Tous nos articles "Ecoute"

Miguel vous fait un petit cadeau pour noël

MIGUEL_HEADER-ARTICLES

Définitivement cette fin d’année est extrêmement riche en nouveauté set sorties qui font bien chaud au coeur ! Entre la sortie de l’album de J Cole, celui de D’angelo (dont nous ne manquerons pas de vous reparler très prochainement) et là Miguel qui nous fait une petite surprise en sortant une petite mixtape pour se réchauffer pendant les fêtes, on est vraiment gâtés vous ne trouvez pas ? Nous en tout cas, ça nous fait vraiment plaisir, car nous attendions du neuf depuis Kaleidoscope Dream que nous avons du écouter 250 000 fois (plus ou moins, à vol d’oiseau).

Ce sont donc trois titres que Miguel nous propose, dont un en featuring avec Kurupt. Dans l’ensemble c’est du « Miguel », c’est à dire que c’est chaud, sensuel, doux mais c’est neuf malgré tout (nous reconnaissons tout de même qu’Hollywood Dreams sonne assez Kaleidoscope Dream) et on se demande ce qu’il a préparé d’autre pour la suite. Le côté super lover du chanteur n’est certainement pas atténué dans cette mixtape mais attendons-nous vraiment qu’il change ? Pas sûr ! Tant que musicalement il sait proposer des productions de qualité, nous ça nous va ! On vous laisse donc vous réchauffer au rythme chaloupé de ces trois nouveaux titres, parfait pour accompagner votre weekend.

Écoutez : Miguel – Nwa.HollywoodDreams.Coffee

Critique : Ego Trip, le premier album de Chill Bump

CHILLBUMPCRITIQUE_HEADER-ARTICLES

Nous avions beaucoup aimé l’univers musical déjanté de Chill Bump, mais il nous manquait un premier album pour mieux les comprendre et les apprécier et c’est chose faite avec la sortie d’Ego Trip.
Chill Bump commence tranquillement avec le titre Alpha qui monte petit à petit en pression pour finir en toute quiétude sur un solo de flûte traversière. Avec ce premier morceau très sage et ayant encore en tête le single The Memo, on en attend un peu plus du groupe. La suite ne nous déçoit pas avec le titre I Get The Job Done sur lequel Chill Bump part dans un délire de clavecin, c’est du grand n’importe quoi mais le mélange fonctionne très bien.

Écoutez : Chill Bump – I Get The Job Done

Puis on revient à des choses plus classiques avec l’enivrant One Way Ticket qui surfe sur la vague des productions en vogue aux États-Unis. On vous laisse d’ailleurs découvrir le clip qui accompagne bien le côté enivrant de ce titre.

Regardez : Chill Bump – One Way Ticket

Ensuite les morceaux deviennent plus convenus, Chill Bump aborde des sujets plus graves qui du coup prêtent moins à faire le clown. On a même le droit à du grand classique sur I Ain’t A Rapper avec des petits scratchs bien sentis. Tout ça pour finir en beauté sur le très east coast Omega où Miscellaneous se régale à poser son flow sur quelques accords de piano.

Écoutez : Chill Bump – Omega

Avec cette fin assez sèche, Chill Bump nous montre qu’ils ne sont pas que des joyeux lurons impertinents. Ils peuvent aussi porter un regard plus sérieux sur le monde avec une écriture et des productions plus sombres. Nous sommes à la fois surpris et ravi de ce constat même si on ne sait pas sur quel pied danser avec cet album caméléon. On se laisse finalement griser par l’énergie qu’Ego Trip dégage et qui nous décide à vous conseiller ce premier album imparfait.

Pour aller plus loin :

Une nouvelle mixtape pour Sly Johnson

SLY2_HEADER-ARTICLESAprès un retour très dansant avec son titre EVRBDD, Sly Johnson The Mic Buddah vous fait patienter avant son prochain album avec une petite mixtape bien sympathique composée de remixes de son album précédent (74 sorti en 2010 déjà) et d’inédits, Ruffdraft.
Parmi ces inédits, vous pourrez retrouvez le morceau Dirty avec Sean Price en featuring, rien que ça, sur une prod bien lourde qui vous fera assurément bouger la tête et nous allons le vérifier tout de suite.

