Tous les articles de

#Tweetzik : Bruno Mars – Locked Out of Heaven

Bruno Mars a définitivement tourné la page Doo-Wops & Hooligans avec Locked Out Of Heaven, titre co-écrit et co-produit par The Smeezingtons, trio formé de Philip Lawrence, Ari Levine et Bruno Mars lui-même. Bruno Mars revendique sa liberté et le luxe de créer selon son humeur et sans barrière de style comme il le démontrait deux plus tôt dans son précèdent album où soft rock, soul et reggae se côtoyaient parmi d’autres genres. Unorthodox Jukebox est prévu pour le 11 décembre prochain via Atlantic Records.

Ecoutez : Bruno Mars – Locked Out Of Heaven

Découvrez : The Romantic Movement

The Romantic Movement sur Soul Ton Oreille

LIEN VERS LA PARTIE 2/3 : Découvrez The Romantic Movement
LIEN VERS LA PARTIE 3/3 : Découvrez The Romantic Movement

« Nous sommes la renaissance du mouvement romantique« , telle est la devise de ce collectif d’aficionados de culture et de style basé à New York. Initialement appelé Sartorial Sounds, le groupe d’individus dont le look ne laisse pas indifférent, tire son nom actuel du mouvement artistique qui s’installe en France au début du XIXieme siècle. Prenant le parti de communiquer à travers leurs œuvres le romantisme, l’affection et la sensualité, The Romantic Movement c’est : des musiciens et artistes du Spoken Word (sorte de clam) plus ou moins connus. Mais aussi, différents créateurs de mode comme les jumelles Coco && Breezy dont les paires de lunettes au design futuriste ont été aperçues sur le nez d’une brochette de célébrités. Le réalisateur Dr. Woo ou encore les bloggeurs de Street Etiquette, blog mode cité comme l’un des plus influents à l’échelle international. Et La liste est encore longue. Ces jeunes entrepreneurs, toujours dans leur vingtaine pour la plupart, se définissent comme une communauté de libre penseur indépendant à l’esprit créatif, trouvant en leur réunion une atmosphère favorable à la créativité. Les membres de The Romantic Movement sont en pleine poursuite de leurs rêves, et pensent qu’à force de culot ont parvient à les réaliser, alors ils encouragent leur public à en faire de même.

Ayant en commun plus que leur style atypique (aussi bien sur le plan musical que vestimentaire), MeLo-X, Mara Hruby et Jesse Boykins III, membres de The Romantic Mouvement, défendent à travers leur art ses même principes. Ses trois artistes polyvalent et indépendant dont la carrière est en plein essor sur la scène underground, ont tous les trois des projets sur le feu. Nous verrons cette semaine, les uns après les autres leur parcours afin d’accueillir leurs prochaines œuvres comme il se doit. Et c’est MeLo-X qui ouvrira le bal.

Regardez: Street Etiquette – Sartorial Sounds (documentaire)

• Melo-X: Un Esprit Libre En Constante Exploration

 MeLo-X aussi appelé Mustafa, soutien l’idée que la détermination est une clef fondamentale, indissociable au talent si l’on souhaite accéder au succès, et on a envie de le croire. L’artiste explique que son esprit créatif ne se limite pas à un domaine spécifique ou aucun genre, ce qui lui permettrait d’explorer le réel potentiel de sa liberté artistique. En effet, à 27 ans il jongle continuellement avec les casquettes de emcee, auteur, photographe, ingénieur du son, DJ et enfin producteur. Et il faut dire que ça lui réussi, le Jamaïquain résident de Flatbush (Brooklyn) est prolifique, en témoignera sa large discographie dont plusieurs de ses projets sont acclamés. En parallèle de ses différentes mixtapes où il s’exécute en qualité d’interprète et de producteur, il délivre des albums de remix. Back To Black de Amy Winehouse ou encore The Way I See It de Raphael Saadiq sont parmi les opus que MeLo-X s’aventure à customiser de ses productions originales. L’EP Blacksummers’night Instrumental Remix, de ses adaptations, est sans doute celui qui recevra le meilleur accueil puisque, Maxwell lui même, auteur de l’original, qui fut couronné de platine et de deux Grammy, n’hésitera pas à manifester publiquement son approbation à la reprise. Mustafa’s Renaissance, mixtape sortie elle aussi en 2009 et qui reçoit pour invités Theophilus London, Jesse Boykins III, Mickey Factz et bien d’autre, permettra à MeLo-X de réaliser un autre de ses rêves : voyager jusqu’en Europe pour se produire sur scène, grâce au succès de ce projet.

