Tous nos articles "Ecoute"

Raleigh Ritchie sort le titre Cukoo, bientôt un projet ?

RALEIGHRITCHIE_HEADER-ARTICLESRaleigh Ritchie nous prouve de nouveau que toute l’attention portée à son égard est méritée, puisqu’il revient avec le titre Cukoo, cette fois-ci dans un registre plus dansant. Il nous démontre aussi sa capacité à bien s’entourer, puisque suite à son EP gratuit Black And Blue Point Two, projet de titres remixés par les membres du groupe d’Odd Future, The Internet, on retrouve sur ce titre une production de Stefan Ponce (Childish Gambino, Chance The Rapper) ainsi que la jeune rappeuse montante de la scène UK Little Simz, tout cela promu par le site Noisey. Sur une prod originale et dansante, Raleigh partage avec nous sa part de folie, très bien mise en avant par l’instru, et nous vous mettons au défi de ne pas avoir envie de bouger dessus.

Écoutez : Raleigh Ritchie – Cukoo

Avec ce troisième titre inédit, suivant The Chased et Birthday Girl, notre question préférée est donc : à quand le prochain projet ? Le chanteur continue de s’amuser du teasing via son compte twitter en expliquant « qu’il n’y a pas d’EP de prévu, mais plus d’information arrivent bientôt (ce n’est pas l’album … encore) :D « . On se délectera donc de ces morceaux en attendant de futures nouvelles.

Critique : Lomepal – Seigneur

lomepalseigneur_HEADER-ARTICLES

Après avoir découvert son Ep Cette Foutue Perle, nous nous interrogions si Lomepal allez s’inscrire dans la durée. Sur Seigneur son nouvel Ep c’est chose faite, Lomepal confirme et s’impose comme l’un des meilleurs rappeurs français actuel. Seigneur est une sorte de lettre ouverte où le rappeur nous propose une plongée à travers ses doutes et ses espérances.
Vous pourrez découvrir le titre Les Troubles Du Seigneur, un morceau très sincère où Lomepal se parle à lui-même, nous faisant comprendre que c’est un peu le bazar dans sa tête. Puis une voix l’apostrophe lui conseillant d’aborder des sujets plus vendeurs et c’est ce qu’il fera avec le titre Toi Et Moi qui dénonce les violences conjugales faites aux femmes et ces paradoxes, c’est pour nous un des titres le plus réussis de l’album, un condensé d’humour noir, dérangeant mais criant de vérité. On continue avec 1/12 qui reprend l’idée que nous pouvons avoir confiance en tout le monde mais qu’il faut se méfier du côté sombre qui peut se trouver en chacun. Lomepal passe un nouveau cap, il décrit avec justesse des situations que nous pouvons rencontrer au quotidien comme sur les titres Enter The Void ou La Chute Libre.

Écoutez : Lomepal – La Chute Libre

Ce morceau est une réflexion que nous avons tous eu, notamment lorsque nous sentons que tout s’effondre autour de nous et que pour fuir nous voulons tout envoyer en l’air. Sur Passe Au Dessus Lomepal est en quelque sorte adoubé par le milieu avec le featuring d’Akhenaton, un morceau en réponse à Chute Libre clamant au contraire qu’il ne faut rien lâcherUne fois encore Lomepal nous touche en essayant d’être un homme bon, comme tout à chacun il est tiraillé mais essaye de faire de son mieux.

Regardez : Lomepal featuring Akhenaton – Passe Au Dessus

Pour finir, nous pouvons dire que Lomepal nous propose un Ep de qualité avec des bons textes et de bonnes productions musicales invitant la crème des producteurs français comme Hologram Lo’, Topten, Drixxxe ou encore Meyso. Il prend le risque payant de parler de la vie dans ce qu’elle a parfois de plus difficile et de parler de lui en toute sincérité. Vivement l’album car finalement on reste presque sur notre faim.

Pour aller plus loin :

Dossier Joke partie 1 : un jeune rappeur décalé

JOKE1_HEADER-ARTICLESPour certains c’est la relève du rap français, pour d’autre, il n’est qu’un rappeur vulgaire avec du buzz, mais Gille Soler aka Joke ne laisse vraisemblablement personne indifférent. En sortant son premier album intitulé Ateyaba en juin dernier sur le label Def Jam France, le rappeur montpelliérain a marqué de son empreinte le rapgame actuel à coup de clips atteignant plusieurs millions de vues. Mais plutôt que de juger le résultat de son labeur, revenons sur ce trajet de carrière et ces choix qui font de Joke un potentiel futur grand !

Nous sommes ainsi en 2008, et le rap français est encadré par ses grands noms tels que Booba, Rhoff, Medine, Kery James, Sefyu, Psy4 de la rime, qui y sont chacun allé de leur album, et la nouvelle génération « boom-bap, rap technique à l’ancienne » est en marche sur internet. A Montpellier, Joke, 19 ans, rappant depuis une dizaine d’années, membre du collectif Les Monsieur (parmi eux les rappeurs Bip’S et Titan, le beatmaker Leknifrug) cherche à évoluer. Pour cela il contacte entre autre Teki Latex du groupe hiphop/électro TTC au culot, qui en découvrant ses morceaux sur myspace le prend sous son aile et le signe chez Stunt, division rap du regretté label Institubes. Dans cette ambiance de rap alternatif appuyé d’une touche d’éléctro avec notamment Dj Orgasmic, le street album Prêt pour l’argent voit le jour en août 2009.

