Tous nos articles "Ecoute"

Voilà, c’est fini.

that-s-all-folks-300316

Toute aventure a une fin. Au bout d’un peu plus de cinq ans, l’épopée Soul Ton Oreille s’arrête. On a pris la barque avec John qu’on a vite transformé en bateau à deux voiles, on a accueilli du monde à bord. L’embarcation s’est fortifiée et puis vogue la galère, des hauts, des bas, des changements d’équipes réguliers (et normaux) aux demandes de salariat (qu’on ne pouvait pas assumer, le site n’étant pas professionnel, c’était zéro revenu.)

On s’est éclaté. On a bu du bon vin, on s’est saoulé l’oreille jusque plus soif, de concerts en albums, d’artistes en grands artistes, de critiques en Tweetzik… C’était cool, c’était bien, mais les rames ont souvent cassé. Il y a eu plusieurs équipes à bord, facilement 30 contributeurs au global et un noyau dur – je cite Mimouna et Perrine en tête – et tandis que les matelots passaient, l’adversité inhérente aux blogs gratuits nous rattrapait.

En plus d’être un brin passionné par le son et le fait de raconter ce qui a été entendu, adoré, détesté, du temps il en faut. De l’argent aussi, ne serait-ce que pour assumer techniquement la pérennité du site. L’hébergement, le renouvellement du nom de domaine et tout ce qui s’en suit, ça a l’air de peu comme ça mais ça joue. On en est arrivé au point où l’embarcation est fatiguée, il y a des trous dans la cale et on n’est pas des experts en rafistolage. Rien que la petite fenêtre qui apparaît en home, nous on sait pas l’enlever. Du coup à cause de ça, si ça se trouve, vous ne pourrez jamais tomber sur ces lignes. Ce qui me fait penser que je vais devoir conclure.

Mais juste avant, 3 liens pour rigoler :

- notre premier article

- notre deuxième article

- l’article sur lequel on se fait le plus spammer par des robots publicitaires dans les commentaires (des centaines et des centaines de commentaires supprimés.)

- l’article qui nous a causé le craquage complet d’un artiste, qui du coup nous faisait la gueule et ne voulait plus avoir à faire avec nous.

- l’interview qu’on ne pensait jamais avoir.

- l’artiste que je voulais le plus rencontrer et dont l’interview nous a tellement déçu qu’on ne l’a jamais diffusé (et donc vous ne pourrez pas le trouver ici.)

- l’article auquel je pense là tout de suite (parce que c’est mon article coup-de-coeur de tout STO je crois).

- l’artiste qui a l’air le plus cool dans la vraie vie (parce qu’elle avait toujours un mot gentil pour nous).

- la rencontre en vrai la plus WTF « What The F*ck » !

- notre dernier article.

Ces cinq années étaient un chouette voyage. Ça a tout déchiré sincèrement !
Merci à vous de nous avoir suivi, merci aux anciens rédacteurs de nous avoir prêté leurs plumes et que la bonne musique vous accompagne pour toute la vie.

Ne regrettons rien, même les belles histoires ont des hauts et des bas,
même les belles histoires finissent avec un point à la fin.

Andreya Triana : Nouvel EP

ANDREYA-TRIANNA-EP2_HEADER

Décidément, les londoniennes font parler d’elles en ce moment ! Andreya Triana, chanteuse connue pour ses multiples collaborations electro-alternatives avec le DJ Bonobo, sort un EP qui annonce un album pour 2015.

Elle est la première femme à intégrer le célèbre label anglais Ninja Tune, chez qui elle signe un LP en 2010 nommé This is where I belong, suite de l’EP éponyme. On vous propose d’en découvrir un extrait avant de poursuivre.

Ecoutez : This is where I belong – Andreya Triana

C’est en 2009 que Andreya, aux influences mélangées de Latin Jazz de Nu soul et de Funk, rencontre le DJ Bonobo pour qui elle accepte de poser sa voix. En sont nés des morceaux remplis de nappes sonores envoûtantes qui collent parfaitement à la voix douce et brisée de la chanteuse. Pour vous faire une idée, voici leur collaboration la plus réputée.

Ecoutez : Eyes down – Bonobo ( feat. Andreya Triana )

La chanteuse est toujours en tournée avec le groupe de Bonobo. Elle revient sur la scène en solo avec un nouvel EP Everything you never had II avec 4 titres. On partage avec vous le morceau Superlove, tout frais et plein de gaieté pour vous inspirer les bonnes vibes de l’amour en ce rude début d’hiver.

Ecoutez : Superlove – Andreya Trianna

Pour aller plus loin :
- Sa page Facebook très active !

Découvrez : Tinashe entre RnB et mainstream

Tinash_HEADER-ARTICLES

Tinashe, 21  ans, a débuté comme mannequin enfant pour ensuite apparaitre dans des films et des sitcoms comme le celebre Mon Oncle Charlie. En plus de l’acting, la jeune demoiselle a aussi une jolie voix qui lui permet de faire partie d’un girl band inconnu chez nous, The Stunners. Bien sur, après cette aventure et la dissolution du groupe, elle débute son aventure solo en 2012 et sort 3 mixtapes: In Case We Die, Rêverie, et Black Water qui lui vaudront de se faire remarquer et saluer par les critiques.