Toujours aussi productif, Melo-X dévoilait en mars denier Inside The Mind Of MeLo 2, projet compilant ses remix dernièrement parus, à savoir Video Games de Lana Del Rey, The Weeknd et Drake et leur Crew Love ou encore White de Frank Ocean pour exemple. Il s’associera ensuite à la chanteuse Cheri Coke pour un opus commun. Résultant de ces longues séances de brainstorming au « The Bermuda Studio » un Ep nommé équitablement X/Coke, sur lequel MeLo-X et Cheri Coke explique explorer de nouveaux horizonw sonores durant les 7 titres qui composent l’EP.

Regardez: MeLo-X & Cheri Coke – The Garden Of Eden

Pour aller plus loin :

LIEN VERS LA PARTIE 2/3 : Découvrez The Romantic Movement
LIEN VERS LA PARTIE 3/3 : Découvrez The Romantic Movement

Rochelle Jordan : l’industrie sous pression

Rochelle Jordan - P R E S S U R E sur Soul Ton OreilleUne annonce de date de sortie et deux extraits chargés de nous appâter plus tard, d’abord le titre Losing, ensuite Too Long, sans parler des courts mais pas moins entêtant teaser vidéos parsemés de ci delà sur la toile, Rochelle Jordan dévoile enfin P R E S S U R E son dernier album. Autant dire que le projet de l’étoile-montante-de-Toronto-à-l’afro-monumentale porte bien son nom. Succédant à R O J O, un premier essai réussi et agréablement accueilli, on se doute de l’appréhension que ce second opus, celui de la confirmation, doit générer. On apprendra d’ailleurs à ce sujet que P R E S S U R E ne représente pas seulement la pression que Rochelle Jordan ressent entant qu’artiste RnB féminine indépendante mais aussi celle qu’elle compte infliger à l’industrie musicale. On parle là d’une sacrée ambition.

 Regardez: Rochelle Jordan – THE INTRODUCTION (extrait)

L’album digitale et gratuit emploi pour sa conquête de l’industrie la même équipe que son prédécesseur, les 12 titres qui composent P R E S S U R E sont en effet entièrement produit par KLSH, précieux collaborateur de Rochelle Jordan, et écrit par la chanteuse elle même. On reconnait alors en P R E S S U R E une suite presque logique de R O J O. Lorsque le tandem de chez Protostar est réuni, il réussi le pari de produire un RnB qui donnerait presque l’impression de se retrouver dans les années 90 à l’ère du règne de Timbaland et Missy Elliott tout en sachant rester moderne. On dénote cependant une certaine évolution dans les sonorités orientées vers un RnB plus progressif.

Le titre P R E S S U R E dont un teaser vidéo annonçait l’arrivée proche du projet ouvre l’opus. Sa version complète, ainsi que des titres tels que Somebody ou encore Too Long représenteront un aspect plus rythmé de l’album tandis que Losing restera la ballade qui marque notre esprit. Sur Shotgun le titre le plus émotionnel du projet, Rochelle Jordan révélera l’étendu de ses capacités vocales jusque là qu’en partie exploitées. Les passages rap auxquels s’adonne la chanteuse ne sont pas en reste, quand il s’agit d’alterner les deux disciplines, le rap puis le chant, Rochelle Jordan n’a rien a envier à son homologue de Toronto, Drake qui se ventait dernièrement d’exceller dans le domaine (voilà ce qui réjouira certainement un très cher collègue chez STO). You Aint My Man dont on peut entendre un passage dans la vidéo ci dessus en fera bonne preuve. On apprendra lors de la mise en ligne de The Introduction que Rochelle serait sous le radar du Maybach Music Group dont Rick Ross est à la tête, mais il s’agit là encore que d’une rumeur. Enfin on reconnaitra un sample de Stevie Wonder dans le titre Visions qui clôture l’opus. Sélectionner notre titre fétiche n’était pas une mince affaire tant à chaque nouvelle écoute une nouvelle perle devenait notre préférée. On se contentera alors pour une fois de souligner notre appréciation globale du projet.