Écoutez : Sly Johnson featuring Sean Price – Dirty

Alors ? On vous l’avez dit ! Mais effectivement, nous sommes tout à fait d’accord avec le fait que ce titre est beaucoup trop court c’est évident. Mais ne vous inquiétez pas il y a forcément d’autres petits trésors sur cette mixtape pour ne pas que vous restiez sur votre faim. Le travail de beatbox devra d’ailleurs faire partie des choses qui vous rassasieront car le monsieur n’a rien perdu de sa superbe sur ce sujet.

Pour fêter la sortie de ce projet lourd des très bonnes prods qui revisitent l’univers soul et hip hop de Sly, il vous donne rendez-vous demain, mercredi 3 décembre 2014, dans la jolie salle Les Étoiles à Paris à partir de 20h. Il sera accompagné de la belle Rachel Claudio que l’on ne vous présente plus, de son ami Vicelow, de Tiemoko et de GUTS et Babaflex qui se partageront les platines. Une belle soirée de musique en perspective que nous vous suggérons de ne pas manquer.

Pour aller plus loin :

Découvrez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine

snohaalega_HEADER-ARTICLES

Snoh Aalegra est la petite protégée du rappeur producteur No I.D, elle s’est fait connaître tout d’abord avec le titre Burning Bridge. Ce morceau envoutant ne laisse pas indifférent et illustre à lui seul toutes les influences musicales de la belle Suédoise. On lui découvre une voix très pop à l’accent soul, c’est un peu comme si Lana Del Rey avait fusionné avec Mc Dynamite. Si ce mélange paraît bizarre, on vous laisse écouter et regarder son clip pour mieux le comprendre.

Regardez : Snoh Aalegra – Burning Bridge

Après ce morceau sorti en janvier, c’est donc avec une certaine curiosité que nous la retrouvons ce mois-ci avec la sortie de son premier Ep There Will Be Sunshine. On retrouve dessus une artiste complète avec une encore plus large palette confirmant ce que nous avions entendu sur Burning Bridge. Sur l’introduction en hommage à sa ville Stockholm elle nous propose une ballade au piano finissant avec sa voix légèrement vocodée. Ensuite Snoh Aalegra s’aventure dans des sonorités plus rap invitant sur Bad Things le rappeur Common. Sur ce morceau, qui est l’un des plus réussis de l’Ep, Snoh Aalagra prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences car malgré son look de mannequin, elle rappe comme une grande et semble tout à fait à l’aise sur une jolie production aérienne de No I.D.

Ecoutez : Snoh Aalegra featuring Common – Bad Things

Les deux titres suivants Paradise et You always New sont des ballade pop bien faites dans la plus pure tradition mais toujours avec cette jolie voix légèrement rauque. Nous sommes plus emballé par l’avant-dernier There Will Be Sunshine, avec son instrumental planant et son petit gimmick afro, Snoh Aalegra sort des standards pré-établi pour notre plus grand plaisir.

Écoutez : Snoh Aalegra – There Will Be Sunshine


On peut donc dire que sur cet Ep on retrouve du convenu très bien fait mais aussi des choses plus surprenantes. Bien qu’abordant les thèmes universels de l’amour, de l’espoir ou de la paix There Will Be Sunshine arrive à nous toucher et même à nous réchauffer à l’approche de l’hiver.

Pour aller plus loin :

 

Dossier Joke 2/3 : Démonstration et reconnaissance

JOKE1_HEADER-ARTICLESPour certains c’est la relève du rap français, pour d’autre, il n’est qu’un rappeur vulgaire avec du buzz, mais Gille Soler aka Joke ne laisse vraisemblablement personne indifférent. En sortant son premier album intitulé Ateyaba en juin dernier sur le label Def Jam France, le rappeur montpelliérain a marqué de son empreinte le rapgame actuel à coup de clips atteignant plusieurs millions de vues. Mais plutôt que de juger le résultat de son labeur, revenons sur ce trajet de carrière et ces choix qui font de Joke un potentiel futur grand !

Après notre 1ère partie traitant de son apparition dans le rapgame en 2009 à travers son street album Prêt Pour l’Argent sorti chez Institubes, puis sa mixtape gratuite Prêt Pour l’Argent 1.5 sorti en 2011, malgré la qualité que certains trouvent sur ses deux premiers projets, Joke n’est encore que très peu connu du public. Blastar, producteur connu du rap français, tombe sur le morceaux Luther Burger et conquis par son flow et son choix de production le soumet à son patron Oumardinho, boss du label indépendant Golden Eye Music Group. la connexion faite, le rookie est signé et fait sa première apparition sur la compilation de sa nouvelle maison,We Made It Vol.1 sur le titre MTP Anthem sur lequel il confirme la confiance placée en lui puisque son hymne à sa ville de Montpellier explose sur youtube (plus d’1 millions de vues) et le met sous le feu des projecteurs comme l’un des rappeur découverte du moment.

