Tous nos articles "Lis"

Guts, Hip Hop avant tout

gutshiphop_HEADER-ARTICLES Nous vous avions fait découvrir le parcours atypique de Guts en préambule de son nouvel album qui est dans les bacs depuis septembre. A l’écoute de celui-ci on peut dire que nos premières impressions ont été bonnes car Hip Hop After All est un plaisir pour nos oreilles. En plus de Open Wide et The Forgotten que l’on retrouve dans son dernier Ep, Guts nous propose 14 morceaux rendant hommage à la culture Hip Hop. On apprécie son côté très chaleureux, Guts nous invite avec lui en studio et c’est comme si on était à la maison. La qualité, toujours aussi bonne, des instrumentaux est aussi mise en valeur par un casting trois étoiles, qui tient toutes ses promesses. Chose rare on aime tous les morceaux de l’album, mais notre premier coup de cœur, sera pour Innovation. Sur ce morceau Guts invite Masta Ace à poser son flow sur une instru très urbaine nous rappelant un peu le lancinant classique de Mopp Deep Shook Ones.

Écoutez : Guts featuring Masta Ace – Innovation

Notre autre coup de cœur sera pour Want It Back ou comment ne pas craquer pour un morceau avec Patrice accompagné de la chorale d’enfants des écoles de New York. On dit merci à Guts pour ce morceau très humain qui nous sommes sûr, vous ferez battre la chamade.

Écoutez : Guts featuring Patrice/The School Voices NYC – Want It Back

Il y en a pour tous les goûts dans cet album, ça sonne nu soul sur Go For Mind, plutôt disco/funk sur Roses, ou encore hip hop à la sauce West Coast sur It’s Like That, il y a même des sonorités pop sur Come Alive, vous retrouverez également l’influence du mythique groupe qu’est The Roots. Par exemple le titre Enlighten, un morceau très proche des productions de cette époque, a justement été réalisé en collaboration avec un habitué de la bande à Questlove : Cody Chesnutt en plus du rappeur Murs.

Écoutez : Guts featuring Cody Chesnutt/Murs – Enlighten

Guts à travers Hip Hop After All nous parle en toute sincérité de ce qu’il aime avant tout : le hip hop, de ses origines à aujourd’hui. Il nous gratifie d’un album à son image, c’est à dire très classe, dont le but n’est même pas mercantile mais de faire plaisir. Nous espérons que Guts arrivera à avoir la reconnaissance qu’il mérite car il nous livre ici sans doute un de ses meilleurs albums, en attendant vous pouvez le retrouver sur scène en concert partout en France et en interview le mercredi 5 novembre sur Radio Piiaf dans l’émission Vision Décalée.

Pour en savoir plus :

Découvrez : Coely, la nouvelle sensation rap féminin

Coely_HEADER-ARTICLES

Après les succès planétaire de Selah Sue ou Stromae, la Belgique représente un nouveau vivier de jeunes et talentueux artistes de la scène soul/ hip-hop/OVNI qu’il faut absolument suivre. C’est en faisant notre petite balade quotidienne sur le web, que nos oreilles sont tombées sous le charme de cette nouvelle pépites belge : Coely.

D’origine d’Anvers, la jeune rappeuse (19 ans) a été repérée dans une MJC par un petit label indépendant Beatville. Elle sort un premier single Ain’t Chasing Pavement qui lui permet rapidement d’être diffusée à la radio belge et de se faire une belle petite notoriété dans le pays. En 2013, elle lance un premier EP Raah The Soulful Yeah qui lui ouvre les portes des festivals et attirent les regards des plus grands puisqu’elle fera la première partie de Kanye West, Kendrick Lamar, Jessie Ware, Nas, ou encore De La Soul.

