Tous nos articles sur "q-tip"

Les choix musicaux de… Hyleen Gil

LESCHOIXDEHYLEENGIL_HEADERSouvenez-vous, nous vous présentions Hyleen Gil il y a quelques mois suite au concert qu’elle donnait au China. Comme c’est une artiste qui nous a tapé dans l’oreille nous suivons son actu, et sa cover de Get Lucky plait particulièrement car on en entend beaucoup parler, notamment au Japon puisqu’elle est rentré dans le Top 100 Chart à Tokyo. Son prochain Ep, qui s’intitulera U & I, sera bientôt disponible, et elle partagera ce nouveau projet avec des artistes qu’elle aime beaucoup, comme par exemple Omar, rien que ça. On a hâte de connaître les noms des autres artistes, d’autant plus que nous avons cru entendre que son dernier voyage à New York a été intéressant pour elle. Mais en attendant tout ça, elle vous propose de partager un peu plus de son univers, en vous proposant ses 3 titres de prédilection.

  • Choix n°1 : Bilal et le titre Soul Sista.

« Bilal est pour moi un vrai sorcier… Il est complètement envoûtant… Ses mélodies sont enivrantes et mélancoliques à la fois. Dans ce titre on est directement plongé dans son univers qui est à la fois chaud avec un groove laidback, une ligne de basse qui va et vient tel un boomerang et une sobriété dans l’arrangement qui montre toute son élégance. »

Regardez : Bilal – Soul Sista

  • Choix n°2 : Q-Tip et Norah Jones et le titre Life Is Better

« Ce titre réuni Q-tip et Norah Jones, est plein de fraîcheur. Avec un mélange judicieux de old school par le flow de Q-tip et de simplicité dans un refrain merveilleusement bien interprété par Norah Jones, sur une production bien « fat » comme je les aime. »

Regardez : Q-Tip featuring Norah Jones – Life Is Better

  • Choix n°3 : Snarky Puppy et Magda Giannikou et le titre Amour T’es Là ?

« Cette collaboration avec Magda Giannikou sur ce titre est super ! La langue française c’est quand même quelque chose. Dès les premières notes j’ai pu ressentir l’âme de Monsieur Gainsbourg  se convier à  ce « family dinner ». Que de mélange et de saveur dans ce titre, et quelle interprétation ! »

Regardez : Snarky Puppy featuring Magda Giannijou – Amour T’es Là ?

A Tribe Called Quest : un film polémique

Michael Rapaport, originellement acteur (vous l’avez vu dans quelques séries comme Friends ou Prison Break), nouvellement réalisateur de documentaire et éternellement fan de hip hop (son fils porte le nom d’un des membres de De La Soul), a mis en avant dans le film Beats, Rhymes & Life : The Travels Of A Tribe Called Quest le groupe de légende A Tribe Called Quest, réuni en 2008 à l’occasion des festivals Rock The Bells aux Etats-Unis. Réunion qui ne s’est pas faite que dans la joie et l’allégresse mais qui a permis d’en apprendre beaucoup sur le groupe, de l’impact qu’il a eu sur la scène rap à la vie en communauté de ses membres.

Polémique donc avant la sortie et pendant sa promotion parce que sous l’oeil du réalisateur, bien des choses sont montrées qu’on n’aurait pas suspectées ou voulu croire. Entre les querelles internes et l’avis de figures du milieu (de Questlove à Prince Paul en passant par les Beastie Boys), on comprend pourquoi le groupe et Q-Tip en particulier n’a pas beaucoup soutenu ce documentaire, pourtant acclamé par la critique notamment à Sundance en 2011 (et que je vous recommande fortement tant il est efficace).

Beats. Tout au long du film, on en apprend beaucoup sur Q-Tip, producteur des trois premiers albums du groupe, des petites astuces utilisées pour la création de beats avant l’arrivée du sampler à son perfectionnisme sans bornes qui mène à une certaine crispation de la maison de disque avant la sortie de The Low End Theory. En plus de la simple histoire propre à A Tribe Called Quest, des artistes comme Common parlent de l’impact qu’à eu le groupe sur la scène rap avec l’introduction de sonorités jazz et même bebop dans leur son. On voit aussi Pharrell parler de l’ovni qu’à représenté ce même album, The Low End Theory, avec l’émergence de Phife Dawg qui prend alors clairement une place de leader au mic, notamment sur la bombe Buggin’ Out et son « Yo, microphone check, one, two, what is this ? ».

