 avril, l’album penche plutôt du bon côté de la balance auditive. On comprend cependant dès le début qu’une des forces de l’album tient dans les collaborations, qui soutiennent, complètent ou portent 12 de ses 14 titres. Pas moins. D’abord sur le morceau Elevators qui ouvre l’opus et nous donne envie de faire une virée sous le soleil, puis un peu plus loin sur Legs, un duo surprenant avec Chromeo pour un ode aux gambettes. Un titre très efficace, rétro et  funky comme il faut, et (mais !) très marqué de la patte du duo canadien.

Ecoutez Legs de Chuck Inglish featuring Chromeo :

Sur Came Thru, l’instru alliée aux flows de Mac Miller, Ab-Soul et donc Chuck Inglish, est certes moins lumineux que le précédent titre mais efficace (on vous voit déjà bouger la tête en rythme). Sur Attitude, les interventions posées et pleines de soul de BJ The Chicago Kid (Chi-Town représente sur tout l’album) à l’opposé de son instru parfois bourrine et électrique, donnent un rendu intéressant et éclipsent totalement Chuck Inglish. Ingles (Mas o Menos) featuring Cap Angels nous emmène cette fois dans un univers latino inattendu. Que de voyages en quelques pistes !

Grâce à Money Clip, on revient à Chicago avec les interventions notamment d’un Vic Mensa présent partout, qui se lance sur la fin du titre, point d’orgue après avoir entendu chacun de ses protagonistes poser l’un après l’autre (sont aussi présents Retch, Hassani Kwess et Sulaiman). Faux-airs de cypher pour un morceau quoi qu’il en soit bien mené.

Regardez Came Thru / Easily de Chuck Inglish featuring Mac Miller et Ab-Soul :

Game Time sera reconnu entre mille, avec la grosse voix d’Action Bronson qui prend d’entrée aux oreilles. Un morceau à l’opposé de celui qu’il précède, P.R.I.S.M. :  cette fois accompagné de Jade Hurtado, ce sont 5 minutes structurées que Chuck Inglish propose, au cours desquelles la chanteuse prend le dessus, faisant donc ensuite place à 2 minutes de rap bien gras. Avant-dernière piste, Dreamy est comme un rêve devenu réalité : Chuck Inglish en solo sur son album solo ! Il aura fallu être patient ! Si deux pistes plus haut on a droit à H.M.U. en solo aussi, on ne pouvait manquer de noter ce Dreamy.

Loin de raconter et nous transporter dans ses rêves comme par exemple un Kid Cudi sait si bien le faire, le morceau a son importance pour donc essayer de vraiment juger la performance de Chuck Inglish tout seul. Malheureusement, le morceau s’efface comme un songe en moins de 3 minutes, nous laissant sur notre faim.

En conclusion de Convertibles, un dernier duo prend place, cette fois pour notre plus grand plaisir : accompagné de Chance the Rapper (plus Nico Segal et Macie Stewart si l’on fait confiance à notre pavillon auditif), Glam permet de finir l’album en beauté, introduit par une trompette magique dont on ne se lasse pas. La douceur de l’entrée de Chance the Rapper lui permet de s’immiscer dans le morceau sans paraître intrusif. Encore une fois, l’invité devient la star du morceau, laissant peu de place à Chuck Inglish pour faire ses preuves ou marquer les esprits, puisque le rappeur n’intervient qu’au début, cédant ensuite entièrement sa place.

Ecoutez Glam de Chuck Inglish featuring Chance the Rapper :

Vous l’aurez compris, ce premier album solo de Chuck Inglish n’en est pas vraiment un et on ressort frustré de ne pas avoir entendu plus du rappeur/producteur des Cool Kids. Très éclectique et donc pas du tout homogène, l’album fait preuve de qualité mais aurait profité de plus de cohérence et de recentrage sur son auteur, plutôt que de cette quantité de featurings quand bien même on apprécié la majorité de ces invités. On recommandera tout de même l’écoute et l’adoption de Convertibles, le produit final étant bon malgré ses défauts. Restez connectés, un nouvel album des Cool Kids est également attendu pour cette année.