Avec P R E S S U R E on peut dire que Rochelle Jordan et son producteur de prédilection KLSH dont le travail n’est pas négligeable, confirme qu’ils ont d’intéressantes substances à fournir et que nos oreilles ivres en redemandent. Le produit est encore une fois de qualité et quand l’effort semble présent l’opus est pourtant gratuit. Nous vous invitons d’ailleurs à télécharger l’album afin de vous faire votre avis, à savoir si l’industrie musicale à du mouron à se faire ou non. En ce qui nous concerne le RnB moderne devra s’y faire, Rochelle Jordan vient de s’y ménager une place et il est clair qu’elle compte la défendre.

 Écoutez: Rochelle Jordan – P R E S S U R E

Télécharger Rochelle Jordan – P R E S S U R E

Chronique: Frank Ocean – Je zappe et j’écoute

Frank Ocean - Channel Orange sur Soul Ton OreilleFrank Ocean est plus populaire que jamais. Depuis ses récentes révélations sur lesquelles nous essayerons de ne pas trop revenir afin de vous éviter une overdose de sa vie privée, l’artiste dont on déplorait l’absence dans les médias est devenu en l’espace de quelques semaines l’un des sujets favoris des magazines. C’est dans cette agitation médiatique que le mystérieux crooner du collectif Odd Future délivrait Channel Orange, son premier opus.

Décidément Frank Ocean ne fait pas les choses comme tout le monde. Si l’on s’attendait à ce qu’un album soit délivré au cours de cette année, l’exilé de la Nouvelle-Orléans surprenait en annonçant l’arrivée de Channel Orange. Il faut dire que l’opus succédant à l’encensé Nostalgia Ultra qui élevait la barre à un certain niveau, était très attendu. En 2011 le projet avait fait l’exploit de gagner l’intérêt d’un public étendu sans l’appui de major, Frank Ocean étant signé chez Def Jam, il s’était alors bâti une réputation dans l’industrie musicale sans l’aide de son label. Mais il s’agissait à l’époque d’une mixtape, si ce projet avait rencontré un tel succès sans exposition de son auteur, cette fois l’enjeu est plus important. L’artiste bien que respecté par un public underground n’est pas encore établi, et prend un risque en annonçant à peine plus d’un mois à l’avance la date de sortie d’un album dont aucun extrait n’a été joué en radio en amont afin de préparer le terrain comme on peut le voir dans une campagne promo plus conventionnelle.

Frank Ocean Channel Orange sur Soul Ton OreilleCelui qui s’est fait tout seul continu dans sa lancée et organise une session d’écoute de Channel Orange. Dans un studio new-yorkais où il invite quelques journalistes, l’artiste projette l’opus en avant première sur son ordinateur portable. Les journalistes furent assez étonnés de cette manière de faire et se prêteront alors à un jeu de devinettes. S’ensuivit ensuite une floraison de chroniques imprécises où les critiques inventeront des titres de chansons (pour la défense de Frank Ocean la tracklist voguait sur la toile depuis plusieurs semaines) et partageront leurs interprétations approximatives des textes. Mais une chronique retiendra particulièrement l’attention des internautes. Une journaliste présente lors de la session conclue de sa première écoute, que Frank Ocean fait son coming out à travers Channel Orange. Les textes des titres Bad Religion, Pink Matter et Forrest Gump lui mettront la puce à l’oreille. La rumeur se propageant, l’artiste se sentira obligé de s’expliquer sur ses orientations sexuelles dans une lettre qu’il publiera dans son Tumblr. À partir de là il subit comme un regain d’intérêt général, la révélation a l’effet de multiplier sa base de fan. Comme l’a si bien dit Nas (dont une collaboration avec Frank Ocean prévue pour être intégrée à l’album Life Is Good, a malheureusement été perdue avant que le projet n’aboutisse et donc ne sera jamais entendu par nos oreilles déçues), « focalisons nous sur sa musique car il s’agit de musique avant tout ! ».

