Tous nos articles "Lis"

Arte Creative met à l’honneur les BBoys

bboysarate_HEADER-ARTICLES

A partir du 1er décembre, Arte Creative lance sa web série de 9 épisodes de 7 minutes, sur la genèse et l’évolution depuis ses 40 dernières années du breakdance.

Regardez : BBoys, le trailer

Apparu dans les fêtes de quartiers du Bronx à New-York, BBooys revient sur ce mouvement culturel dont l’influence a dépassé le monde du hip-hop. A travers les témoignages d’acteurs qui ont marqué, inventé, bousculé cet univers, comme Doze Green de Rock Steady Crew, Storm de Battle Squad, Mounir de Vagabond Crew, Junior de Wanted Posse, Benji de Division Alpha, Arte Creative nous aide a comprendre le phénomène d’un art et d’un mode de vie en constante évolution.

Pour aller plus loin :

Découvrez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine

snohaalega_HEADER-ARTICLES

Snoh Aalegra est la petite protégée du rappeur producteur No I.D, elle s’est fait connaître tout d’abord avec le titre Burning Bridge. Ce morceau envoutant ne laisse pas indifférent et illustre à lui seul toutes les influences musicales de la belle Suédoise. On lui découvre une voix très pop à l’accent soul, c’est un peu comme si Lana Del Rey avait fusionné avec Mc Dynamite. Si ce mélange paraît bizarre, on vous laisse écouter et regarder son clip pour mieux le comprendre.

Regardez : Snoh Aalegra – Burning Bridge

Après ce morceau sorti en janvier, c’est donc avec une certaine curiosité que nous la retrouvons ce mois-ci avec la sortie de son premier Ep There Will Be Sunshine. On retrouve dessus une artiste complète avec une encore plus large palette confirmant ce que nous avions entendu sur Burning Bridge. Sur l’introduction en hommage à sa ville Stockholm elle nous propose une ballade au piano finissant avec sa voix légèrement vocodée. Ensuite Snoh Aalegra s’aventure dans des sonorités plus rap invitant sur Bad Things le rappeur Common. Sur ce morceau, qui est l’un des plus réussis de l’Ep, Snoh Aalagra prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences car malgré son look de mannequin, elle rappe comme une grande et semble tout à fait à l’aise sur une jolie production aérienne de No I.D.

Ecoutez : Snoh Aalegra featuring Common – Bad Things

Les deux titres suivants Paradise et You always New sont des ballade pop bien faites dans la plus pure tradition mais toujours avec cette jolie voix légèrement rauque. Nous sommes plus emballé par l’avant-dernier There Will Be Sunshine, avec son instrumental planant et son petit gimmick afro, Snoh Aalegra sort des standards pré-établi pour notre plus grand plaisir.

Écoutez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine


On peut donc dire que sur cet Ep on retrouve du convenu très bien fait mais aussi des choses plus surprenantes. Bien qu’abordant les thèmes universels de l’amour, de l’espoir ou de la paix There Will Be Sunshine arrive à nous toucher et même à nous réchauffer à l’approche de l’hiver.

Pour aller plus loin :

 

Dossier Joke 2/3 : Démonstration et reconnaissance

JOKE1_HEADER-ARTICLESPour certains c’est la relève du rap français, pour d’autre, il n’est qu’un rappeur vulgaire avec du buzz, mais Gille Soler aka Joke ne laisse vraisemblablement personne indifférent. En sortant son premier album intitulé Ateyaba en juin dernier sur le label Def Jam France, le rappeur montpelliérain a marqué de son empreinte le rapgame actuel à coup de clips atteignant plusieurs millions de vues. Mais plutôt que de juger le résultat de son labeur, revenons sur ce trajet de carrière et ces choix qui font de Joke un potentiel futur grand !

Après notre 1ère partie traitant de son apparition dans le rapgame en 2009 à travers son street album Prêt Pour l’Argent sorti chez Institubes, puis sa mixtape gratuite Prêt Pour l’Argent 1.5 sorti en 2011, malgré la qualité que certains trouvent sur ses deux premiers projets, Joke n’est encore que très peu connu du public. Blastar, producteur connu du rap français, tombe sur le morceaux Luther Burger et conquis par son flow et son choix de production le soumet à son patron Oumardinho, boss du label indépendant Golden Eye Music Group. la connexion faite, le rookie est signé et fait sa première apparition sur la compilation de sa nouvelle maison,We Made It Vol.1 sur le titre MTP Anthem sur lequel il confirme la confiance placée en lui puisque son hymne à sa ville de Montpellier explose sur youtube (plus d’1 millions de vues) et le met sous le feu des projecteurs comme l’un des rappeur découverte du moment.

