Tous nos articles "Ecoute"

Come Around – le nouveau Bernhoft est annoncé !

Bernhoft Come Around Header

Bernhoft nous confirme son statut de chouchou de la rédaction ! Le gars, il sait tout faire : chanter, jouer de la guitare, bidouiller avec du matos un peu compliqué, écrire, composer, se coiffer… Et puis il se rappelle des dates d’anniversaire : il a fait irruption dans le paysage musical français en février 2012, sur le plateau de Taratata, avec son deuxième album solo Solidarity Breaks et son tube C’mon Talk. L’engouement est immédiat : il assure la première partie de Ben l’Oncle Soul au Zénith et s’offre plusieurs grandes salles parisiennes dans la foulée.

L’année 2013 sera consacrée au rodage des titres de son nouvel album, Islander, à paraître le 28 avril prochain. Et là, dès le pitch, on se rend compte que l’homme sait rester constant tout en captant l’air du temps. Les ingrédients de base du cocktail Bernhoft seront réunis : une pincée de pop suédoise, une pincée de pop tout court, du funk et de la soul. Mais cette fois, il est allé chercher ses références dans les années 70 et 80 : Carole King, Sly Stone, Stevie Wonder… Et toujours ces performances solo ahurissantes de maîtrise vocale, rythmique et technique.

Regardez : Esiwalk – Bernhoft

Le souci désormais, c’est qu’on ne peut plus penser « référence aux années 80  » sans que ne survienne le nom de Bruno Mars. Et c’est immanquablement le titre Treasure qui vient à l’esprit à l’écoute de Come Around, le premier single officiel. Ceci dit, au bout de vingt secondes, on s’en moque. Le mélange de l’esprit Shalamar avec une voix de fausset à la Prince fait mouche. En outre, avec son texte qui nous invite à lâcher prise, à compter sur lui pour oublier nos soucis et même nous réconforter, Bernhoft nous offre plus qu’une séquence de nostalgie radiophonique. On a carrément droit à un paquet de madeleines de Proust, taille familiale.

Ecoutez : Come Around – Bernhoft

Du coup, ça risque de paraître long, d’ici à la sortie de l’album et au concert du 22 mai suivant au Bataclan. Vous reprendrez bien une petite madeleine parfumée au funk pour patienter ?

Regardez : Wind You Up – Bernhoft

 

Découvrez : Le Collectif 08001

08001_HEADER-ARTICLESAfin de vous planter le décor, sachez que derrière cette série bien mystérieuse de chiffres qu’est 08001, se cache le premier code postal de la ville de Barcelone, et plus précisément du quartier d’El Raval, qui est un peu le Barbès de Barcelone avec sa population métissée et son brassage de culture. Quartier qui correspond très bien à l’état d’esprit de 08001 qui est un collectif d’artistes venant de tous horizons à l’image de son environnement et qui doit sa création à Julian Origoitia. Il réussit le tour de force de faire cohabiter en studio d’enregistrement (portant aussi le nom de 08001), une vingtaine d’artistes qui composeront la première monture du collectif. Collectif qui ne cessera d’évoluer car 08001 est un peu comme une auberge espagnole musicale, toujours en perpétuelle évolution. En effet il n’est jamais composé des mêmes personnes, les artistes vont et viennent au gré du « feeling » en studio. Auréolé du superlatif de « Big Band de la nouvelle scène espagnole » par la presse, ils sortent en 2003 un premier album intitulé Raval ta joie. Nous vous proposons de découvrir le titre Lack of love, titre magnifique avec Lyricson à la voix et Raw à la production qui symbolise tout le bouillon de culture de 08001.

