Tous nos articles sur "classiques"

Dessine-moi une pochette d’album de rap !

YUNGLENOX_HEADER-ARTICLES

Il a 7 ans, il s’appelle Yung Lenox et il ne dessine pas des maisons avec de grandes fenêtres (et les petits rideaux en détail), de l’herbe autour, un soleil dans le coin de la feuille. Non, lui son passe temps, encouragé par un papa artiste peintre, à dessiner des pochettes d’albums hip hop ainsi que les artistes eux-mêmes ! Il faut avouer que c’est la classe et que ça en jette un peu quand il faut les montrer à la famille et aux autres parents. Regardez comme il est mignon en plus.

yl1

Qui passe sous son feutre ? Eh bien, les classiques du hip hop comme Tupac, Biggie ou Old Dirty Bastard, et les plus récents comme Action Bronson ou A$ap Rocky. Il a eu un article dans The Source (excusez du peu), une photo avec le vrai Action Bronson et son compte Instagram est suivi par près de 4 500 personnes (dont nous). Ses dessins restent ceux d’un enfant et gardent donc cette fraîcheur infantile, mais ils n’en restent pas moins de très bonnes idées et un super concept.

On vous laisse avec plusieurs exemples qui vous feront sans doute sourire, ou vous rendront un peu jaloux, car moi à 7 ans je ne dessinais pas comme ça ! Et si vous voulez acquérir un de ses dessins, c’est possible puisque certains d’entre eux sont à vendre.

Pour aller plus loin :

A Riot Called Nina, l’hommage

Il me semble que le beatbox se porte plutôt bien en ce moment. Après la sortie du premier album des Champions du monde par équipe de la discipline Under Kontrol, l’autre groupe qui fait sérieusement parler à la machine à café c’est The Boxettes. La première info à retenir c’est la sortie de leur EP éponyme. Disponible sur leur Bandcamp, on peut écouter les cinq titres mis en ligne par les divas anglaises dont un remix du magistral Free que nous vous avions déjà présenté.

Aujourd’hui, elles font le buzz en prenant une part plus qu’active dans un hommage dédié à Nina Simone, dirigé par Napoleon Maddox (la tête pensante d’IsWhat!?) et avec la pianiste Sophia Domancich. Le résultat : A Riot Called Nina. Une oeuvre totalement originale composée de chansons, de morceaux de hip hop, d’improvisations façon « free jazz », de samples, de spoken word etc. Nina aurait adoré et ce serait sans doute associé à nous pour ne dire que ce seul mot : grandiose !

Regarder : Nina Simone – Feelings

Tupac : 15 ans plus tard

Aujourd’hui, 13 Septembre 2011, est un jour bien particulier. Voici déjà 15 ans que Tupac Amaru Shakur nous quittait, quelques jours après avoir été pris pour cible lors d’une fusillade à Las Vegas, cette triste et fameuse nuit du 7 Septembre 1996. Cette année 2011 aurait aussi marqué son 40ème anniversaire, ce qui n’est pas sans nous rappeler à quel point l’artiste est parti jeune, trop jeune. Alors une décennie et demi plus tard, que nous reste t-il de son passage sur Terre ?

Bien entendu, il nous a laissé une héritage riche en très peu de temps (musique, films, poèmes…) 2Pac ayant été très productif de son vivant, faisant preuve d’avant-gardisme et de talent. Il reste une source d’inspiration inépuisable pour les rappeurs, qui lui rendent d’ailleurs toujours hommage (cf : le morceau déjà célèbre de Meek Mill et Rick Ross, Tupac Back.)

Regarder : Meek Mill (feat. Rick Ross) – Tupac Back

Tupac, c’est l’icône de l’âge d’or du hip hop : il représente les années 90, là où tout était à faire, où tout était possible. Parti de rien, né d’une mère taularde et membre active des Black Panthers et d’un père disparu très tôt, rien ne le prédestinait à la réussite. Mais curieux, il s’intéresse très jeune à la poésie, suit des cours de théatre… Si bien que tout s’enchainera pour lui aux débuts des années 90, peu après son arrivée en Californie, lorsqu’il croise la route du groupe Digital Underground.