Regardez : Tinashe – 2 On

Il faut dire que Tinashe a un vrai talent et elle est très maligne. Avec ses 3 mixtapes, que nous vous conseillons vivement d’écouter pour vous familiariser avec son univers, elle a compris que pour percer dans cette industrie de clone qu’est le RnB, il faut savoir se démarquer et savoir très bien s’entourer. Musicalement, la jeune femme navigue entre l’ancien RnB des années 90 comme son titre Thug Cry sur son dernier opus Aquarius, le RnB alternatif comme sur le titre Rêverie, extrait de son EP Rêverie, et le RnB beaucoup plus maintream comme son titre Vulnerable sur son EP Black Water. Niveau entourage, elle fait appel à DJ Mustard, Stargate, Mike Will Made It, Detail

Écoutez : Tinashe feat Travi$ Scott – Vulnerable

Son premier opus Aquarius est donc le reflet de ce fameux dosage qui permet à Tinashe de s’imposer comme le renouveau du RnB. En effet, elle est capable de balancer des sons calibrés radios comme le très trap Pretend avec A$AP Rocky, All Hands On Deck ou encore Feel Like Vegas. Mais elle est aussi capable de nous sortir des morceaux plus expérimentaux comme Bet produit par Devonte Hynes alias Blood Orange qui officie déjà pour de nombreuses stars telles que Florence + The Machine ou Solange. L’influence d’artistes actuelles comme anciennes se fait aussi ressentir sur cet opus. Ainsi, nous pouvons entendre du Jhéné Aiko dans Far Side on the moon ou encore du Aaliyah sur le très bon How Many Time avec Futur.

Regardez : Tinashe feat A$AP Rocky – Pretend

Tinashe surfe donc très agilement sur cette nouvelle vague et lui permet d’être en constante mutation et d’amener du neuf comme de répondre à la demande de ce RnB latent. Nous espérons cependant qu’elle ne succombera pas trop à l’appel du mainstream même si sa dernière collaboration avec David Guetta nous fait craindre le pire.

Pour plus d’information sur Tinashe :

Miguel vous fait un petit cadeau pour noël

MIGUEL_HEADER-ARTICLES

Définitivement cette fin d’année est extrêmement riche en nouveauté set sorties qui font bien chaud au coeur ! Entre la sortie de l’album de J Cole, celui de D’angelo (dont nous ne manquerons pas de vous reparler très prochainement) et là Miguel qui nous fait une petite surprise en sortant une petite mixtape pour se réchauffer pendant les fêtes, on est vraiment gâtés vous ne trouvez pas ? Nous en tout cas, ça nous fait vraiment plaisir, car nous attendions du neuf depuis Kaleidoscope Dream que nous avons du écouter 250 000 fois (plus ou moins, à vol d’oiseau).

Ce sont donc trois titres que Miguel nous propose, dont un en featuring avec Kurupt. Dans l’ensemble c’est du « Miguel », c’est à dire que c’est chaud, sensuel, doux mais c’est neuf malgré tout (nous reconnaissons tout de même qu’Hollywood Dreams sonne assez Kaleidoscope Dream) et on se demande ce qu’il a préparé d’autre pour la suite. Le côté super lover du chanteur n’est certainement pas atténué dans cette mixtape mais attendons-nous vraiment qu’il change ? Pas sûr ! Tant que musicalement il sait proposer des productions de qualité, nous ça nous va ! On vous laisse donc vous réchauffer au rythme chaloupé de ces trois nouveaux titres, parfait pour accompagner votre weekend.

Écoutez : Miguel – Nwa.HollywoodDreams.Coffee

Critique : Ego Trip, le premier album de Chill Bump

CHILLBUMPCRITIQUE_HEADER-ARTICLES

Nous avions beaucoup aimé l’univers musical déjanté de Chill Bump, mais il nous manquait un premier album pour mieux les comprendre et les apprécier et c’est chose faite avec la sortie d’Ego Trip.
Chill Bump commence tranquillement avec le titre Alpha qui monte petit à petit en pression pour finir en toute quiétude sur un solo de flûte traversière. Avec ce premier morceau très sage et ayant encore en tête le single The Memo, on en attend un peu plus du groupe. La suite ne nous déçoit pas avec le titre I Get The Job Done sur lequel Chill Bump part dans un délire de clavecin, c’est du grand n’importe quoi mais le mélange fonctionne très bien.

Écoutez : Chill Bump – I Get The Job Done

Puis on revient à des choses plus classiques avec l’enivrant One Way Ticket qui surfe sur la vague des productions en vogue aux États-Unis. On vous laisse d’ailleurs découvrir le clip qui accompagne bien le côté enivrant de ce titre.

Regardez : Chill Bump – One Way Ticket

Ensuite les morceaux deviennent plus convenus, Chill Bump aborde des sujets plus graves qui du coup prêtent moins à faire le clown. On a même le droit à du grand classique sur I Ain’t A Rapper avec des petits scratchs bien sentis. Tout ça pour finir en beauté sur le très east coast Omega où Miscellaneous se régale à poser son flow sur quelques accords de piano.

Écoutez : Chill Bump – Omega

Avec cette fin assez sèche, Chill Bump nous montre qu’ils ne sont pas que des joyeux lurons impertinents. Ils peuvent aussi porter un regard plus sérieux sur le monde avec une écriture et des productions plus sombres. Nous sommes à la fois surpris et ravi de ce constat même si on ne sait pas sur quel pied danser avec cet album caméléon. On se laisse finalement griser par l’énergie qu’Ego Trip dégage et qui nous décide à vous conseiller ce premier album imparfait.

Pour aller plus loin :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 117 118 Suivante