Tous nos articles sur "No church in the wild"

Découvrez : la justesse de la poésie d’Elli Ingram

ELLIINGRAM_HEADER-ARTICLES

Bon il faut nous expliquer maintenant, ça ne peut plus durer ! Qu’est ce que les Britanniques mettent dans les biberons de leurs petites filles, pour qu’elles deviennent des chanteuses aux voix si particulières ? Amy Winehouse, Adèle, Emeli Sande et en voilà une nouvelle sur laquelle nous sommes tombés sous le charme : Elli Ingram. Tout à fait par hasard, nous sommes tombés sur cette vidéo qui commence à faire parler d’elle, ce petit clip très coloré qu’elle a fait de sa reprise du titre Poetic Justice de Kendrick Lamar. On vous laisse apprécier, et on en parle après.

Regardez : Elli Ingram – Poetic Justice

Ce n’est clairement pas une diatribe que nous avons envie de faire, bien au contraire. Nous avons été absolument charmé par sa manière de revisiter ce titre si « testostéroné » et d’en faire quelque chose de très frais, tout en gardant en tête la version d’origine. Nous avons donc voulu en savoir un peu plus, mais il n’y a pas encore beaucoup d’informations sur la demoiselle de Brighton. Toutefois, nous avons pu écouter d’autres titres, qui nous ont tout autant plu, comme cette reprise cette fois ci de Kanye West, juste en guitare voix, très maîtrisé.

Regardez : Elli Ingram – Lost In The World/No Church In The Wild

Nous ne savons pas pour vous, mais nous elle nous plaît bien cette petite blonde dont les influences telles que Maverick Sabre ou Erykah Badu, nous font penser qu’il y a sans doute de très jolies choses à entendre d’elle. En attendant ce moment, nous vous conseillons d’aller fouiner sur sa page Youtube pour en entendre plus, et nous de notre côté nous restons en alerte pour vous tenir informé de ce qu’elle pourra faire.

Pour aller plus loin :

Vidéos : No Church in The Wild et Exodus 23:1

Que l’on ait ou pas aimé Watch The Throne de Kanye West et Jay-Z, il faut admettre que le titre No Church In The Wild est de ceux qui mettent tout le monde d’accord de par l’originalité du traitement accordé à la religion, mais aussi grâce à une boucle musicale et un refrain offert par Franck Ocean qui reste en tête des journées entières. Si on vous reparle aujourd’hui de cette chanson, c’est parce que le clip réalisé par Romain Gavras est sorti et est une véritable réussite visuelle, que l’on peut voir et revoir avec plaisir contrairement à la vidéo de Ni**as in Paris. On y retrouve toute la violence d’une manifestation qui sonne comme un écho à la répression actuelle de la grève québécoise par la police ou encore aux révolutions arabes qui durent depuis le printemps dernier. L’inspiration n’a donc pas manqué au réalisateur qui permet au duo de présenter à son public un clip qui ne laissera personne indifférent :

-

«What’s a God to a non-believer who don’t believe in anything ? » dit Franck Ocean… Un non-croyant, ce n’est en tout cas pas ce qu’est Pusha T ! Le jeune rappeur du label GOOD Music revient lui aussi avec une chanson qui montre encore une fois l’influence de la religion sur le rap américain. Il va jusqu’à donner le nom d’un exode de la Bible pour titrer son dernier clip, Exodus 23:1. «Tu ne colporteras pas de fausses rumeurs. Tu ne prêteras pas la main au méchant en témoignant injustement » : vous l’aurez compris, on est ici face à un bon vieux beef du gangsta rap à l’américaine, et la cible de Pusha T n’est autre que Drake et indirectement Lil Wayne qui répond sur Twitter.

http://youtu.be/F8Day6CQi00?hd=1

La violence n’est pas rare dans le rap, mais avec ces deux clips du jour, elle a rarement été aussi belle.