Rhymes. Pas de bon MC sans texte à la hauteur. A Tribe Called Quest arrive dans le rap au moment même où le phénomène sort du Bronx et devient une culture à part entière : l’éloquence des MCs va permettre de juger la qualité de la scène rap new yorkaise. Rapaport ne manque pas de revenir sur le mouvement Native Tongues, né du rapprochement d’ATCQ avec De La Soul, The Jungle Brothers et Queen Latifah notamment sous l’œil attentif de DJ Red Alert. Avec leur rap festif, leur look d’aliens et un semblant d’afrocentrisme, A Tribe Called Quest et le collectif Native Tongues montrent que le rap peut être différent de ce qui se fait déjà avec Public Enemy ou N.W.A. et se poser comme la possibilité d’un groupe qui crée avec une identité et dans la bonne humeur, loin des beefs.

Life. Prenant pour exemples Run DMC et LL Cool J, Phife Dawg et Q-Tip, dans la même classe et presque voisins, commencent à rapper : Quest est né ! Jarobi se joint après avoir entamé un petit beatbox devant Phife alors qu’Ali était en cours avec Q-Tip et découvre le DJing. Quand le groupe commence à se faire une place, Afrika Baby Bam des Jungle Brothers leur suggère de changer leur nom : A Tribe Called Quest est né ! En huit ans, le groupe a sorti cinq albums. A ce jour, leur contrat initial avec Jive Records n’est pas honoré : il leur reste un album à faire pour conclure le deal signé en 1989. Mais la vie continue après la rupture, Q et Ali poursuivant des carrières chacun de leur coté. Le groupe n’est quand même pas oublié puisqu’il continue d’attiser l’intérêt de promoteurs de salles et festivals aujourd’hui.

The Travels Of A Tribe Called Quest. Phife le dit dès le début : bien qu’il connaisse Q-Tip depuis toujours ou presque, il n’a jamais su le cerner. On comprend d’entrée de jeu que les deux caractères et membres historiques du groupe vont être au cœur d’un affrontement au milieu duquel se trouvent Jarobi et Ali Shaheed Muhammad. Pourtant, c’est Phife qui a mis le pied à l’étrier à Q-Tip et l’a incité à rapper dans les années 80. Au fil du temps, les brouilles et malentendus éloignent les deux hommes jusqu’à l’explosion du groupe en 1998 et la sortie de The Love Movement. Si Jarobi a quitté le groupe avant, on sait désormais pourquoi : lassé des règles et de ne pas pouvoir s’exprimer comme il le voulait, il a préféré se mettre en retrait. Ce qui ne l’a pas empêché de revenir avec les autres pour des concerts notamment à la demande de Phife, malade, qui réclamait son soutien, tant physique sur scène que visiblement moral dans les coulisses.

Le diabète de Phife Dawg est finalement au cœur de la vie de ce groupe : grâce aux images de l’époque, on voit clairement l’impact de la maladie sur Phife au cours de différentes apparitions. En 1992, chez Letterman, on comprend l’état second du MC qui semble être au ralenti parce qu’il est en fait pleine crise. Le lendemain, il passe par la case hôpital et doit manquer un plateau télé : le groupe s’y présente quand même et c’est le début d’une longue série de petites brouilles, déclarations et mots mal choisis qui mène irrémédiablement à la fin d’ATCQ. De Q-Tip qui veut tout contrôler à l’intronisation de Consequence au sein du groupe, A Tribe Called Quest est déchiré entre ses deux leaders, menant à sa séparation en 1998.

Entre amitié et rivalité, fraternité et business, le parcours d’ATCQ tel qu’il est montré dans ce documentaire n’est pas de tout repos et le sommet est atteint lors du festival de 2008, où Phife refuse de monter sur scène. Finalement, le groupe est bien présent en 2010 pour haranguer les foules japonaises sans haine apparente. Mais ces rassemblements laissent une question en suspens : sont-ils réunis pour l’amour d’ATCQ et en toute amitié ou simplement pour honorer des contrats et recevoir un cachet ? Vrai, clairement polémique parce que complétement immergé dans la vie du groupe, avec une bande son superbement mixée par Madlib, ce film d’une heure trente-cinq mérite votre attention que vous soyez fan d’ATCQ ou non, ne serait-ce que pour cette leçon d’histoire du hip hop que Beats, Rhymes & Life : The Travels Of A Tribe Called Quest représente.

Jour 02 : Un bon MC qui serait sous-estimé ?

Deuxième jour des 30 Days of Hip Hop en partenariat avec la page Facebook du même nom. Ce nouveau rendez-vous aura lieu tous les jours à 20 heures.

Le thème du jour est : Donnez-nous une chanson d’un MC sous estimé que vous aimez bien.

Voici nos réponses, nous attendons les vôtres en commentaire, soyez nombreux à participer !

La réponse de Jav JuneFreddie Gibbs – The Ghetto

Tout juste la trentaine, Freddie Gibbs, originaire de Garry (Indiana, USA) est ce genre de MC que l’on aimerait entendre plus souvent. Voix grave, thème précis, signé sur le prestigieux label Interscope Records, il cumule les mixtapes de qualité depuis 2004. Il me rappelle un certain Tupac, de part sa nonchalance et une certaine désinvolture.

