Tous les articles de

Découvrez : le duo Georgia & Declaime

Aujourd’hui Soul Ton Oreille vous propose de découvrir ou redécouvrir un couple d’artistes dont on n’a pas assez l’occasion d’entendre parler de ce côté de l’Atlantique. A l’origine de pas mal de perles telles que Run Away ou encore Flowers, Georgia Anne Muldrow et Dudley Perkins a.k.a. Declaime méritent toute notre attention.

Tous deux originaires de Californie, ils grandirent dans le milieu de la musique : elle, élevée au jazz et au funk psychédélique des 70’s par son père guitariste de jazz et sa mère chanteuse soul ; lui, toujours fourré chez les parents de son pote Otis Jackson Jr. a.k.a. Madlib (eh oui, son père était chanteur soul) ou plus exactement dans son studio pour y poser ses premiers freestyles. Ils signeront tous deux chez Stones Throw et Georgia les rejoindra sur le label un peu plus tard pour deux albums.

Georgia, de par son influence parentale, s’oriente vers un son résolument jazz augmenté de bons beats hip hop sur lesquels elle chante et rappe. Des sons qu’elle produit elle-même. Peu à peu, elle se crée une notoriété pour devenir l’une des productrices les plus demandées et appréciées. L’association avec Dudley Perkins ne pouvait qu’être parfaite. Habitué aux productions de Madlib, il ne pouvait que se réjouir de cette rencontre et ainsi continuer à transmettre ses vibrations positives. Plus connu sous le nom de Declaime, il a toujours eu le béguin pour des productions hip hop au beat lourd toujours décalé et teinté de sonorité funk à la George Clinton comme sur Funky Dudley.

Ensemble, ils sortent en 2007 le premier d’une longue série d’albums, avec un titre qui nous donne une idée de comment ils conçoivent la musique : The Message Uni Versa. Georgia et Dudley y défendent un savoir-vivre prônant une création perpétuelle de la musique, cette dernière étant un moyen de transmission, de connexion entre les individus permettant de faire exploser l’énergie de chacun dans le but de se réaliser. Un message profond rempli de bonne volonté qu’ils peuvent désormais diffuser librement puisqu’ils ont fondé leur propre label, SomeOthaShip Connect.

Pour vous permettre d’en savoir plus sur eux, un documentaire retraçant le parcours de Declaime est sorti il y quelques mois. Ce film est un vrai bijou et Soul Ton Oreille se fait un plaisir de le partager avec vous :

Cadeau bonus : ce qu’ils ramènent du disquaire, attention les oreilles…

Pour aller plus loin : SomeOthaShip sur Facebook

A Riot Called Nina, l’hommage

Il me semble que le beatbox se porte plutôt bien en ce moment. Après la sortie du premier album des Champions du monde par équipe de la discipline Under Kontrol, l’autre groupe qui fait sérieusement parler à la machine à café c’est The Boxettes. La première info à retenir c’est la sortie de leur EP éponyme. Disponible sur leur Bandcamp, on peut écouter les cinq titres mis en ligne par les divas anglaises dont un remix du magistral Free que nous vous avions déjà présenté.

Aujourd’hui, elles font le buzz en prenant une part plus qu’active dans un hommage dédié à Nina Simone, dirigé par Napoleon Maddox (la tête pensante d’IsWhat!?) et avec la pianiste Sophia Domancich. Le résultat : A Riot Called Nina. Une oeuvre totalement originale composée de chansons, de morceaux de hip hop, d’improvisations façon « free jazz », de samples, de spoken word etc. Nina aurait adoré et ce serait sans doute associé à nous pour ne dire que ce seul mot : grandiose !

Regarder : Nina Simone – Feelings

Mayer Hawthorne – The Walk

Il semblerait que Mayer Hawthorne se régale à faire des clips autant que de la musique. Son dernier titre The Walk (qui fera partie intégrante de l’album How Do You Do à venir dans le courant de la semaine prochaine chez nous) avec son clip survolté en est un parfait exemple. Chez Soul Ton Oreille on adore, tout comme précédent clip !

Under Kontrol présentent leur premier album

La rentrée 2011 est placée sous le signe du beatbox. Les Champions du Monde, (parce que oui, il y a un championnat, un peu comme pour les DJs), Under Kontrol, sortent leur premier album. Après avoir fait des centaines de premières parties, notamment pour les plus grands groupes de hip hop à travers la France et la Navarre (vous connaissez ?), ils se sont enfermés entre quatre murs pour réaliser « 1 » (Un ou One, comme vous voudrez.)

Ce disque représente un aboutissement autant qu’un début, un moment central dans leur ascension qui tourne ma foi, à leur avantage ; suite à un passage sur Le Mouv et un autre sur France Inter mercredi dernier (puis chez mon pote Louis pour l’apéro), ils passeront aussi sur Canal+, le 18 octobre (selon mes sources.) Après avoir été découvert par le grand public en mai dernier au Printemps de Bourges, ils enfoncent le clou sur les média nationaux, alors on leur tire notre chapeau !  Pour vous donner une idée de ce qu’est Under Kontrol, n’hésitez pas à jeter votre oreille sur ce site et votre œil à cette petite bande-annonce.

L’album sera dans les bacs le 10 octobre 2011 et vous pourrez par ailleurs voir le groupe en concert le 27 octobre 2011 à la Boule noire à Paris.

Aloe Blacc – Green Lights (version jazz)

Mis à part le succès intersidéral d’I Need a Dollar et la sortie de son album Good Thing en 2010, Aloe Blacc n’a eu de cesse de reprendre ses morceaux sous différentes formes, des remixes plutôt bien réussis en général. Vous vous souvenez peut-être de ses sessions acoustiques dans le métro parisien ou encore dans un resto ? Cette fois-ci,on le retrouve accoudé à un piano à jouer le crooner jazzy de fin de soirée, ce qui, soit dit en passant, lui sied bien. Toujours aussi classe ! Avec  l’aide d’un sax’ et d’une trompette, et de ce fameux piano, ils arrivent à mystifier les personnes tout autour d’eux, qui ont l’air bizarrement amochés soit dit en passant encore… Bref, je vous laisse mater ce micro-concert concocté par La Blogothèque.

Pages : 1 2 3 4 Suivante