Regardez: Frank Ocean – Pyramids (Extrait)

Une première écoute nous permettra de constater qu’une structure semblable à Nostalgia Ultra a été dressée dans Channel Orange. Si dans sa mixtape le principal élément qui exprimait la nostalgie était ses interludes au cours desquelles on pouvait l’entendre rembobiner une cassette audio, sur Channel Orange les entractes nous laisse imaginer un personnage zappant les chaînes de son poste de télévision peut-être portable puisque certains indices sonores nous permettent de le situer dans un véhicule. Channel Orange démarre alors que le poste de télé se met en route, une partie de Street Fighter en cours introduira Thinking About You. Si l’on a découvert la démo de ce titre écrit à l’origine pour Bridget Kelly il y a près d’un an, c’est en avril dernier que Frank Ocean exploitait commercialement le morceau en tant que premier single de l’opus. L’artiste ressortait alors la vidéo à la cinématique mystique pour l’occasion.

Regardez: Frank Ocean – Thinking About You

Le court Sierra Leone qui suit Fertilizer, interlude qui aurait bien pu faire un morceau complet, retient notre attention. Si le titre porte le nom de ce pays d’Afrique célèbre pour ses mines de diamant mais aussi pour ses guerres, le texte semble cependant être une métaphore qui raconte la conception d’un enfant. Vient ensuite Sweet Life dévoilé comme le troisième extrait de Channel Orange, titre sur lequel Pharrell Williams apporta sa contribution. La première apparition d’un de ses confrères de Odd Future se fera sur Super Rich Kids. À l’époque où Frank Ocean présentait ce morceau sur scène, son intitulé restait encore incertain, aujourd’hui un couplet de Earl Sweashirt le plus jeune membre de OFWGKTA (aussi considéré comme le rappeur le plus brillant du collectif), est ajouté à la version finale. Place maintenant à Pyramids qui se fond bien dans l’opus, c’est un single de dix minutes qui se scinde en deux parties. La première sur un fond d’électro et de RnB narre à première vue les aventures de Cléopâtre, figure de l’Égypte antique, mais certaines interprétations viendront expliquer qu’il s’agit là d’une illustration des trahisons portées sur le continent africain par le monde occidental. Quant à la seconde partie elle se déroule dans un présent où la réincarnation de cette Cléopâtre dépeinte en début de titre, finira comme employée dans un club pour adultes.

Écoutez: Frank Ocean – Pyramids

Le titre White inclus à l’origine dans The Of Tape Vol. 2, premier album de Odd Future devient une interlude. Ici la voix de Frank Ocean laisse place à une version instrumentale où la guitare de John Mayer viendra prêter assistance. Le producteur Malay qui a travaillé sur l’intégralité de l’opus révélera que quelques sons de Channel Orange ont été joué à John Mayer afin qu’il s’en imprègne. Le guitariste inspiré par White et Pyramids choisi par la suite de collaborer sur ces deux titres. Nous enchainons sur Bad Religion sur fond de violon et d’orgue d’église qui nous présente un Frank Ocean en thérapie sur le siège arrière d’un taxi avec pour psy son chauffeur. Le texte ici fait ressortir un aspect anti-religion de l’artiste déjà constaté sur le titre American Wedding. Comme certains fans commencent à se révolter, il sera émit l’hypothèse que Frank Ocean fait usage du sens figuré. Bad Religion est alors interprété comme une métaphore où l’emploi du chauffeur de taxi en thérapeute représente le besoin du chanteur de confier ce lourd secret quant à cet amour non conventionnel dont il est épri et la religion servirait à dresser une image exprimant un amour unilatéral.