Asher Roth annonce RetroHash

ASHERROTH_HEADER-ARTICLES

Après un contrat signé chez Def Jam promettant la sortie de l’album Is This Too Orange ? en mars 2012 et qui n’aura finalement pas vu le jour, la mixtape Pabst & Jazz et un retour aux sources avec The Green House Effect vol.2, Asher Roth nous revient finalement 5 ans après la sortie de son tube I Love College et son premier album Asleep in the Bread Aisle. Le retour se fait le 18 décembre dernier avec un teaser du morceau Pot of Gold sur un visuel introduisant l’atmosphère du projet : du chill, du plaisir, de la bonne vibe. L’album Retro Hash est alors annoncé !

Regardez : Asher Roth – Pot of Gold

Après plus de deux mois d’attente, il nous revient ce mois-ci avec le clip du premier single du projet, Tangerine Girl. De quoi faire monter la pression avant la sortie des 10 pistes annoncées.

Regardez : Asher Roth – Tangerine Girl

Poussant de nouveau la chansonnette sur une atmosphère planante un poil funky et aguicheuse, le rappeur de Philly gratifie ce morceau d’un couplet efficace comme il sait les faire, de manière dilettante mais contrôlée. Cette seconde mise en bouche nous annonce la date de sortie de l’album ce 22 avril 2014.

Fort d’un nouveau style visuel et musical, RetroHash, anagramme d’Asher Roth, semble être le renouveau du rappeur. Son art et son univers ont évolué, ainsi que les idéaux qu’il met en avant dans sa dernière vidéo parue, Fast Life, teaser du titre du même nom en featuring avec Vic Mensa, dans laquelle il partage sa bonne humeur, rappelant à tous la chance que l’on a et de nous pas oublier d’en profiter.

Regardez : Asher Roth – Fast Life

Avec tout ça, pas étonnant qu’on n’ait qu’une hâte chez Soul Ton Oreille : écoutez RetroHash à sa sortie dans quelques jours. A n’en pas douter, vous pouvez vous attendre à nous lire sur le sujet à sa sortie !

Découvrez : Isaiah Rashad, poulain de TDE

ISAIAHRASHAD_HEADER-ARTICLES

Top Dawg Entertainment, une écurie de champions : entre Ab Soul, Schoolboy Q, Kendrick Lamar ou Jay Rock, le label indépendant continue de faire plaisir à nos pavillons auditifs. Dernier poulain à nous avoir caressé l’oreille ? Isaiah Rashad. Découvrons donc l’univers du rappeur aujourd’hui.

Isaiah nous vient du Tennessee et la charmante ville de Chattanooga. Alors qu’il était étudiant à l’Université d’Etat, il fait ses premiers pas dans un studio d’enregistrement et trouve alors sa vocation grâce à son cousin qui le laisse utiliser le studio gratuitement. Fort en réseautage, il se fait entre autres entendre par l’équipe de DJBooth.net et s’ouvrent alors les portes de Top Dawg, qui n’est pas passé à côté des qualités du jeune rappeur en pleine vingtaine. En mars 2013, il signe donc avec le label californien et son premier single sous leur égide sort dans la foulée : c’est Shot You Down.

Regardez : Shot You Down d’Isaiah Rashad

Alternant entre rap et chant, le tout avec les imperfections du débutant, Isaiah fait ses premiers pas dans la cour des grands avec cette diffusion en octobre dernier. Apprécié et remarqué pour son passage dans le cypher des BET Awards de 2013, Rashad marque de plus en plus les esprits et c’est donc logiquement qu’il se fait régulièrement citer comme MC en devenir et à surveiller particulièrement en 2014. Avec la sortie de son premier album en janvier dernier, Isaiah Rashad confirme le potentiel qu’on place en lui. 14 titres permettent de découvrir un peu plus son univers et sa musicalité, le tout avec le renfort de ses potes de TDE, de Schoolboy Q à Kendrick Lamar en passant par la protégée SZA.

Une des surprises de cet album est la vitesse à laquelle il passe. La première moitié se compose effectivement de morceaux de moins de 3:30 min dans sa majorité, sans pour autant donner l’impression de morceaux pas finis ou trop rapidement exécutés. Signe important de cohérence et d’homogénéité de l’album ! L’opus donne envie de se poser en bougeant la tête tranquillement (Webbie Flow (U Like), R.I.P. Kevin Miller, West Savannah) et sur sa deuxième moitié, Tranquility propose un démarquage du reste. Quelque peu différent du reste des morceaux posés mais parfois aidés de sonorités « southern », ce titre vient accompagner une introspection évidente du MC et dans la même veine, le coup de cœur de l’album va à Heavenly Father, dont la douceur saura vous séduire. En plus d’être bien réalisé (plus aussi débutant dans l’alternance des tonalités !), ce titre prend une saveur particulière quand on sait que le jeune homme a vu son père les abandonner lui et sa mère alors qu’il avait trois ans.