Regardez : Joke – Marty and The Hit Factory

Premier extrait du projet, Marty and The Hit Factory nous dévoile ce nouveau rappeur et son univers. On y découvre un véritable phénomène, attitude nonchalante, flow musical aux nombreux changements, jouant l’égotrip à fond avec des punchlines/jeux de mots imagés et servis en abondance sur une instru hip hop/électro décalée. Bref, une claque pour l’époque, de quoi mettre l’eau a la bouche. Et la confirmation a lieu, de l’intro à l’outro complètement jemenfoutiste, 19 titres de pure égotrip sur des instrus plus surprenantes les unes que les autres. Sans parler des sujets traités, allant des classiques auto-congratulations (tel que sur Incroyable, Six Pieds Sous Terre, ou bien Rêve Éveillé) ou ses différentes relations aux femmes (sur Future Ex, Les Étoiles, 06 ?), à des sujets plus surprenant comme sur Royal Cheese (il y parle bien du sandwich) ou bien Kicks et The Sixpack Anthem Remix exprimant son attention à son style vestimentaire. Sur ce premier projet la découverte Joke s’amuse avec aisance et nous surprend par toute sa panoplie de rappeur, dans un style très peu entendu et attendu dans le hip hop français, mettant en avant sa différence et se moquant des codes du rapgame actuel et de ses protagonistes tous aussi stéréotypés. Une volonté que résume très bien le morceaux Je Ne Suis Pas Un Rappeur.

Écoutez : Joke – Je Ne Suis Pas Un Rapppeur

A la suite de cette première sortie remarquée, Jokeezy quitte le label Institubes (qui s’éteindra peu de temps après) et décide de sortir en 2011 la mixtape gratuite Prêt pour l’argent 1.5. Porté par ses 8 titres, le projet nous montre clairement qu’une évolution a eu lieu, et pour le meilleur. Avec une originalité des productions toujours présente, avec entre autre le beatmaker Leknifrug (membre du collectif Les Monsieur), Jo A ainsi que la double participation du phénomène parisien Myth Syzer, le côté électro s’amenuise pour laisser place à de nouvelles ambiances.

Regardez : Joke – Luther Burger

Seul morceau clippé de 1.5, Luther Burger est le titre parfait pour mettre en avant l’évolution du rappeur, fini la rigolade, place à une écriture plus crue et plus directe sur des beats plus posés/chill tel que Fuck, Interlude ou Outro et d’autre plus énervés/banger tels que Schumacher, 2012 et le très bon Triangle (on va l’appeler comme cela, le titre n’étant qu’un triangle) produit par Jordy Mcfly. Nouvelle preuve que l’on a affaire à quelqu’un sur qui compter dans le futur, c’est que Joke n’a pas peur d’oser. En effet, on découvre sa première collaboration internationale avec le très bon rappeur du Queens Action Bronson qui posera au côté de Riski Metekson sur le titre Batmobile. Autre fait du projet, la création du titre 2012 en live sur le stream de Jo A accompagné de Mister Ice (les deux artistes font le groupe The Et’s en featuring sur ledit titre), une première pour l’époque et encore pour aujourd’hui.

Regardez : Joke ft Action Bronson & Riski Metekson – Batmobile

Avec un street album décalé mettant en avant toute ses capacités et son ouverture musicale, suivi d’une mixtape nous offrant une première définition de son rap, toujours accompagné par cette attitude supérieure et nonchalante, Joke est une sorte d’ovni dans le paysage du rap français, et nous donne envie de le suivre, savoir s’il va nous mener à un renouveau rap français, en différent , ou bien s’il ne sera qu’un rappeur ambitieux qui ne confirmera pas.

La suite au prochain épisode…

Pour aller plus loin :

Wale dévoile un peu de The Album about nothing

WaleTAAN_HEADER-ARTICLES

Après avoir quitté le management du label de Jay-Z, Roc Nation fin août, Wale prend les choses en main et nous dévoile le trailer et un extrait de The Body de son prochain opus The Album About Nothing.

Écoutez : Wale feat Jeremih – The body

Si ce nouvel extrait avec le chanteur r&b Jeremih est sympathique mais pas très innovant, nous n’apprenons pas grand chose de plus dans ce trailer concernant l’album. 3:15 min de thérapie où Wale revient sur sa carrière, le fast comme les clichés : femmes, drogues, alcool, fête, clash dont celui avec Meek Mill. Le Maybach rappeur est nostalgique et en recherche constante de reconnaissance même si seul l’amour de ses fans le comble….

Beaucoup de blabla donc mais pas grand chose sur ce fameux album, juste l’apparition mystérieuse de Jerry Seinfeld, humoriste américain peu connu en France, qui apparemment joue un rôle dans ce retour. Chez Soul Ton Oreille, nous ne savons pas trop à quoi nous attendre, alors nous vous laissons vous faire votre propre opinion.