Ecoutez : 08001 – Lack Of Love

Leur deuxième album Voragine aux sonorités world, voit le jour juste après leur première tournée en Europe, qui passera par l’Angleterre, où le prestigieux magazine Times écrira un article disant le plus grand bien d’eux. Cette nouvelle notoriété acquise leur permettra de sortir un troisième album, à ce jour le seul sorti en France, intitulé No Pain No Gain. Il est réalisé entre Londres et Barcelone car produit par Dave Bascomp, producteur de Depeche Mode ou The Verve. Pour ce projet nous retrouvons cette fois une formation de 7 personnes dont Ghetto Priest (ex chanteur du groupe Asian Dup Foundation), Carlos Sarduy (ex trompettiste d’Ojos de Brujo) ainsi que la chanteuse Natasha Drum. Nous ne pouvons que louer à nouveau ce détonnant mélange d’artistes venant aussi bien de la scène alternative reggae dub anglaise, de la scène indé espagnole ou bien encore de la scène r’n'b actuelle.
Après ce portrait de « famille », l’album s’ouvre par Children Rise, un morceau efficace à la fois pop, soul, avec une pointe d’électro. Dans Red Rose on retrouve cet esprit big band avec un titre taillé pour la scène, nous avons le sentiment que le groupe derrière pourrait jouer des heures et des heures. No pain no gain commence avec un synthétiseur 80′s  puis c’est une guitare rock californienne qui reprend la main, la mélodie est toujours très pop mais la voix est plus hachée limite rappée. Nous retrouvons la même énergie sur Divide and Conquer, suivi par Mystic music men dont la session cuivre se met en action dans une sorte de fusion improbable. Nous avons l’impression d’entendre la formation de base des red Hot Chilli peppers avec le big band de Maceo Parker. I feel you est une ballade à la guitare acoustique et Mr Cop est une chanson un peu plus sombre avec des gimmicks reggae soulignant toute la dimension sociale de son message. Enfin l’album se termine sur Life and Lesson, titre résonnant comme tout un symbole. Il est d’ailleurs beaucoup question de symboles et de rencontres à travers ces titres, 08001 nous l’explique même dans une vidéo à retrouver ci dessous.

Regardez 08001  – Is Back

Avec 08001 ce n’est pas seulement vos oreilles qui sont sollicitées, c’est aussi votre côté citoyen. Il serait réducteur d’écrire que No Pain No gain est un album à propos de la crise, mais il a toute sa place dans le contexte actuel. Ils réussissent à nous toucher en traduisant les maux d’une société qui ne tourne pas rond. A la fois grave et léger parfois à la limite du politiquement « pop » correcte, il se dégage de l’album une énergie indéniable qui fait du bien. Cette fusion pop, soul, trip hop, reggae parle à tout le monde, le concept paraît déjà vu mais nous ne doutons pas de la sincérité de la démarche.  Nous sommes sensibles au message que le groupe véhicule en plus d’être sensible à leur travail musical qui est une preuve que la musique est bel et bien un langage universel. Si vous avez l’occasion de les voir en concert n’hésitez pas et si vous êtes de passage à Barcelone allez les rencontrer, qui sait peut être finirez-vous sur un de leur projet ?

Pour allez plus loin :

Les choix musicaux de… Mamson (Wanted Posse)

choixmamson_header

Wanted Posse, on ne le présente plus ! Formé en 1990, c’est l’un des meilleurs groupes de danse Hip Hop au monde ! Les clés de son succès sont, bien entendu, le travail et le talent mais également une diversification sans limite. Avec pour devise «l’individualité au service du groupe», les membres interviennent individuellement dans différents projets et se spécialisent dans une ou plusieurs discipline(s). Mamson, qui a rejoint le collectif en 1999, est spécialisé en Bboy, Hip Hop New Style et en House Dance. Avec ses nombreuses victoires (Cercle Underground, House Dance UK, Juste Debout Steez…), Mamson est une figure incontournable de la scène Hip Hop. Récemment, après être allé au Canada et à Amsterdam, Mamson est actuellement au Japon et sera prochainement en Espagne. Il donne également des cours de House Dance en région parisienne, notamment à Noisiel, sa ville d’enfance qui l’a vue faire ses premiers pas de danse. Et oui, Mamson, il est comme ça, un talent venu du futur mais les pieds bien sur terre !

Pour STO, donc pour vous, Mamson a accepté de nous livrer ses choix musicaux. Les trois morceaux choisis ont été de vrais coups de foudre pour lui, d’ailleurs il ne se lasse jamais de les écouter. Merci à lui et bonne découverte !

Écoutez : Âme -Rej

Écoutez : K2-Reqiem for a DJ

Écoutez : Jazztronik- Samurai

Pour aller plus loin :

Saint-Valentin : 10 chansons sélectionnées pour vous

VALENTINESDAY_COVER

Fête commerciale ou vraie fête des amoureux, la Saint-Valentin est et restera ce moment de l’année où vous devez faire plaisir à l’élu(e) de votre cœur. D’abord la sortie au ciné ou le dîner de choix pour se mettre en appétit, puis vient le moment du « j’te ramène chez toi ? » et puis le fameux « dernier verre », cet instant fatidique que vous attendiez depuis le début. Vous savez bien de quoi je parle sacrés coquinous que vous êtes !

Allez passons direct à la musique. Tout comme l’an dernier, nous allons vous mettre dans l’ambiance d’une parfaite Saint-Valentin. Pas d’ordre particulier, juste une sélection soul intemporelle et sensuelle pour les amoureux. N’hésitez pas à proposer vos propres morceaux (même des incontournables) en commentaire de l’article. Il fait déjà chaud non, ne trouvez-vous pas ?