Regardez: Frank Ocean – Bad Religion (live)

Pink Matter forment avec Crack Rock et Forrest Gump nos coups de cœurs de l’album. On y retrouve un André 3000 dernièrement généreux en collaboration. On apprendra plus tard par Big Boi que Frank Ocean souhaitait à l’origine une participation des deux comparses d’Outkast sur ce titre au texte profond mais qu’André 3000 refuse tout apparition du groupe sur un autre projet que le leur. Succédera Forrest Gump qui nous démontre encore une fois les tendances perfectionnistes de Frank Ocean. Quand l’artiste fait référence au célèbre film des années 90, c’est pour illustrer une nouvelle histoire, il étonne par la précision des choix de détails qu’il incorpore dans le titre. Channel Orange se clôture sur l’outro sobrement intitulé End. On entend alors le titre Voodoo se jouer en fond lorsque le narrateur quitte son véhicule avant d’aller s’enfermer chez lui.

En bonus nous retrouvons Golden Girl sur lequel Frank Ocean nous amène le soleil qui nous boude cet été. Le titre qui sent bon Hawaii ou toute autre île, nous transporte le temps d’une écoute, et a pour invité Tyler, The Creator pour un couplet qui le fera évoluer dans une toute autre atmosphère que celle amenée par le crooner.

Écoutez: Frank Ocean – Golden Girl feat. Tyler The Creator

En conclusion la première impression que Channel Orange nous laisse est l’image d’un album conceptuel. L’opus apparaît comme cohérent grâce à sa musique travaillée de manière à ce que chaque titre s’imbrique pour former un même élément. On apprendra du producteur Malay que la base de Channel Orange, de ses textes à sa structure ainsi que sa tracklist actuelle, est prête depuis plus d’un an. Les neuf mois qui ont suivi ont permis à Frank Ocean d’enregistrer les pistes vocales et de peaufiner chaque détail. L’effort est appréciable, quand la musique et les mélodies dévoilent en surface un agréable divertissement, le lyricisme de l’artiste apporte de la profondeur au projet. Si Nostalgia Ultra faisait preuve d’éclectisme quant à ses sonorités, on retrouve ici des productions très jazzy, certaines plus funky, parfois l’électro se mèle au RnB et sa voix est utilisée comme vrai un instrument. Même lorsque l’ambiance est feutrée, les basses et percussions reste très prononcées. On ressent l’influence qu’a laissé sur le travail de Frank Ocean des artistes tels que Stevie Wonder notamment sur le titre Fertilizer, de D’Angelo ou encore de Pink Floyd. Il se démarque de ses homologues du RnB grâce aux sujets qu’il aborde, et le plaisir de décoder chaque titre redonnera ainsi un second souffle à l’opus, et pour ceux qui comprennent l’anglais sachez que l’intégralité de Channel Orange est étudiée sur Rap Genius.

Le choix de sortir Channel Orange sur Itunes une semaine avant sa date officielle afin de contrer le téléchargement illégal, selon les aveux de Frank Ocean, pousseront certains géants de la distribution à retirer de la vente la copie physique de l’opus de leurs magasins. Cependant le mouvement assure à l’album de débuter dans les charts US en seconde position.