La réponse de MikeJoe Budden (feat. Busta Rhymes) – Fire

Choix extrêmement difficile… Je m’arrête finalement sur Joe Budden, qui avait enchanté mon oreille il y a près de dix ans avec Pump it Up et puis son morceau ultime avec Busta Rhymes, Fire. Il semblerait qu’il ait fait quatre albums en tout, mais l’Histoire ne retiendra que le premier au final, l’album éponyme.

La réponse de Mimouna : Consequence – Don’t Forget Em

Il a beau avoir collaboré avec A Tribe Called Quest ou Kanye West et être le cousin de Q-Tip, son album est passé inaperçu ou presque. Un sympathique petit morceau dans lequel il n’oublie pas d’où il vient (tout en rêvant un peu de succès.)

La réponse de RafikPapoose (avec Jeannie Ortega) – Crowded

Pour moi, c’est Papoose, que j’avais entendu pour la première fois sur le titre Crowded de Jeannie Ortega. Le fait que l’on entende très peu parler de lui ne signifie pas qu’il soit mauvais… La preuve ici :

L’histoire du hip hop en deux plateaux TV

Pour tout vous avouer voici deux vidéos dont je ne savais pas comment vous les présenter, deux moments d’anthologie. En effet, je comptais faire tout un plaidoyer sur le fait qu’en France, la télé est en retard en ce qui concerne la musique live et qu’à part, deux ou trois émissions (comme par exemple Nulle Part Ailleurs, Ce Soir ou Jamais, mes collègues de travail m’ont aussi fait mention de Taratata) il n’y avait rien, que dalle, le néant (soupir), tandis que de l’autre côté de l’Atlantique il se passait des choses un peu folle des fois.

La musique live à la télé serait-elle has-been en France ? Et que dire à propos du hip hop de la soul ou côté funk ? (Même si je dois reconnaître au moins une bonne session à Taratata ici et le récent  Spécial hip hop, le 10 Mai, qui je dois dire, ne m’a pas éclaté.) C’est donc pour ça que l’on se jette tous sur les « TVShows » de Jimmy Fallon ou autres pour voir de la musique que l’on aime en live dans son canap’…Voilà les deux fameuses vidéos qui m’ont fait pousser ce léger coup de gueule, un peu « déjà-vu » (accent ‘ricain) j’avoue mais tellement vrai…

« Anthologie », bon j’y vais peut être un peu fort pour la deuxième vidéo qui est plus marrante en réalité qu’autre chose. Mais il faut avouer qu’un plateau comme celui présenté ce jour là, à ma connaissance, personne n’a fait mieux. En ce temps il y avait encore ODB et Guru (RIP.) Vous excuserez la mauvaise qualité de la copie VHS (oui c’est du « old school »), ça semble être la seule version en circulation sur Youtube… Bref voilà le meilleur du hip hop encore une fois sur Soul Ton Oreille, rien que pour vous !

Voir : Hip Hop Superstars, Arsenio Hall Show

Voir : Jimmy Fallon & Justin Timberlake (Late Night with Jimmy Fallon)

Le meilleur de l’Abstract

Permettez-moi un petit plaisir pour commencer la semaine, voici Buggin’ Out version 2009. Ce son-là est sorti il y a un moment maintenant et il réunissait Kid Cudi et Consequence. D’ailleurs je me demande si vous le connaissiez ce clip, car le titre en question il n’est présent sur aucun album de l’un ou de l’autre des rappeurs, qui s’illustrent tous yeux dehors sur un vieux beat du groupe de Q-Tip, A Tribe Called Quest (Buggin’ Out, sorti en 1991.) Les deux artistes du label de Kanye West sont au top sur cette prod’, pour ma part j’adore.

-

Bon allez on vous donne le tuyau : vous pourrez retrouver cette folie sur The [Abstract] Best Vol. 1, mixtape sortie il y a deux ans en l’honneur de Q-Tip et supervisée par le DJ/producteur/remixeur, J.Period. On y retrouve une quarantaine de morceaux , rien que ça : du remix de dingue (comme l’est Shook Ones Part 2 Remix), en passant par les gros classiques (N.T. de Q-Tip et Busta Rhymes), jusqu’aux titres exclusifs, tout cela entrecoupés de « skits » à l’honneur de Kamaal the Abstract. Que du bon en somme, il n’y a qu’à voir qui sont les autres MCs présents : De La Soul, Talib Kweli Beastie Boys, A Tribe Called Quest biensûr, etc… Allez on télécharge de toute urgence et on saoule son oreille !

Télécharger : The [Abstract] Best Vol. 1
Pour la liste des titres notamment, vous pouvez aller voir sur JPeriod.com.

http://www.jperiod.com/products/53/?inlineId=hiddenModel53&width=680&height=500
Pages : 1 2 Suivante