Tous nos articles "Lis"

Découvrez : Élodie Rama et son projet Strange Island

STO_HEADER-ARTICLES-ELODIERAMAEn quête de nouvelles douceurs musicales ? Découvrez le mini album d’Élodie Rama, Strange Island. Son nom vous dit peut-être quelque chose… En effet, on l’a connaît aux côtés de Hocus Pocus et au sein du groupe Blue Apple Quartet, ce dernier qui en hommage au label Blue Note, revisite des classiques de jazz, parmi lesquelles on retrouve le magnifique Cheek to cheek - repris avec brio par Élodie et Ledeunff

Aujourd’hui, Élodie Rama se lance en solo avec un premier mini album, Strange Island, dont le titre est inspiré de l’île aux fleurs, la Martinique. Créatrice dans l’âme, aussi bien dans la musique que dans les arts visuels, la chanteuse puise ses thèmes dans le métissage et s’inspire de différentes sonorités appartenant au jazz, à la soul, au reggae, aux musiques électroniques ou encore au hip hop. À l’aise dans la langue française et anglaise, la jolie Nantaise, nous propose huit titres dont trois remix empreints de douceur et d’onirisme.

Avec son atmosphère engourdi, le morceau Strange Island nous transporte dans un univers où l’harmonie règne en maître. Jugez plutôt…

Regarder : Élodie Rama – Strange Island

Chaque chanson apporte son lot d’images et de textures, comme si elles avaient été pensées comme des toiles. Le parcours d’Élodie Rama dans les arts visuels aurait-il déteint sur sa manière de composer et créer sa musique ? Possible. Quoi qu’il en soit, les sonorités amènent notre ouïe à la rencontre de notre imaginaire et les images prolifèrent.

Écouter : Élodie Rama – Clair Obscur

La voix d’Élodie Rama, infusée dans la douceur, veille au chevet d’un univers sophistiqué et poétique pour le plus grand plaisir de nos petites oreilles.

Quant aux remix qui figurent sur Strange Island, ce sont 20syl - qu’on ne présente plus -, Le Parasite et Dtwice que l’on retrouve. Chacun d’entre eux s’approprie l’un des titres de l’album, dans des registres bien différents. Quand 20syl choisi de remixer City of Hope dans une veine hip-hop voire électro, Dtwice penche plutôt du côté du downtempo.

Difficile donc de classer cet album dans un genre particulier (si toutefois nous devions le faire), en ce cas, le mot « hybride » se prête – à mon sens – spontanément à Strange Island, tant les ambiances et sonorités sont variées.

Inutile d’en dire davantage, il faut parfois se faire taiseux et taciturne car c’est à votre tour de vous faire saisir l’ouïe par la musique d’Élodie Rama. Sachez tout de même que vous n’êtes pas à l’abris de laisser échapper une symphonie de réjouissant « aaaaah ! » à l’écoute de cet album… rien d’inquiétant, c’est l’effet Strange Island.

Pour aller plus loin :

Découvrez : la soul magique d’Opé Smith

Opesmith_HEADER-ARTICLESAlors qu’il a séduit, en fin d’année, le public du Nouveau Casino lors de la première partie du concert de Ben L’Oncle Soul, nous ne pouvions pas rater l’occasion de vous présenter une voix soul envoûtante, celle d’Opé Smith.

Chanteur depuis sa tendre adolescence, Opé perfectionne sa soul dans des chorales gospel, jusqu’à l’âge de 18 ans. En 2005, il intègre le collectif That’s Soul, ainsi que Gospel pour 100 voix ou il chantera pendant quelques années. Parallèlement, il commence à travailler sur ses propres compositions. Il fait aussi des rencontres décisives comme C2C ou Beat Assailant mais la plus importante reste celle de Ben l’Oncle Soul, qu’il accompagne en tant que choriste sur sa dernière tournée et ainsi que sur le dernier album de l’artiste. Ce dernier rend d’ailleurs très bien la pareille à Opé puisqu’il fait les chœurs sur le titre I Believe in you. Mais c’est le single Another Day que nous vous proposons de découvrir tout de suite.

Regardez : Opé Smith – Another Day

C’est en novembre dernier qu’Opé Smith s’émancipe et sort son premier EP éponyme. 6 titres en anglais dont une reprise qui nous emmènent sur les routes old school de la soul. Dans ce maxi, nous retrouvons la soul des années 50 sur l’excellent titre The Barbershop Tune ou les années 70 avec le titre Get This Freakin’On. Bien sur, Opé ajoute à tout cela son style moderne, ses influences, son énergie et sa magie qui font que ce projet s’écoute et se réécoute inlassablement.

