Tous les articles de

#Tweetzik : Game of Thrones Hip-Hop Remix

Que vous suiviez la série ou non, vous n’avez pas pu passer les trois dernières années sans entendre parler un tant soit peu de la série phare Game of Thrones. Si vous n’avez jamais osé avouer votre amour pour cette série, de peur de vous faire traiter de boloss, ce n’est pas grave car Dominik Omega l’a fait pour vous. Il s’est lancé dans un remix version hip-hop du générique épique de la série qui devrait vous plaire. Appréciez dès maintenant sa performance qui nous, nous a particulièrement plu.

Regardez : Dominik Omega – Game of Thrones Hip-Hop Remix

Critique : Mac Miller – Live from Space

LFS_HEADER

Il y a peu de temps, Mac Miller nous offrait un nouveau CD à ajouter à notre discothèque. Celui-ci, sobrement intitulé Live from Space, est un album live et c’est suffisamment rare pour être souligné. Nous ne savons pas ce qu’il en est pour vous mais ici, nous trouvons que les live de hip-hop sont bien trop rares (comparé au rock par exemple) pour ne pas nous arrêter dessus.

Dans Live from Space, ce n’est pas uniquement son dernier album Watching Movies With The Sound Off qu’il partage. Ce sont des enregistrements de morceaux récents tels que S.D.S ou plus anciens comme la bombe qu’est Best Day Ever qu’il a interprété sur plusieurs dates de son The Space Migration Tour. Par exemple, The Star Room a été enregistré à San Diego, Youforia quant à lui a été enregistré à Los Angeles. En parlant de ce dernier morceau, sachez que c’est notre coup de cœur de l’album. Il nous montre que Mac Miller est véritablement plein de surprise. Loin des beats hip-hop et de son flow habituel, il se met à chanter une ballade tout en jouant du piano et là, c’est toute la salle qui est transcendée.

Mac Miller – Youforia

Mais pour en revenir à ses différentes dates, ceci nous permet de nous rendre compte que où qu’il soit, face à n’importe quel public il a toujours la même énergie et est un showman de première classe. Il n’est toujours pas adepte de la procrastination et tout le monde peut voir et entendre qu’il a travaillé chaque morceau à fond, sans rien laisser de côté.

Pour ceux qui l’ont vu en concert, cet album sera donc une occasion de se remémorer de (très) bons souvenirs. Que ce soit sur Bird Call où il s’éclate généralement sur des phases sorties des 90’s ou sur Watching Movies qui prend toute son ampleur lorsqu’il y a de vrais musiciens sur scène. Autant de moments qu’on aimerait revivre à volonté tellement ce jeune homme de 21 ans en a sous le capot.

mac-millerMais cet album n’est pas réservé uniquement aux fans ayant eu la chance de le voir en concert. Après les neufs morceaux live, ce sont 5 morceaux inédits que Malcom a placé en guise de bonus track.

Dans ceux-ci, il nous raconte sa vie, ses envies, ses références, sa façon de voir les choses avec un peu plus de hauteur qu’auparavant. Il offre des pensées à des personnes disparues, tel que Reuben Mitrani dans Eggs Aisle (qui est également le protagoniste du morceau Remember). Il nous propose des instrus de plus en plus calmes comme celle du morceau Earth. En contradiction avec son titre, impossible de rester les pieds sur Terre à l’écoute de ce titre. Life continue et termine la lancée des ballades. Ici on a l’impression que l’instru nous transporte dans une séance de yoga durant laquelle Mac Miller ferait son mea-culpa pour n’avoir pas su contenir son amour : « But if i can’t have you to myself, then you’re, gone ».

Ensuite, vient Black Bush qui nous fait renouer avec les bases qui ont fait de Mac Miller ce qu’il est : quelques joints, quelques bitches et pas mal de fuck et de dick. Bienvenue dans le rap américain dans son plus bel état. Et enfin, le dernier morceau de ce bel album, In The Morning, nous prouve clairement que Mac Miller n’a pas (trop) pris la grosse tête et qu’il sait gérer son succès : « I can’t feel it tonight, but don’t me mad if I’m late, I just got home for the night, I’m gonna be there in the morning ».

Mac Miller – In The Morning

Pour conclure, bien qu’il partage de grands moments avec le public dans cet album, on se rend compte que Live from Space ressemble à ses autres productions. Plein d’énergie mais très personnel, nous montrant qui est vraiment Mac Miller et tout ce qu’il a à nous offrir, et c’est pour ça qu’on l’aime tant ici, sur Soul Ton Oreille.

Pour aller plus loin :

Embarquez pour l’univers de KAE et ses 5POTS

KAE_HEADER
5POTS
, c’est le nom de l’album de KAE, une jeune artiste égyptienne qui vie en Italie, qui signe cet album sous le label Cascade Records dont nous vous reparlerons très prochainement. A travers ce titre, elle veut nous faire découvrir sa vision des 5 parties qui constituent l’âme. Elle nous invite donc à un voyage fantastique, nous transporte au coeur de son univers qui s’inspire autant de la soul que du hip-hop ou encore de l’électro. Ses inspirations sont très diverses et il est difficile de tout noter mais une chose est sûre, on ne ressort pas indifférent de cette écoute.