Pour aller plus loin:

Retour sur celle que l’on appelle BeeKay

BRIDGET KELLY - EVERY GIRL sur Soul Ton OreileC’est un certain 11 Septembre 2009 que Jay-Z, en boss de Roc Nation, décidait de présenter Briget Kelly, sa toute nouvelle protégée lors d’un concert donné en l’honneur de la commémoration des événements tristement célèbres du 11 Septembre 2001. On parle là d’une sacré initiation pour la chanteuse jusque là inconnue au bataillon, qui se retrouve pour son premier show à assurer à la place d’Alicia Keys les refrains d’Empire State Of Mind, véritable carton de 2009 devant un Madison Square Garden plein à craquer. Tout le monde se demande alors qui est cette brunette au pommettes prononcées et à la frange symétrique qui accompagne la légende de Brooklyn. Sa performance ayant convaincu, elle sera alors embarquée en tournée par Jay-Z afin de l’assister sur le nouvel hymne de New York lorsque la virtuose du piano ne pourra faire acte de présence. Cette expérience sans doute inoubliable pour la récente signature de Roc Nation s’apparentant sûrement à un rêve, en particulier pour une native de Manhattan n’omet cependant pas d’estampiller Bridget Kelly de ce tampon de doublure officiel d‘Alicia Keys.

Regardez: Jay- Z – Empire State Of Mind feat Bridget Kelly (live)

Comme ses confères J. Cole et Rita Ora signés eux aussi chez Roc Nation depuis 2008, il faudra beaucoup de patience à Brigdet Kelly avant de délivrer un premier projet. Un public témoin, lors de ces scènes, de son potentiel peut être acquis de sa formation à LaGuardia (école d’art renommée dont elle est  diplômée et sur laquelle est basée la célèbre fiction Fame), est partagé entre les comparaisons inévitables avec Alicia Keys et l’attente d’en voir plus. Elle annonce précipitamment après son show au Madison Square Garden l’arrivée d’un album en 2010 et balance dans la foulée quelques teasers alléchants de ce qu’elle nous réserve, assez pour éveiller la curiosité sans trop en dévoiler. Citant parmi ses influences Alicia Keys, Pink ou encore Alanis Morissette, le premier opus de Bridget Kelly devrait prendre selon elle une direction musicale plutôt agressive, elle définie son style comme une rencontre entre le rock et le rnb. Et avec Jay-Z comme mentor on se doute que la chanteuse ne bénéficie pas des mêmes connexions qu’un bleu ordinaire. On s’attendra à retrouver sur l’album de la chanteuse des collaborations avec des personnalités respectées du milieu notamment Ryan Leslie mais aussi Linda Perry, No I.D. et David Hodges membre de Evanescence.

Regardez; Ryan Leslie & Bridget Kelly – Sound Of A Heartbreak

L’album ne sortira évidement pas en 2010. Bridget Kelly qui avouera l’avoir un temps jugé fin près, décidera de se replonger sur sa confection. Sur les conseils de son mentor Jay-Z, elle lui accordera plus de temps afin de le perfectionner. L’opus supposé être autobiographique prendra alors une direction plus émotionnelle que le rock agressif prévu puisqu’il se calquera sur l’humeur de la chanteuse qui a évolué depuis. Il sera donc question d’un Ep gratuit intitulé Every Girl afin de rendre l’attente plus agréable. Tout semble s’arranger pour Bridget Kelly, avant qu’un imprévu ne vienne perturber la sortie de ce nouveau projet, nous l’appelleront « l’Affaire Thinking About Forever« . Ce chef d’œuvre posté sur Life + Times, blog de Jay-Z, accompagné de quelques mots afin de présenter l’artiste et signé de son « modeste » pseudonyme Andy WarHov, aurait déjà été publié la veille sur le blog du collectif Odd Future mais cette fois chanté par leur crooner Frank Ocean. Tout cela fini par semer la confusion et ce n’est que des mois plus tard qu’une Bridget Kelly amère acceptera de révéler ce qu’il s’est passé. On apprendra alors que l’équipe de la signature Roc Nation a en effet engagé les services de Frank Ocean qui écrira Thinking About Forever pour elle. Malheureusement, pendant que l’on peaufinait les derniers détails de l’Ep Every Girl sur lequel le titre figurera, le chanteur choisissait de revenir sur son contrat en dévoilant sa démo ici nommée Thinking About You, allant alors classer la version de Bridget Kelly au rang de reprise. Le public ensuite ne pourra s’empêcher de prendre partie pour le meilleur interprète qu’il aura défini.