Regardez : Joke – MTP Anthem

Le timing est parfait ! Après son apparition sur les radars fin juillet 2012, deux projets à la nomination japonaise verront le jour dans les 10 mois suivant. Tout d’abord l’EP Kyoto en novembre 2012, puis l’EP Tokyo en mai 2013, signant le début d’un Joke 2.0. En effet, nous sommes témoin de l’évolution du rappeur, dont ces 2 projets sans réelle ligne directrice, sont la parfaite vitrine, démontrant toute l’étendue de ses capacités en terme de flows, d’écriture, de répertoire, de goût de production et de ses ambitions. Et il débute tout cela en frappant un grand coup avec ce qui va devenir son fer de lance, le titre banger !

Regardez : Joke – Scorpion Remix ft. Mac Tyer et Niro

Lui que l’on n’avait pas encore vu collaborer avec des noms reconnu du rap français débarque avec cette instru puissante et crasseuse, sur laquelle Mac Tyer et Niro nous servent de très bon couplet que Joke clos avec facilité et efficacité. Fait de sa volonté à faire de la bonne musique, c’est un nouveau couplet qui est écrit pour ce remix permettant de mettre son flow au diapason de celui de ses invités, autre que sur le titre original. Le titre banger semble être son style de prédilection pour supporter sa verve de plus en plus cru, puisque nous trouverons Triumph et One sur Kyoto, ainsi que PLM, Gotham et le plus prisé d’entre tous sur youtube jusque là, Django.

Regardez : Joke – Django

Avec tous ses nombreux titres clippé et mis en avant, on pourrait facilement mettre son rap dans une case, mais cela serait une grosse erreur étant donné qu’il nous offre bien plus durant ses 2 EP. On redécouvre ainsi son rapport avec les femmes qui, depuis quelque titre sur Prêt Pour l’Argent, était limité à des punchlines, via le featuring avec le rappeur américain Ayomari (du groupe Tiron & Ayomari), pour le titre Journée.

Regardez : Joke ft Ayomari – Journée

On découvre dans une ambiance posé un Joke agile et bienveillant, au contraire de ce à quoi on pourrait s’attendre, avec un Ayomari au refrain efficace. Le morceau est suivi dans la tracklist de Kyoto par le surprenant Fin de Journée, suite logique et expressive, sur lequel on découvre pour la première fois la facette storytelling du rappeur. Mais n’oublions pas que Jokeezy a avant tout un univers décalé par ses choix de prod et son esthétisme volontairement poussé, et n’hésite pas à nous le rappeler via sa maitrise du flow et de l’égotrip sur les titres les plus démonstratif étant l’étrange Kyoto, l’inattendu Schizophrénie, et le royal Louis XIV.

Regardez : Joke : Louis XIV

Avec toute cette palette de couleur qu’est capable de développer le rappeur montpelliérain, on oublie de citer sa détermination de réussir en restant fidèle à lui-même, c’est-à-dire différent. En effet, après avoir survolé ces deux EP, vous devez vous demander qu’en est-il de ce délire japonais avec Kyoto et Tokyo ? Eh bien ce n’est rien de bien poussé, Joke n’est pas un fanatique de la culture japonaise (manga, animé, J-pop au show télé complètement cinglé), mais explique qu’il est intéressé par son streetwear et que le but de ces 2 projets n’est rien d’autre que de lui permettre d’y aller. On peut dire que le pari est réussi puisque outre les différentes facettes vu précédemment,  il y a tourné deux clips sur des prods japanisantes de Blastar, le mouvementé Tokyo Narita et le dépaysant Harajuku.

Regardez : Joke – Harajuku

Le clip partage une partie de la culture japonaise de manière esthétique et se termine sur l’annonce du 1er album prévu pour printemps 2014 sous le nom d’Ateyaba, mais nous verrons cela dans la 3ème et dernière partie de ce dossier consacré à Joke, ce rappeur toujours prêt a nous surprendre.

Pour aller plus loin :

Critique : Akhenaton n’en a pas fini

 

akh_HEADER-ARTICLES

A l’écoute de Je Suis En Vie, le nouvel album d’Akhenaton, nous voilà perplexes. Serait-ce l’album de trop ? Pourtant, il commence plutôt bien ce disque grâce aux quelques vers scratchés par un autre « ancien » du rap, Oxmo Puccino. Il dit : « C’est comme une bougie qu’on a oublié d’éteindre dans une chambre vide » puis on sombre dans les travers qu’on voyait venir lors des dernières compositions d’IAM avec le premier titre Tempus Fugit, à savoir un beau texte d’AKH plombé par un instrumental poussif.