Au fil des cinq morceaux on retrouve donc des sonorités des années 90 qui nous rappellent UB40 et des rythmes très house, mais pas ceux que l’on peut entendre en boîte, non, ceux sur lesquels les danseurs se lâchent et nous mettent des paillettes dans les yeux. Le morceau Heart en est un très bon exemple. D’un autre côté, on découvre des morceaux avec des beats plus marqués, clairement inspirés du hip-hop tel que dans Name ou alors beaucoup plus aériens comme le montre très bien le clip du titre Spark.

Regardez : Kae – Spark (Mister Bibal Remix)

Au final, c’est un concentré de bonnes vibes qui nous transporte le temps des cinq morceaux qui composent 5POTS. Un voyage très agréable mais trop court, on aurait aimé en découvrir encore plus. KAE a réussi à mixer les genres d’une façon telle que même si l’on n’accroche pas forcément à un style, l’ensemble passe malgré tout très bien. A présent les bichons, il ne vous reste plus qu’à prendre vos billets pour ce nouveau monde et laisser KAE s’occuper de votre âme, et nous vous proposons un petit teaser pour vous permettre de vous faire une idée générale.

Ecoutez : KAE – Five Parts of the Soul (Teaser)

Pour aller plus loin :

#Tweetzik : Rizzle Kicks – Skip To The Good Bit

Fidèles à eux-mêmes, les deux rigolos de Rizzle Kicks viennent de nous offrir un clip haut en rebondissements (ou pas), extrait de Roaring 20′s. A base de substances aphrodisiaques et de filles aux belles courbes, le clip est accompagné de leur légendaire nonchalance. Encré dans l’univers d’un lycée, Skip To The Good Bit raconte le manque de patience et le besoin d’aller droit au but du duo. Pourquoi ne pas faire comment eux et passer directement au clip ?

Regardez : Rizzle Kicks – Skip To The Good Bit

Jewel nous offre Débranche Ma Conscience

JEWEL_HEADER

Du haut de ses 24 ans, on ne peut pas dire que Jewel soit le rappeur français avec le plus d’expérience. Malgré ça, il est difficile de ne pas voir une certaine maturité dans ses textes, dans son art et dans son album : Débranche Ma Conscience.

C’est suffisamment rare pour être noté, Jewel est un véritable coup de cœur. Pas comme un morceau qu’on apprécie pendant quelques temps mais bien comme un album entier duquel on ne se lasse pas. Chaque son a une identité propre, différents protagonistes ainsi qu’un vrai message et c’est ça qu’on aime. Jewel ne ressemble en rien à la génération actuelle de petits rappeurs français qui sont des copies de Booba ou des adeptes de l’Entourage. Loin de ces clichés, il réussit à sortir du lot notamment grâce à sa vision très terre à terre mais sereine de la vie. Il est du genre à voir les choses à la manière d’un palindrome, dans un sens et dans l’autre, cela afin d’être sûr de ne rien louper.

Regardez : Jewel – L’Etoile et l’Araignée

Posé, conscient de ce qu’il est et surtout ce qu’il n’est pas, il nous raconte son quotidien, ses angoisses et ses réussites sur des instru originales. Du beat des 90’s accompagné de phases de scratch ou encore quelques inspirations funk ressortant ci et là : il y a autant de variété dans la composition des morceaux que dans le choix de leurs exécutants. Loin des noms connus du grand public, ce sont d’autres « djeuns » que Jewel a invité à poser à ses côtés.

Au final, tous ces ingrédients mélangés nous donnent des morceaux tel que L’Etoile et l’Araignée qui raconte toute les étapes de la love story moderne. Il est impossible de ne pas se reconnaître dans ce titre. Il raconte avec des vers bien choisis la rencontre, la montée en puissance et évidemment la redescente. Ses rimes et jeux de mots sont parfois dignes des plus grands. A côté de ça, nous trouvons d’autres titres comme Pile et Face.

Le premier, Pile, décrit son arrivée dans le rap, le regard des gens et son amour de la musique sans aucune prétention. Une approche humble du rap qui nous prouve que tout espoir de voir de véritables artistes émerger n’est pas vain. Le deuxième, Face, nous explique à quel point il doit lutter pour rester lui-même maintenant qu’il commence à se faire connaître. Dans celui-ci on sent clairement qu’il jubile et qu’il est heureux de pouvoir partager avec nous son bonheur, sa réussite.

Regardez : Jewel – Sensation

Nous avons à peu près fais le tour de ce que Jewel nous a offert dans son album, Débranche Ma Conscience. Pour info, la dernière fois que nous avons ressenti quelque chose comme ça pour une artiste, c’était en 2010 quand nous venions de découvrir Macklemore. Espérons qu’il subisse le même sort que lui. Si ce que vous venez de lire, entendre et regarder vous a plu, vous pouvez télécharger Débranche Ma Conscience gratuitement sur son site.

Pour aller plus loin :

Pages : 1 2 3 4 5 ... 28 29 Suivante