Regardez : Heavenly Father d’Isaiah Rashad

Comme pour boucler la boucle, l’album se termine par un remix de Shot You Down accompagné de Schoolboy Q et Jay Rock. 7 minutes qui sauront autant convaincre les fans de ces artistes déjà bien établis que ceux qui viendront découvrir le son et le flow d’Isaiah Rashad. Pas de doute, ce n’est qu’une question de temps pour que le MC cartonne à plus grande échelle, à condition cependant qu’il ose plus et n’hésite pas à proposer quelque chose d’original pour se différencier de ses camarades.

Découvrez la Pochette Surprise d’Heady & Posti

HEADYPOSTI_HEADER-ARTICLES

Heady & Posti, duo de rappeur orléanais, nous font découvrir leur univers dans leur premier projet intitulé Pochette Surprise. Voyons donc ce qu’il s’y cache.

Le ton est donné sur une intro jazzy et on comprend que ces mecs sont plutôt du genre à la jouer à la cool. A mesure qu’on avance dans le projet, nous découvrons un univers simple et bon enfant, à travers cette ode à la simplicité qu’est le morceau Amour et Eau Fraîche ainsi que le sympathique Dur à Cuire qui nous apprend qu’en réalité le meilleur ami de l’homme n’est rien d’autre que son canapé.

Bien sûr, ils nous font aussi part de leurs doutes et difficultés, parlant du temps qui passe et de l’appréhension de la mort inévitable avec Joe Black, de leur prise de risque continuelle dans Hors Pistes et de leurs démons via Monstre aux Plantes. Finalement le duo nous raconte les difficultés du quotidien et leur amour de la musique sur le morceau Envie de Son.

Regardez Envie de Son d’Heady & Posti :

Les orléanais nous livrent un projet à l’image de sa pochette, coloré avec une atmosphère légère. De l’interlude jazzy Pink Lady à son outro soul et porté par des productions efficaces notamment celles d’Astronote, qui signe 5 des 12 morceaux, Heady & Posti nous proposent un rap sincère et drôle, et ça fait du bien.

En écoute et téléchargement au prix que vous souhaitez sur BandCamp.

Game of Thrones : pas qu’une série télé

RALEIGHRITCHIE_HEADER-ARTICLES

En promotion de la saison 4 de Game Of Thrones débutant le 6 avril, HBO nous offre une mixtape intitulée Catch The Throne. Le projet ? Inviter de grands noms du hip hop et du reggaeton tels que Big Boi, Wale, Common ou Daddy Yankee, ainsi que quelques nouveaux talents comme Snow tha Product ou Dee Goodz, pour poser sur des instrus faites de samples tirés des épisodes de la série.

Résultat ? 10 titres propres et efficaces, chaque artiste faisant le boulot mais avec ses intros tirées d’épisodes et ses thèmes évidemment uniquement basés sur la série, ça ne prend pas pas aussi bien qu’espéré. L’univers de Game Of Thrones n’est pas suffisament présent et certaines instrus vont presque jusqu’à desservir le titre, telle que la fameuse mélodie du générique au refrain de Magazeen. A trop vouloir en faire, on en ressort étouffé par les références sans pour autant avoir été embarqué dans l’atmosphère de la série.

Et si finalement la vraie surprise musicale venait d’un protagoniste de la série ? En effet, l’acteur Jacob Anderson incarnant Grey Worm, le chef des immaculés rendus libres par la reine Daenerys, est également connu sous le nom de Raleigh Ritchie. Ce pseudonyme surgit courant 2013 avec un EP 3 titres intitulé The Middle Child mené par le morceau Stay Inside.

Regardez Stay Inside de Raleigh Ritchie :

Porté par une voix sobre et efficace, parsemé d’un flow que pourraient envier certains rappeurs, le premier opus est suivi début 2014 par son nouvel EP Black and Blue et le single Stronger Than Ever. Ces deux projet nous entrainent dans un RnB personnel et torturé, que le talent du comédien servent à merveille dans des clips inspirés et d’un grand esthétisme. Raleigh Ritchie semble donc être la vraie pépite musicale de la série, et on va assurément suivre son parcours musical avec attention.

Regardez Stronger Than Ever de Raleigh Ritchie :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 50 51 Suivante