Écoutez : Opé Smith – The Babershop Tune ( Acappella)

Vous l’aurez donc compris, chez STO nous pensons que c’est le must-have de ce début d’année et nous attendons avec impatience son premier album rapidement. En attendant, Opé Smith sera au Réservoir (à Paris) le 11 février et nous vous conseillons d’aller le voir !

Pour aller plus loin :

Critique : Mr Troy & Junclassic – Thinking Out Loud

MRTROY_HEADER-ARTICLESThinking Out Loud c’est l’histoire d’ une rencontre. D’un côté vous avez Mr Troy, à peine 19 ans, et annoncé par toute la profession comme un futur grand dans la catégorie beatmakers. Il commence à se faire un nom notamment sur la toile avec des productions hip hop jazzy de très bonne qualité. Puis de l’autre côté de l’Atlantique vous avez Junclassic. Avec 34 ans au compteur c’est un vétérans de la scène rap undergound New-Yorkaise. Lui s’est fait connaitre pour avoir rappé au côté de Doom, autre figure du rap underground. On se demande d’ailleurs comment ont-ils fait pour se rencontrer ? Mystère… Et pourtant aussi atypique que cela puisse paraître , ils se sont trouvés. De cette rencontre est né une amitié, de laquelle est née une envie de travailler ensemble, sans nul doute, consolidée par leur amour commun du Hip Hop. En 2012 nous les retrouvons sur de multiples featurings sur leurs projets solo, notamment sur l’EP de Mr Troy : T.A.P.E, dont nous vous proposons d’écouter un extrait.

Ecoutez : Mr Troy & Junclassic – Apple Cider

Pour avoir un véritable album des 2 compères il faudra attendre 2014 avec : Thinking Out Loud. Avant tout, autant vous l’écrire, nous avons un faible assumé pour les projets aux pochettes atypiques. En effet si vous regardez bien au milieu, vous reconnaîtrez le Docteur Grank, l’un des méchants dans le dessin animé Tortue Ninja. Comme nous avons adoré le regarder étant plus jeune, forcément la pochette nous a tapé dans l’œil. Le ton est donc lancé, voyons si le reste nous tape dans l’oreille.

A l’écoute de l’album on reconnaît d’emblée le travail très soigné de Mr Troy et la grosse voix caverneuse de Junclassic. Celui-ci donne d’ailleurs plus de relief aux productions léchées de son pote. L’ensemble est d’une efficacité redoutable, le tout estampillé « real hip hop ». Au rayon des featurings vous entendrez Billy Woods et K.Sisse sur S.I., nous retrouvons également Lone Ninja sur le single Ya don’t avec son sample façon samouraï et nunchaku, que nous vous laissons découvrir.
Ecoutez : Mr Troy & Junclassic feat Lone Ninja – Ya Don’t

On aime Wants need parce que le sample est juste terrible. Close call sonne comme un hommage au hip hop made in New York, il y a du Dj Premier là-dedans. Sur le très sec Glorious on a l’impression que Junclassic va manger le micro alors que sur Chosen il nous propose un flow plus posé avec un sample de guitare à la clé. Sur Now it’s real, ils se permettent de finir en beat box et en a cappella. Nous sentons qu’ils se font plaisir, et c’est communicatif puisque nous aussi. On entend souvent que la France a dix métros de retard par rapport aux États-Unis niveaux prod (ou autres d’ailleurs), mais sur ce projet nous n’avons rien à leur envier. Pour les amateurs de son à la sauce east coast, ou de rap US tout simplement, vous devriez vous y retrouver sans problème. Nous ne sommes pas devin, mais nous prédisons un bel avenir au jeune Mr Troy qui verra sans doute débouler sur le pas de sa porte beaucoup de MC français. Nous garderons une oreille sur tout ça. Pour finir une dernière information, Thinking Out Loud sera disponible chez tous les bons disquaires dès le 24 janvier, mais vous pouvez déjà le pré-commander, et nous vous le conseillons chaudement.

Pour aller plus loin :

 

Découvrez : Marie Dahlstrom, la soul danoise

MARIEDAHLSTROM_HEADER-ARTICLESMarie Dahlstrom, est une chanteuse de soul scandinave qui a quitté son Danemark natal en 2009 pour rejoindre Londres où elle a étudié la musique.