Regarder : Digital Underground & Tupac Shakur – Same Song

Entre démêlés judiciaires et création, entre vie de misère et soif de réussite, Tupac nous raconte sa vie à 1.000 à l’heure : il a besoin de se livrer, vite et à tout prix. Ainsi, la machine Thug Life est en route, un groupe qu’il fondera peu de temps après, en 1993. En ça, artistiquement parlant, il est arrivé au bon moment, il a insufflé une nouvelle âme au courant hip hop, déjà en plein essor. Bien sur, Tupac reste à jamais l’ambassadeur de la West Coast, au même titre que Biggie du côté East Coast, il sont les symboles de cette triste « guéguerre » menée pendant des années entre les deux cotes. L’issue aura été fatale pour chacun des deux, mais leur triste sort leur a conforté ce statut de Légende. Cette période Death Row (le label qui l’a chapeauté dans ses dernières années d’activité) et l’année 96 marquera à jamais le hip hop notamment avec la sortie de l’album All Eyez on Me, vendu à ce jour à près de 28 millions d’exemplaires.

Alors 15 ans après sa disparition, on retient du personnage une dualité permanente, qui marque toute son oeuvre et en a fait sa force. Tupac, l’homme aux multiples facettes, tantôt spirituel et profond , le poète, le philosophe, l’acteur, l’homme engagé… Et qui, en l’espace d’une seconde, pouvait basculer dans la provoc et l’insolence. Là, tout de suite, il me vient en tête le célèbre Hit Em Up, l’un des (sinon LE) clashs les plus célèbres de l’histoire du rap et qui était destiné au label Bad Boy Records et Puff Daddy (que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Diddy.)

Regarder : Tupac – Hit ‘Em Up (Bad Boy Records diss track)

Sous certains aspects, Tupac est aujourd’hui au hip hop ce que Michael Jackson est à la pop : source de tous les fantasmes, des spéculations sur un retour toujours attendu, certains continuent à essayer de voir des signes dans chacun de ses titres, notamment ceux de son premier album posthume The Don Killuminati : the 7 Day Theorytandis que d’autres échaffaudent des théories toutes plus folles les unes que les autres.

Et plus que jamais, il reste aussi l’inévitable question « Qui est l’assassin de Tupac ? » Là aussi de nombreuses hypothèses n’ont jamais cessé de se multiplier ; en juin dernier, nous lisions encore dans la presse un éventuel rebondissement avec les déclarations d’un dénommé Dexter Isaac qui aurait été « embauché » en 1994 par James « Jimmy Henchman » Rosemond afin de dévaliser et d’assassiner le rappeur. Finalement, nous ne connaîtrons surement jamais les circonstances exactes de sa disparition et pour ma part, je ne vous cacherais pas que je me demande souvent ce que serait l’univers de la musique hip hop aujourd’hui si Tupac était toujours parmi nous, lui qui en même pas une décennie a su marquer l’histoire du rap comme personne. Alors je regarde ma playlist, je joue un Shorty Wanna be A thug, un California Love ou un Dear Mama, et sans vouloir faire ma groupie bloquée sur la passé, je me dis que oui, sans aucun doute, Tupac Amaru Shakur manque terriblement au hip hop.

RIP Lesane Parish Crooks…

Jour 30 : La chanson hip hop absolue

Voilà venu le temps de sonner le glas de ces 30 jours dédiés au hip hop, avec la rubrique qui les réunira tous, ces artistes qui marquent le hip hop. Citez-nous tout simplement :

La chanson hip hop absolue, de votre MC ou groupe préféré.