Regardez : Joke – MTP Anthem

Le timing est parfait ! Après son apparition sur les radars fin juillet 2012, deux projets à la nomination japonaise verront le jour dans les 10 mois suivant. Tout d’abord l’EP Kyoto en novembre 2012, puis l’EP Tokyo en mai 2013, signant le début d’un Joke 2.0. En effet, nous sommes témoin de l’évolution du rappeur, dont ces 2 projets sans réelle ligne directrice, sont la parfaite vitrine, démontrant toute l’étendue de ses capacités en terme de flows, d’écriture, de répertoire, de goût de production et de ses ambitions. Et il débute tout cela en frappant un grand coup avec ce qui va devenir son fer de lance, le titre banger !

Regardez : Joke – Scorpion Remix ft. Mac Tyer et Niro

Lui que l’on n’avait pas encore vu collaborer avec des noms reconnu du rap français débarque avec cette instru puissante et crasseuse, sur laquelle Mac Tyer et Niro nous servent de très bon couplet que Joke clos avec facilité et efficacité. Fait de sa volonté à faire de la bonne musique, c’est un nouveau couplet qui est écrit pour ce remix permettant de mettre son flow au diapason de celui de ses invités, autre que sur le titre original. Le titre banger semble être son style de prédilection pour supporter sa verve de plus en plus cru, puisque nous trouverons Triumph et One sur Kyoto, ainsi que PLM, Gotham et le plus prisé d’entre tous sur youtube jusque là, Django.

Regardez : Joke – Django

Avec tous ses nombreux titres clippé et mis en avant, on pourrait facilement mettre son rap dans une case, mais cela serait une grosse erreur étant donné qu’il nous offre bien plus durant ses 2 EP. On redécouvre ainsi son rapport avec les femmes qui, depuis quelque titre sur Prêt Pour l’Argent, était limité à des punchlines, via le featuring avec le rappeur américain Ayomari (du groupe Tiron & Ayomari), pour le titre Journée.

Regardez : Joke ft Ayomari – Journée

On découvre dans une ambiance posé un Joke agile et bienveillant, au contraire de ce à quoi on pourrait s’attendre, avec un Ayomari au refrain efficace. Le morceau est suivi dans la tracklist de Kyoto par le surprenant Fin de Journée, suite logique et expressive, sur lequel on découvre pour la première fois la facette storytelling du rappeur. Mais n’oublions pas que Jokeezy a avant tout un univers décalé par ses choix de prod et son esthétisme volontairement poussé, et n’hésite pas à nous le rappeler via sa maitrise du flow et de l’égotrip sur les titres les plus démonstratif étant l’étrange Kyoto, l’inattendu Schizophrénie, et le royal Louis XIV.

Regardez : Joke : Louis XIV

Avec toute cette palette de couleur qu’est capable de développer le rappeur montpelliérain, on oublie de citer sa détermination de réussir en restant fidèle à lui-même, c’est-à-dire différent. En effet, après avoir survolé ces deux EP, vous devez vous demander qu’en est-il de ce délire japonais avec Kyoto et Tokyo ? Eh bien ce n’est rien de bien poussé, Joke n’est pas un fanatique de la culture japonaise (manga, animé, J-pop au show télé complètement cinglé), mais explique qu’il est intéressé par son streetwear et que le but de ces 2 projets n’est rien d’autre que de lui permettre d’y aller. On peut dire que le pari est réussi puisque outre les différentes facettes vu précédemment,  il y a tourné deux clips sur des prods japanisantes de Blastar, le mouvementé Tokyo Narita et le dépaysant Harajuku.

Regardez : Joke – Harajuku

Le clip partage une partie de la culture japonaise de manière esthétique et se termine sur l’annonce du 1er album prévu pour printemps 2014 sous le nom d’Ateyaba, mais nous verrons cela dans la 3ème et dernière partie de ce dossier consacré à Joke, ce rappeur toujours prêt a nous surprendre.

Pour aller plus loin :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 116 117 Suivante