Tous nos articles sur "concert"

Jeu concours : 2 places pour Blitz The Ambasador

BLITZTHEAMBASSADOR_HEADER-ARTICLES

On le dépeint comme l’ambassadeur de la nouvelle scène hip hop africaine, il porte d’ailleurs très bien ce nom puisqu’il s’agit bien entendu de Blitz The Ambassador. Vous avez sans doute déjà écouté son EP The Warm Up, qui est un prélude à son prochain album, avec notamment le titre Bisa en featuring avec TY et Nneka, que nous aimons particulièrement. Si ce n’est pas encore le cas, nous vous proposons de rattraper cela en gagnant 1×2 places pour assister à son concert à La Flèche d’Or à Paris, ce vendredi 25 octobre ! C’est pas génial ça ?

Alors pour cela, il va falloir nous envoyer un mail à l’adresse suivante : team@soultonoreille.com avant mercredi 23 octobre 23h59. Un tirage au sort désignera le nom du gagnant.

Nous vous souhaitons bonne chance à tous et nous vous laissons avec le trailer de son EP histoire de vous motiver encore un peu plus.

Regardez : Blitz The Ambassador – The Warm Up EP Trailer

Pour aller plus loin :

On y était : Jay Z a séduit Bercy

Jay Z_HEADER-ARTICLES

Plus d’un an après le Watch The Trone Tour, Jay Z a posé ses valises dans notre capitale pour deux dates uniques de son Magna Carter World Tour. Après de bons échos sur sa première date, c’est depuis les gradins que nous avons pu juger de sa performance le vendredi 18 octobre. Nous vous racontons.

Arrivés à Bercy vers 20 heures, nous découvrons une salle tranquille qui se remplit doucement au rythme d’un DJ que l’on ne nous présentera jamais. C’est au bout d’une bonne heure et quart, que les lumières s’éteignent enfin. Des flashs de lumière blanche nous font découvrir une scène en forme de cube où se trouvent quatre musiciens. Une voix off annonce l’arrivée du maître des lieux. L’impatience grimpe !

Basket, jeans, tee-shirt noir, blouson noir, chaines en or qui brillent, casquette des Nets, Jay Z arrive en toute simplicité et commence a verser son flow pour chauffer une salle en effervescence avant d’emporter la foule avec le mythique 99 Problems. La foule conquise se laisse aller dès les premières notes de Holy Grail et chante d’une seule voix les passages d’un Justin Timberlake que nous aurions aimé voir sur scène. Jay Z enchaîne ensuite les titres : Crown, FuckWithMeYouKnowIGotIt, Picasso Baby, Beach is Better, Tom Ford… pour finir sur No Church In The Wild. Une première partie qui s’arrête assez brutalement, et nous nous demandons, un peu frustrés, si c’est déjà fini. Puis une lumière s’abat sur l’un des musiciens et nous découvrons, stupéfaits, Timbaland, pourtant annoncé comme première partie mais que nous n’attendions plus.

Une prestation lourde de 15 minutes pendant laquelle Timbaland, fatigué, dans son délire, veut nous montrer qu’il est le plus grand beatmaker du monde. La température de Bercy baissera assez rapidement malgré des extraits de ses gros succès avec Missy Elliot, Aaliyah ou encore Justin Timberlake et même un nouveau titre de son prochain album Shock Value 3, laissera le public indifférent.

Les premières notes de Big Pimpin résonnent, Jay Z réapparaît, plus déterminé que jamais, et la foule se remet de suite dans le bain. S’en suivent Dirt Off Your Shoulder et Just Wanna Love U (Give It 2 Me) qui nous enflamment. Sûrement nostalgique de Watch The Trone, H.O.V.A demande à faire des cercles dans la fosse au moment de Niggaz in Paris, puis il enchaîne avec Run This Town, Clique, SomewhereInAmerica avec un petit passage freestyle au moment du fameux « Twerk Miley Miley Twerk ! », repris en cœur par la foule.

Regardez : Jay Z – Big Pimpin – Live à Bercy du 18 octobre

Le moment le plus fort de cette deuxième partie restera le temps de communion pris par l’artiste pour son public. Pendant une bonne vingtaine de minutes, le roi de Brooklyn clame son amour à la foule en repérant et projetant sur grand écran ses fans : « I can see you with your Brooklyn T-Shirt. I Like That ! » (« Je te vois avec ton tee-shirt Brooklyn. J’aime ça ! »). Entre les maillots à la gloire du rappeur, les jolies jeunes filles, un garçon sans tee-shirt, un petit bout de chou de 8 ans tout timide de se voir sur grand écran et aussi des drapeaux français avec des déclarations, Jay Z prend son temps et conclura de manière plutôt classe cette petite séance: « I love every single one of you » (« j’aime chacun d’entre vous »). Il enchaînera enfin avec l’hymne Empire State Of Mind et le tube Numb (Encore).