Chanson n°1 : Etta James – You Can Leave Your Hat On

Chanson n°2 : Erykah Badu (feat. Stephen Marley) – I’m In Love With You

Chanson n°3 : Miguel – Adorn

Chanson n°4 : Drake – Practice

Chanson n°5 : Des’Ree – I’m Kissing You

Chanson n°6 : Janet Jackson – Would You Mind

Chanson n°7 : Goapele – Closer

Chanson n°8 : D’Angelo – Feel Like Makin Love

Chanson n°9 : Luther Vandross – They Said You Need Me

Chanson n°10 : Minnie Ripperton – Young Willing & Able

Pardon pour la mise en page catastrophique. Malheureusement le blogging impose parfois ses règles impénétrables. Merci à Lydie, Cécile et Sylvain pour leurs choix musicaux. 

Découvrez : Milla Brune

MillaBrune_HEADER

Milla Brune, anciennement connue sous le nom de Miss Camille, est originaire de Bruxelles. Elle a grandi dans un environnement musical aux sonorités classique, baroque et jazz. À l’age de 10 ans, elle perd son père et se réfugie alors dans la musique. Elle y trouve une passion, un exutoire qui l’aidera a s’exprimer malgré son introversion. Son style musical est pop, soul et jazz. On y retrouve également des empreintes africaines, urbaines, folk ou encore rythme and blues. Ces influences sont le fruit de nombreuses collaborations et tournées en Afrique de l’ouest et en Europe.

En 1997, elle s’associe á John Arcadius, un artiste de world acoustique d’origine béninoise. Elle intègre ensuite Zap Mama, le groupe féminin belgo-Zairois avec qui elle sillonnera le monde pendant plusieurs années au rythme de la world music.  En 2006, elle change de registre en rejoignant le rappeur américain GURU pour sa tournée européenne du projet Jammatazz. Un an plus tard, elle devient la chanteuse lead de l’artiste rap/afro Baloji avec lequel elle tournera en Europe, au Canada et au Brésil. En parallèle elle poursuit ses projets solo et sort en 2009 son premier EP nu-soul: There’s Love.

En 2012, elle sort son deuxième EP The Other Woman qui est tout simplement, un bijou musical. Les six morceaux qui le composent sont harmonieux et remplis d’émotions. Dans le creux de nos oreilles, Milla Brune pose sa voix forte et fragile pour nous confier ses craintes, ses joies et ses envies. Elle aborde des sujets profonds mais toujours sur un fond mélodieux et entraînant. On chantonne toujours après l’avoir écouté. Avec le morceau Make Me Feel Like I’m Nobody, elle nous entraîne tellement que l’on finit par bouger le popotin. On vous laisse tenter l’expérience !

Écouter: Milla Brune – Make Me Feel Like I’m Nobody

Alors, dites-nous tout, vous l’avez remué ? Nous, oui, comme à chaque fois ! Dans Little Girl, elle confie qu’elle détestait sa personne et sa vie mais que, ça, c’était avant ! Une fin heureuse que l’on perçoit à travers la mélodie pop pétillante qui accompagne ses paroles. Struggling est également un morceau phare de ce deuxième maxi. Elle y parle de ces blessures logées en nous sans que personne ne se doute de leur existence et contre lesquelles le temps ne peut rien. Un morceau magnifique que nous nous devons de vous faire découvrir.

Regarder: Milla Brune – Struggling

En novembre 2013, elle sort son dernier projet Nervermind sur lequel on retrouve quatre morceaux nuancés, frais, cohérents, sobres et mélodieux. Bref c’est excellent ! Nous vous laissons avec Nevermind, le titre éponyme de l’EP et Boxes notre chouchou. Le premier vous fera danser sur un son groove, rock et électro. Et le deuxième, en plus de vous apaiser et vous réchauffer de l’intérieur, vous donnera matière à réfléchir: « Tryin’ to tell you, who you are and everything that you are supposed to feel, to fit into their boxes, we can’t get out » (qu’on pourra traduire : On essaie de te dire qui tu es et ce que tu dois ressentir, mais à trop vouloir rentrer dans une case, on finit pas ne pas pouvoir en sortir). L’album est prévu courant 2014 et soyez en sûrs, STO sera sur le coup !

Regarder: Milla Brune – Nevermind

Écouter: Milla Brune – Boxes

Pour aller plus loin :

Pages : Précédente 1 ... 8 9 10 11 12 ... 114 115 Suivante