Regardez :  Wale – The Album About Nothing, le trailer

Critique : These days, l’album transitoire d’Ab-Soul

absoul_HEADER-ARTICLES

Si nous pensions qu’avec les succès de Kendrick Lamar et le très bon album de SchoolBoy Q, Interscope choisirait de mettre en lumière le moins célèbre de l’écurie Top Dawg Entertainment : Ab-Soul, il n’en est rien pour le moment ! C’est donc sous son label indépendant TDE et après avoir menacé de leaker s’il ne sortait pas plus rapidement, que l’opus These Days est venu nous titiller les oreilles. 2 ans après son dernier album Control System, nous nous demandons si cet opus ne servirait pas de test à Ab et son écurie afin de continuer la succès story de ce fleurissant label.

Les 4 premiers sons de cet opus ne vous éloigneront pas de l’univers de l’artiste. Ab-Soul, rappeur dit conscient, fait un bilan de sa situation personnelle et de sa vision du monde qui l’entoure et notamment l’argent, la perte de son ex-petite amie, sa maladie. Dans ces 4 morceaux l’empreinte TDE est présente dans les productions et on y retrouve la dernière recrue du label : SZA sur God’s Reign, ou encore SchoolBoy Q sur Hunnid Stax. Ces morceaux sont empreints des sujets favoris du rappeur : la drogue, la religion, l’argent, la fête, la nature, qui nous montre son talent derrière le micro et à l’écriture notamment sur les morceaux Dub Sac et Tree of life.

Regardez :  Ab-Soul feat SchoolBoy Q, Mac Miller – Hunnid Stax

Mais c’est avec la suite du projet que Ab-Soul risque de vous perdre surtout si vous êtes un fervent fan du natif californien. Les morceaux World Runners et Nevermind That sont assez loin de ce qu’on attend et ce n’est pas la présence de l’absent Lupe Fiasco et le bankable Rozay qui apporteront leurs lots d’originalité. Sur le morceau Twact, nous nous interrogeons sur le coté mainstream de ce morceau qui nous rappelle les sons des YG, Tyga, Kid Ink ou Chris Brown. Bien que peu gênant, l’essai n’est pas très concluant et si nous pouvions nous le permettre, nous lui conseillerions de rester un peu plus fidèle à lui même. Nous mettrons une mention spéciale pour le morceau Just Have Fun, surtout pour la deuxième partie qui n’est autre que le morceau These Days mais en beaucoup plus léger et qui vous donnera envie d’un bon moment de camaraderie très festif au bord d’une piscine ou autour d’un bon barbecue.

Écoutez : Ab-Soul feat The O’My’s – These Days

Après ce petit moment d’égarement, Ab-Soul continue de tester de nouvelles choses mais reste fidèle à son univers. Ainsi après l’interlude Kendrick Lamars, qui est le pendant du morceau de Ab-Soul Outro sur le projet Section 80 de K.Dot, Ab-Soul pousse la chansonnette sur Closure. Ce morceau en dérangera plus d’un à cause de sa musique et ces paroles empreintes de chagrins étouffants. Soul y évoque la disparition de son ex-petite amie et ses relations difficiles depuis avec la gente féminine. On notera la présence de Jhéne Aiko sur les refrains qui renforce le coté détresse et angélique qui plane dans ce morceau torturé.

Écoutez : Ab-Soul feat Jhéne Aiko – Closure

Les morceaux Feelin’Us, Ride Slow avec Danny Brown et Sapiosexual produit par un J.Cole pas très inspiré, sont de bons morceaux mais sans grand intérêt. Stigmata, deuxième extrait de cet opus dévoilé, est un excellent morceau qui doit son inspiration au The Cross de Nas. Dans ce morceau, Soul redevient ce rappeur conscient en confiant les blessures qu’il porte comme une croix et n’hésite pas à se comparer au Christ :

I’m more than a man, I’ve been died and rose again / Left these holes in my hands, so you know who I am ( je suis plus qu’un homme, je suis mort et j’ai ressuscité / Ces trous sont incrustés dans mes mains, donc tu sais qui je suis ).

Enfin pour conclure, l’opus se termine par W.R.O.H (We really Out Here), un morceau dont nous soulignons la prouesse de fin avec ce flot de paroles et de freestyle avec son ami JMSN mais un morceau long (23min qu’en même) qui nous laisse un peu sur la fin.

Regardez :  Ab-Soul feat Action Bronson, Asaad – Stigmata

Vous l’aurez donc compris, nous sommes très mitigés sur cet opus. Si le talent est indéniable, These Days est un album transitoire avant la sortie d’une petite bombe en 2015 comme promis. Même s’il garde son univers, nous espérons cependant que Soul ne succombera pas trop à certains de ses essais et gardera son originalité et son indépendance qui lui vaut d’être encore une pépite brute avant passage dans le mixeur des majors. Un nouveau challenge que nous ne manquerons pas de suivre.

Pages : 1 2 3 4 5 ... 114 115 Suivante