Regardez :  Coely – Ain’t Chasing Pavement

Un vrai vent de fraicheur à elle toute seule, Coely pratique un rap percutant et énergique qui lui permet de servir un flow à faire des envieux, tout en étant capable de nous scotcher grâce à une voix soul velours. Avec un physique de jeune femme urbaine, la demoiselle, originaire du Congo, nous sert un rap fracassant et actuel qui nous redonne le sourire sur l’avenir du rap et surtout sur le rap féminin. Bah oui on n’avait plus vu ça depuis Ms. Dynamite, Estelle ou encore Lauryn Hill dans sa meilleure période !

Regardez : Coely – All I DO

Pour le moment Coely se fait discrète depuis janvier après avoir mis en ligne la vidéo de My Tomorrow, qui pourrait être un morceau d’un nouveau projet. En tout cas, cette jeune artiste est plus qu’à suivre, et nous l’espérons, continuera à agréablement nous surprendre.

Regardez :  Coely – My Tomorrow

Pour en savoir plus :

Le retour de Kendrick Lamar où on ne l’attendait pas

kendricklamarlove_HEADER-ARTICLES

Alors que le refrain de Swimming Pools nous hante encore et que certains membres de l’équipe n’hésitent pas à mettre son album Good Kid, M.A.A.D City dans le top 10 de leurs albums préférés, Kendrick Lamar est de retour. En 2014, le rappeur originaire de Compton a joué avec nos nerfs en se retrouvant sur de nombreux morceaux en featuring pour le pire et le meilleur. Par exemple sur le single It’s On Again tiré de la bande originale du dernier Spiderman, on se demande dans quelle galère Kendrick Lamar s’est mis avec un morceau trop grand public pourtant interprété par Alicia Keys. Si le but était de se faire connaître par un plus large public c’est réussi, pour le reste on se passera de commentaire. C’est sans nul doute pour la même raison que nous le retrouvons, avec plus ou moins de réussite, en featuring avec des groupes pops comme Imagine Dragons ou bien encore Tame Impala. Kendrick Lamar n’oubliera pas non plus de collaborer avec des artistes issus de la scène rap plus proche de son univers comme Lil Wayne, Future ainsi qu’au côté d’Ab Soul ou de la chanteuse Rnb Jasmine V. Ces collaborations nous laissent toutes un goût d’inachevé, seul le très bon Never Catch Me avec Flying Lotus, sort du lot pour nous.

Regardez : Flying Lotus featuring Kendrick Lamar – Never Catch Me

Ce titre est le premier extrait de l’album concept  You’re Dead!, présenté comme un voyage dans la tête de Flying Lotus, qui vient tout juste de sortir. Cela donne un morceau avec un son free jazz bien planant où Kendrick Lamar se fait plaisir en étant complètement en roue libre. C’est ensuite enfin en solo que nous retrouvons Kendrick Lamar avec encore un titre assez surprenant I (Love MySelf), que nous vous laissons découvrir.

Regardez : Kendrick Lamar I (Love MySelf)

Nous sommes un peu surpris car le sample choisi d’Isley Brother est très funky, tranchant avec ce que nous avait proposé jusque-là Kendrick Lamar. L’ambiance très joyeuse nous emballe même si nous avons dû avoir un petit temps d’adaptation, et nous découvrons sur ce titre une autre facette de Kendrick Lamar. En tout cas nous sommes ravi qu’il s’affranchisse des codes du genre et nous attendons avec impatience d’écouter la suite avec un nouvel album prévu pour la fin de l’année.

Pour en savoir plus :

Découvrez : Oyinda, petite perle londonienne

OYINDA_HEADER-ARTICLES

Envie de calme à l’approche de l’hiver, les soirées animées de cet été laissent place aux ambiances plus posées. Ca tombe bien, chez Soul ton Oreille nous vous avons déniché le nouveau talent de la rentrée, aka Oyinda !

Cette chanteuse anglaise d’origine africaine chante, compose et produit ses chansons. Pour l’instant, seuls 3 titres sont en ligne, mais déjà un beau potentiel. Une ambiance pop très planante, une touche de RnB alternatif, faute de trouver un autre nom à cette génération 2010s qui manie les nouveaux sons électroniques avec élégance pour faire évoluer un style vieux de plus d’un demi siècle. Elle renvoie également une image simple, illustrant ses titres de photos d’elle en noir et blanc. Un ensemble pur, sombre et mystérieux.