Regardez : Jay Z salue ses fan – Live à Bercy du 18 octobre

Puis tout s’éteint de nouveau : nous pensons dans un premier temps à un problème technique. Étrangement, la foule restera plutôt calme. Entre hésitation et attente, nous cherchons à comprendre ce qu’il se passe. Ayant pris le temps de mettre un tee-shirt blanc, Jay Z revient au bout de 10 minutes sur les titres Hard Knock Life et Izzo (H.O.V.A) pour ce qui semble être un rappel. Il prendra le temps de saluer à juste titre ses 3 talentueux musiciens et le légendaire (selon ses mots) Timbaland. Pour conclure, le Sinatra du rap nous demandera d’allumer nos téléphones, pour nous faire chanter dans ce champ de lucioles le refrain de Forever Young. Il s’en ira comme il est apparu : sobrement avec le drapeau français en guise de cape et un « Love You, Paris ».

Jay Z aura donc investi le Palais Omnisports de Paris Bercy deux soirs de suite et nous nous accorderons à dire que l’ambiance n’était pas celle d’un Watch The Trone mais plus à l’image du rappeur : imposante, sans chichi, avec son compte d’ego tout de même. Une grosse claque, une dinguerie de plus d’1 heure pendant laquel Jay Z a fait le travail et nous en a mis plein la tête, avec l’envie de le revoir très vite en France.

#Tweetzik : Mavis Staple – 1 single et 1 concert

Nous vous faisions découvrir en juillet dernier le nouvel album de la diva du gospel Mavis Staple, One True Vine. Nous voulions vous permettre de vous replonger dans son univers avec son single I Like The Things About Me pour vous annoncer qu’elle sera en concert le 28 octobre prochain au New Morning à Paris.

Regardez : Mavis Staple – I Like The Things About Me

#Tweetzik : Spleen – Cry

Nous vous en parlions il y a quelques mois, Spleen revient dans les bacs et sur scène, bien qu’il ne l’ait jamais réellement quittée. Voici le clip de Cry, premier extrait de son troisième album Voices, où Spleen évoque un grand malheur sociétal, le viol. Vous le retrouverez également en concert sur la scène de La Bellevilloise ce lundi 8 juillet avec The Black & White Skins.

Regardez Cry de Spleen :

La légende du blues/funk est en concert en France

SYL_JOHNSON_CONCERTS_HEADER

Il est des légendes qui ne meurent pas et c’est le cas de Syl Johnson. A 77 ans ce grand monsieur a encore des ressources et il viendra nous le prouver sur la scène du Festival Cognac Blues Passion les 2, 3 et 6 juillet, le premier avec son frère Jimmy Johnson, le second en solo et il sera accompagné de sa fille Syleena Johnson pour le dernier. Ses thèmes de prédilection sont basés sur les conditions sociales et les difficultés d’insertion des noirs américains au milieu du siècle dernier comme le montre le tubesque Is It Because I’m Black, présent sur son deuxième album du même nom qui se plaça deuxième au Billboard R&B en 1969.
Regardez : Is It Because I’m Black de Syl Johnson

Au milieu des années 80 il se lance dans les affaires et laisse la musique de côté, ne faisant plus que quelques apparitions sur la scène musicale. C’est quelques années plus tard qu’il décide de reprendre du service après s’être aperçu que quelques uns de ses tubes ont été samplés, notamment Different Strokes par le Wu Tang en 1992 et I Hate I Walked Away en 1997 par Iam pour Elle Donne Son Corps Avant Son Nom.
Ecoutez: I Hate I Walked Away de Syl Johnson

En 1995 il sort l’album Back In The Game avec sa fille Syleena et ses frères Jimmy Johnson et Mack Thompson. Avec plus de quinze albums à son actif, son dernier opus Hands Of Time sort en 1999. En 2010 le label chicagoan  Numero Group édite Complete Mythology, un coffret contenant six LP’s et quatre CD’s basés sur les quinze premières années de Syl Johnson soit quatre vingt un morceaux dont vingt huit remasterisés et dix inédits. Aller, prenez vos billets, vous ne le regretterez pas.

Pour aller plus loin :

Pages : Précédente 1 2 3 4 5 ... 8 9 Suivante