En 2011, elle sort son premier EP Feelings dont les six morceaux aux mélodies fortes et aux paroles simples créent une atmosphère intime. Elle y parle des belles émotions que procurent les relations amoureuses. Sa voix douce, d’une pureté remarquable se pose sur un son jazzy, rythmé, juste comme il faut.

En juin 2013, elle sort un deuxième EP The Renditions composé essentiellement de reprises. On y retrouve Nobody’s Business de Rihanna et Chris Brown, Twice de Little Dragon ou encore In the Air de Phil Collins dont la version jazzy-soul ne vous laissera pas de marbre. Allez, on vous laisse la découvrir !

Regarder : Marie Dahlstrom – In the Air (Phil Collins cover)

En novembre 2013, la chanteuse scandinave sort son troisième EP intitulé Gloom. Elle y parle toujours de sentiments amoureux mais cette fois-ci sur une toile de fond plus sombre et plus complexe car la routine s’installe, les doutes surgissent, les êtres s’éloignent et le silence prend place. Pour ce dernier maxi, la chanteuse a été généreuse car on y retrouve 11 morceaux bien ficelés dont une intro et une outro : un vrai petit album ! Contrairement au précédent, Gloom est essentiellement soul, la touche jazzy est toujours là, subtile et pétillante mais c’est l’âme de la diva danoise qui mène la danse.

Ça n’a pas été facile de choisir mais on vous a sélectionné deux morceaux qui nous plaisent tout particulièrement : What’s it gonna be et Opposite Things, que nous vous laissons apprécier.

Regarder : Marie Dahlstrom – What’s it gonna be

Écouter : Marie Dahlstrom – Opposite Things

Tout en travaillant sur son futur album, Marie Dahlstrom fait des concerts à Londres ou au Danemark. Nathalie Williams, la célèbre chanteuse britannique de jazz et de soul a rencontré Marie Dahlstrom en novembre 2011 lors du festival Soul Family Sunday. Elle a décrit Marie Dahlstrom comme étant « Une si belle artiste. Une voix à vous glacer le sang, des chansons magnifiquement bien ficelées et une personne magnifique. Marie est une incroyable découverte. Attendez de voir, vous allez entendre parler d’elle !« 

Alors, qu’est-ce qu’on dit à Soul Ton Oreille ? Mais de rien voyons, rien n’est trop bon pour vos esgourdes !

Découvrez : Le R&B Saint Heron de Solange

Saintrecords_HEADER-ARTICLES’il y a bien une personne qui œuvre pour que le R&B revienne à son état de grâce, c’est la petite sœur de qui vous savez : Solange Knowles. Celle qui ne fait rien comme personne et surtout pas comme sa sœur qu’elle admire pourtant, vient de sortir une compilation Saint Heron. On vous propose tout de suite de quoi vous mettre dans l’ambiance et en parle tout de suite après.

Écoutez : Solange – Cash In

Solange a créé avec sa bande de copine, en mai dernier, son label Saint Records, une plateforme qu’elle présente comme le renouveau du R&B. Pour illustrer ses propos, elle a sorti en novembre dernier une première compilation Saint Heron ou l’on retrouve des artistes talentueux mais encore trop peu connu, comme : Jhene Aiko, Sampha, Kelela, Petite Noir, Iman Omari, Starchild, Jade le fleur pour ne citer qu’eux….. 11 artistes indépendants qui viennent poser leur voix et leur musicalité et originalité sur un projet innovant dont le but est de redonner une seconde vie au R&B. Découvrez donc, BC Kingdom et son titre Lock Up.

Regardez : BC Kingdom – Lock Up

Avec ce nouveau projet, Solange veut « célébrer et continuer à cultiver le style R&B, tout en créant à travers cette multitude de connexions un nouveau (ou renouveau) courant musical ». Celle qui se revendique indépendante et sans étiquette, réussit une grande prouesse et nous surprend encore. Fini donc le R&B sucré, moelleux, pailleté, Saint Heron nous livre 12 titres dans la mouvance actuelle : lover, trap music, électro avec des sonorités soul, africaine, hip hop des années 90. Un savant mélange de personnalités que l’on vous conseille d’écouter pour toutes les petites pépites qu’il contient.

Écoutez : Kelala – Go All Night

Pour aller plus loin :

Pages : Précédente 1 ... 8 9 10 11 12 ... 121 122 Suivante