Regardez : Akhenaton – Tempus Fugit

C’est sûr qu’il ne fallait pas s’attendre à une révolution avec Akhenaton et ses décennies dans le hip-hop, lui-même le dit dans ces interviews : il ne faut pas s’attendre à une révolution. C’est donc un Akhenaton inchangé, un poil plus sage peut-être, qui nous dresse sa vision du monde actuel avec le titre Même Les Anges situé entre amertume et résignation. L’instru est larmoyant, le gospel cliché. Trop. A nous d’être amers. Il réside un profond respect pour la carrière de l’homme qui est devenu au fil du temps bien plus qu’un  rappeur, un observateur avisé, c’est ce que confirment les morceaux Oriundi et Little Brother Watching You, appuyés par les sons-confessions Je suis en Vie et Deuxième Chance.

Regardez : Akhenaton – Deuxième Chance

Après avoir parlé de lui, Akhenaton rend une nouvelle fois un hommage touchant à ses textes sur le  troisième volet de la trilogie Mon Rap Mon Savon. Et puis ça se transforme en déclaration dans J’Aime Le Rap Et La Rap M’Aime qui nous permet de le retrouver avec son compère de toujours Shurik’n. Allez disons-le, le son ressemble vraiment trop au titre Ça Vient De La Rue. IAM un jour, IAM toujours.

Enfin d’autres thèmes abordés avec A Part Les € où le Mc le plus célèbre de La Canebière évoque de façon réactualisée la délinquance. Les Euros remplacent les Francs, une référence évidente au classique Demain C’est Loin. A noter qu’Akhenaton a eu une idée lumineuse en invitant Red K qui donne plus de percussions au morceau.

Regardez : Akhenaton featuring Red K – A Part Les €

Autre sujet abordé, la jeunesse avec Dezolation entonné en duo avec Faf La Rage et Perso. C’est un peu le Comme Un Aimant 2014, les années passent mais rien ne change. La thématique de l’espoir apparaît dans Tu Brilles Comme Un Miroir De Bordel, les femmes dans Souris Encore - doté d’un refrain Soul lourdingue au passage – et puis enfin les héros de la pop culture comme Jesse James avec le son JjamesAkhenaton reprend son délire schizo avec son personnage Sentenza et puis grosse dédicace au clan McLeod avec Higlanders en featuring avec Veust Lyricist

Peu de surprise sur l’album, des instrumentaux mous, on l’a dit et on le répète. Ce qui n’empêche qu’Akhenaton a toujours une belle plume et ce sont ces textes qui sauvent l’album du naufrage. Je Suis En Vie est le titre qui illustre le mieux ce qu’est devenu l’artiste, un homme libre de dire ce qu’il pense, une force que personne ne pourra lui retirer.

Pour en savoir plus :

On y sera : Festival Kalypso à La Villette

KALYPSO_HEADER-ARTICLESJeudi 13 novembre au soir, s’ouvrait à La Maison Des Métallos la deuxième édition du Festival Kalypso en association avec La Villette, qui se déroulera jusqu’au 30 novembre. Ce festival a pour but de soutenir l’émergence en danse hip hop, il a été initié en 2013 par le Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val de Marne et dirigé par Mourad Merzouki afin de mettre en avant la danse hip hop sous toutes ses formes. On vous laisse regarder le teaser de l’édition 2014 et on vous en dit plus.

Regardez : Teaser Festival Kalypso 2014

Cette année, la programmation éclectique regroupe 30 compagnies pour 34 spectacles et 58 représentations dont 3 jours de représentations à La Grande Halle de la Villette, entre autres.
Le lundi 17 novembre vous pourrez voir Valentine Nagata-Ramos pour son spectacle Je Suis Toi, ainsi que le spectacle Boots du chorégraphe Philippe Almeida dont nous vous proposons de découvrir un aperçu.

Regardez : Boots Trailer – Compagnie Philippe Almeida

Le mercredi 19 novembre c’est Electro Street puis Marion Mottin qui vous proposeront de découvrir leur travail et leur vision de la danse. Pour finir, le vendredi 21 novembre vous découvrirez l’Explosion Musicale de Mathias Rassin, la Renaissance de Didier Firmin ainsi que le Fighting Spirit d’Ousmane Sy avec les danseuses du groupe Paradox-Sal.
Joli programme n’est-ce-pas ? Et de très beaux moments de danse qui vous attendent, alors n’hésitez plus et prenez vos billets pour aller vous en mettre plein les yeux et les oreilles.

Pour en savoir plus :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 132 133 Suivante