En attendant vos réponses, voici les nôtres comme d’habitude. Aussi, sachez que cela aura été très plaisant de passer en revue nombre d’artistes du hip hop avec vous, découvrir ceux qui vous ont marqué aussi. Les jours du hip hop sont terminés, mais vous pouvez retrouver l’ensemble des articles postés grâce au sommaire et aussi continuer à commenter !

La réponse d’ArnaudIAM – Demain C’est Loin

Tout simplement.

La réponse de MikeLL Cool J – Doin’ It

Dans toute notre rétrospective, personne n’a cité un seul morceau de LL Cool J, alors qu’en pensant au thème du jour, Doin’ It revient parmi les premiers titres qui sont apparus dans ma mémoire. Pourquoi ? Parce qu’il est un des seuls morceaux qui ne m’a jamais saoulé depuis sa sortie il y a plus de 15 ans. Le plaisir reste intact, comme la tronche de LL Cool J qui ne bouge pas d’un iota !

La réponse de MimounaIAM – La Fin de Leur Monde

J’aurais aussi pu choisir Demain C’est Loin (mais Philippe ainsi qu’Arnaud plus haut vous l’ont déjà fait réécouter). La description de la situation mondiale faite le long de ces 10 minutes est tellement précise qu’elle restera comme le constat d’une situation qui n’a pas beaucoup changé depuis et qu’on espère bientôt différente, au moins un peu. Demain est vraiment loin finalement…

La réponse de Pierre : Remedy – Never Again

Eh oui, le vrai hip hop est souvent sérieux, beaucoup plus en tous cas que ce que l’on entend sur les ondes. Histoire de montrer l’exemple de tout ce que j’aime dans cette culture : on a ici un des membres du Wu-Tang Killa Beez (les poulains du Wu-Tang Clan), Remedy, qui nous pond une tuerie de chanson sur un sujet lourd avec un instrumental à faire chialer. Ni un hit, ni un single, ce truc là est un hymne ! Il a été difficile de choisir LA chanson hip hop, mais en tous cas pour moi, celle-ci fait partie du top (et change un peu de mes premières intentions cunninlynguistiques…)

Jour 29 : A chanter devant maman ou enfant

C’est l’avant-dernier thème avant la fin de notre rétrospective hip hop. Et avant de voir ensemble quelle est votre chanson hip hop préférée de tous les temps (ce sera pour demain), attardons-nous sur :

La chanson hip hop que vous pourriez chanter devant (ou à) un membre de votre famille.

Pour retrouver les 28 sujets dont nous avions discuté ensemble avant celui du jour, il vous suffira de passer par ce lien.

La réponse d’Arnaud :
Neg’ Marrons – Lève-toi, Bats-toi

Les Nèg’ Marrons sont restés avec moi grâce à leurs textes simples, sans vulgarité et surtout posés sur des sous toujours teintés de soleil. Un message d’espoir, une musique enjouée, on pourrait presque la chanter en berceuse non ?

La réponse de Mike :
P. Diddy – Claim My Place

« I’ve come to claim my place / And I ain’t gonna stop,
I ain’t gonna never stop / I thank y’all for ridin’ with me.
Thank you all for rockin’ with me / Through this journey,
It’s just begun / And I wanna take the time,
To say thank you. »

Un leitmotiv, un mantra en quelques sortes…

Le morceau est là, à écouter sur Deezer.

La réponse de Mimouna :
Kanye West – Family Business

Je sais pas si c’est la voix des enfants ou l’optimisme qui se dégage de la chanson, mais j’ai l’impression que le soleil rayonne à chaque écoute.

Ecoutez le morceau en question sur Deezer par ici.

La réponse de Pierre :
Kanye West – Mama’s Song (Grammy Version)

Facile pour un morceau pouvant être chanter à sa maman. J’apprécie cette version, un peu plus cool que l’originale… J’aime Kanye West sinon.

Pages : 1 2 3 4 5 ... 7 8 Suivante