Tous nos articles sur "common"

Découvrez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine

snohaalega_HEADER-ARTICLES

Snoh Aalegra est la petite protégée du rappeur producteur No I.D, elle s’est fait connaître tout d’abord avec le titre Burning Bridge. Ce morceau envoutant ne laisse pas indifférent et illustre à lui seul toutes les influences musicales de la belle Suédoise. On lui découvre une voix très pop à l’accent soul, c’est un peu comme si Lana Del Rey avait fusionné avec Mc Dynamite. Si ce mélange paraît bizarre, on vous laisse écouter et regarder son clip pour mieux le comprendre.

Regardez : Snoh Aalegra – Burning Bridge

Après ce morceau sorti en janvier, c’est donc avec une certaine curiosité que nous la retrouvons ce mois-ci avec la sortie de son premier Ep There Will Be Sunshine. On retrouve dessus une artiste complète avec une encore plus large palette confirmant ce que nous avions entendu sur Burning Bridge. Sur l’introduction en hommage à sa ville Stockholm elle nous propose une ballade au piano finissant avec sa voix légèrement vocodée. Ensuite Snoh Aalegra s’aventure dans des sonorités plus rap invitant sur Bad Things le rappeur Common. Sur ce morceau, qui est l’un des plus réussis de l’Ep, Snoh Aalagra prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences car malgré son look de mannequin, elle rappe comme une grande et semble tout à fait à l’aise sur une jolie production aérienne de No I.D.

Ecoutez : Snoh Aalegra featuring Common – Bad Things

Les deux titres suivants Paradise et You always New sont des ballade pop bien faites dans la plus pure tradition mais toujours avec cette jolie voix légèrement rauque. Nous sommes plus emballé par l’avant-dernier There Will Be Sunshine, avec son instrumental planant et son petit gimmick afro, Snoh Aalegra sort des standards pré-établi pour notre plus grand plaisir.

Écoutez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine


On peut donc dire que sur cet Ep on retrouve du convenu très bien fait mais aussi des choses plus surprenantes. Bien qu’abordant les thèmes universels de l’amour, de l’espoir ou de la paix There Will Be Sunshine arrive à nous toucher et même à nous réchauffer à l’approche de l’hiver.

Pour aller plus loin :

 

#Tweetzik : Common en prof d’histoire

Après être parti « en guerre », Common nous livre un deuxième extrait de son prochain album baptisé Nobody Smiling. Nous retrouvons à la production No id, le producteur de ses 3 premiers opus, ce qui nous fait penser à un retour aux sources. L’écoute de Made in Black America nous confirme ce sentiment avec un sample nu soul mortel et son rif de guitare contagieux. Par contre il faudra être patient pour l’album car à ce jour aucune date de sortie n’a été communiquée.

Ecoutez : Common feat Ab Soul – Made in Black America

#Tweetzik : Common part en guerre

Common, que plus personne n’a besoin de présenter aujourd’hui, part en guerre avec son nouveau titre War. Titre dans lequel il dénonce la violence à Chicago, et qui vous donne un avant goût de ce que pourra donner son prochain album qui devrait sortir courant 2014.

Écoutez : Common – War

#Tweetzik : Legnini vs J. Dilla, Phat Kat et Common

Pianiste, producteur et assurément fan de hip-hop, nous découvrons les talents d’Eric Legnini. Le belge a revu son titre instrumental Sing Twice! (issu de son album du même nom enregistré avec Hugh Coltman entre autres) en y ajoutant les voix du regretté J. Dilla et de son complice de l’époque Phat Kat en plus de Common qui, comme vous l’avez compris avec la notion de « mash up » (mélange), ne se sont jamais rencontrés pour ce faire. Cela donne un morceau plutôt frais, juste et étonnant de la part d’un jazzman dont on n’avait pas entendu parler jusque là de notre côté.

Eric Legnini – Sing Twice! (mash up w/ J. Dilla, Common & Phat Kat)

Pour télécharger gratuitement le morceau : www.discograph.com/ericlegnini

 

#Tweetzik : Jay Z signe sa 2ème lettre ouverte

Il y a une semaine Jay Z signait une première lettre ouverte afin de répondre à certaines rumeurs qui tournaient sur lui. Voici la deuxième lettre ouverte, en featuring avec son acolyte Common. Deux lettres ouvertes en si peu de temps, il a des choses à se reprocher ? On vous laisse en juger par vous même.

Ecoutez : Jay Z featuring Common – Open Letter Part II

Pages : 1 2 3 4 Suivante