Son premier titre Rush of You sorti cet été est un bon exemple, mélangeant instruments classiques type piano, violon, avec une rythmique moderne et quelques effets psychédéliques. Beaucoup de mots pour décrire une chanson simple et efficace qui va aussi bien pour se détendre que pour balancer la tête d’un côté à l’autre sur le chemin de travail.

Écoutez : Oyinda – Rush Of You

Dernier titre en date, The Devil’s gonna keep me, un peu plus planant, mélangeant distorsion des instruments, couleurs sombres et optimistes. Un titre un peu déchiré mais pas torturé, bref une petite perle dont il existe 1001 façons de l’interpréter.

Mais le titre sur lequel on a un vrai coup de cœur, c’est What still remains. Sorti entre les deux autres titres, on balance entre rythme hip-hop posé, violons romantiques et sons synthétisés graves et imposants, très Thom Yorke, sûrement la touche anglaise. Sur chacun de ces titres la voix se pose parfaitement, jouant sur les effets d’écho, de chœur, ou de voix solo. On vous laisse juger.

Écoutez : Oyinda – What still remains

Voilà, Oyinda c’est votre nouveau son de chevet, à surveiller de très près. Certes, 3 titres c’est très peu pour se forger une opinion et cerner le personnage, mais tout ce mystère c’est attrayant et nous ne manquerons pas de vous tenir informé de son actualité !
L’artiste réside actuellement à New York où elle se produira les 22 et 23 octobre, après avoir partagé l’affiche de pointures comme Outkast au Lollapalooza cet été à Chicago. Si vous êtes de passage là bas n’hésitez pas à aller voir et faites le nous savoir !

Pour en savoir plus :

Dandyguel : 1er extrait de son prochain Ep Ça Graille

DANDIGUEL_HEADER-ARTICLESÇa faisait un moment déjà que l’on voulait vous parler de lui, alors c’est avec un plaisir non dissimulé que nous vous demandons d’accueillir sous un tonnerre d’applaudissements : Dandyguel !
En effet, nous étions tombé sur lui dans cette vidéo du titre Vibrations d’Oginda sur lequel il est en featuring avec Stanza, Ayavah et A2H.

Regardez : Oginda feat Dandyguel, Stanza, Ayuvah et A2H – Vibrations

Un morceau qui sonne tellement hip hop et que nous avions particulièrement apprécié. Du coup, même si nous l’avons vu à plusieurs reprises dans Piège de Freestyle, nous avons assez perdu de temps comme ça, alors nous profitons de l’actualité toute fraiche de Dandyguel aka Mr Blackphéno pour enfin vous parler de lui.

Tout d’abord il est devenu chroniqueur dans l’émission Le Labô sur France Ô, émission dans laquelle on mixe la culture comme on mixe la musique, concept qui à l’air de plutôt bien lui aller.
Ensuite, ce MC pro de l’improvisation qui lui a valu de nombreux prix, a sorti son dernier clip la semaine dernière le titre Ça Graille, qui annonce un nouveau projet totalement indépendant, un nouvel Ep qui portera le même nom et qui sortira le 19 janvier 2015. Mais ne vous inquiétez pas on ne va pas attendre le mois de janvier pour vous faire découvrir ce clip bien sympa qui retranscris bien l’univers hip hop de Dandyguel, le tout sur une prod de Busta Flex mixée par DJ Sek, ce qui prédit plutôt du bon son.

Regardez : Dandyguel – Ça Graille

Pas mal n’est-ce-pas ? Nous on aime beaucoup en tout cas et on a hâte d’en apprendre plus avec ce nouveau projet alors vivement le mois de janvier. D’ici là nous resterons aux aguets pour vous tenir informé des nouveautés.

Pour aller plus loin :

Pages : Précédente 1 2 3 4 5 ... 133 134 Suivante