Regardez: Bridget Kelly – Thinking About Forever (version acoustic)

En octobre dernier sortait finalement Every Girl propulsé par le titre Seek and Destroy. La première chose qui frappe à la vue de la jaquette de Every Girl, c’est le nombre de nom apparaissant au crédit de la composition de l’Ep. Bridget Kelly n’est l’auteur d’aucun titre de son projet. Every Girl réuni les écrivains les plus en vogue du moment, parmi eux Ne-Yo, Ester Dean, James Fauntleroy II, Frank Ocean ou encore The Dream. L’emploi de ces noms qui seront placé en évidence en tant qu’unique élément de promo pour le projet, supposé être personnel de surcroît passera mal auprès du public. Peut être est ce le facteur qui empêchera l’auditeur de lui donner une écoute juste et cela sera bien dommage. Every Girl est un projet de qualité. À mis chemin entre le rock et le rnb, on y sera agréablement surpris par les capacités vocales de Bridget Kelly. Sur les morceaux Seek and Destroy, Every Girl et Love You After All on retrouvera notamment grâce à sa voix rocailleuse l’aspect agressif que la chanteuse avait auparavant prédit. Puis sur les balades Thinking About Forever et Stranger To Love elle fera démonstration de ses qualités d’interprète. La mention coup de cœur sera attribuée à In The Morning et White Lies pour leur écriture soignée. Ses deux titres prennent même des allures de story telling, Whites Lies nous évoque un peut la saga Trapped In The Closet de R. Kelly.

Regardez: Life +Time présente Bridget Kelly

Vous l’aurez compris nous somme séduit par l’Ep Every Girl de Bridget Kelly. La combinaison des genres rnb et rock lui assure un style singulier et on espère que l’album toujours en préparation se jouera sur ce terrain. Si nous avons relevé un bémol, il s’agira du fait que les titres n’aient pas été écrit par elle. Cette pratique plutôt courante est, peut être à tord, diabolisée par les puristes, voilà pourquoi les plus grands chanteurs qui y ont recours auront tendance à ne pas le mettre en avant. C’est peut être ici que l’équipe de Bridget Kelly aurait peut être fait un faux pas, se servir de ces grands noms n’est pas la meilleure stratégie de campagne. Après l’épisode Thinking About Forever, c’est un autre scandale qui viendra entacher l’image de Bridget Kelly et il implique cette fois la chanteuse de Young Money, Shanell Woodgett. La protégée de Lil Wayne qui est en effet l’auteur du titre White Lies affirmerait ne pas avoir été consultée pour l’utilisation de son morceau et comme toute adulte mature c’est via son compte Twitter qu’elle fera part de son mécontentement. Et plus tard lorsqu’en pleine interview radio il sera demandé à Bridget Kelly le nom de l’auteur du titre Stranger To Love celle-ci se verra dans l’incapacité de répondre.

Regardez: Bridget Kelly – Interview

Depuis sa sortie, Every Girl ne semble pas suffisamment exploité, on déplore une réalisation de clip quasi inexistante. Le travail de promo autour de ce projet de qualité est difficile à comprendre, néanmoins Bridget Kelly se produit sur scène, ce qui devrait lui être bénéfique. La chanteuse de Roc Nation était dernièrement à l’affiche de l’Essence Music Festival à la Nouvelle Orleans où elle décidait de dévoiler deux titres inédits. Le public eu donc l’honneur de découvrir en avant première This Is Love premier single de son album à venir ainsi qu’un second extrait intitulé Special Delivery. Bridget Kelly annonçait dernièrement que son opus était bouclé. Bien que charmé par la nouvelle nous préférons ne pas nous emballer, qui sait, nous seront peut être prochainement surpris par une livraison spéciale.

Regarder: Bridget Kelly -Special Delevery

Pour aller plus loin:

Pages : Précédente 1 2 3 4 5 ... 9 10 Suivante