Retour sur celle que l’on appelle BeeKay

 

BRIDGET KELLY - EVERY GIRL sur Soul Ton OreileC’est un certain 11 Septembre 2009 que Jay-Z, en boss de Roc Nation, décidait de présenter Briget Kelly, sa toute nouvelle protégée lors d’un concert donné en l’honneur de la commémoration des événements tristement célèbres du 11 Septembre 2001. On parle là d’une sacré initiation pour la chanteuse jusque là inconnue au bataillon, qui se retrouve pour son premier show à assurer à la place d’Alicia Keys les refrains d’Empire State Of Mind, véritable carton de 2009 devant un Madison Square Garden plein à craquer. Tout le monde se demande alors qui est cette brunette au pommettes prononcées et à la frange symétrique qui accompagne la légende de Brooklyn. Sa performance ayant convaincu, elle sera alors embarquée en tournée par Jay-Z afin de l’assister sur le nouvel hymne de New York lorsque la virtuose du piano ne pourra faire acte de présence. Cette expérience sans doute inoubliable pour la récente signature de Roc Nation s’apparentant sûrement à un rêve, en particulier pour une native de Manhattan n’omet cependant pas d’estampiller Bridget Kelly de ce tampon de doublure officiel d‘Alicia Keys.

Regardez: Jay- Z – Empire State Of Mind feat Bridget Kelly (live)

Comme ses confères J. Cole et Rita Ora signés eux aussi chez Roc Nation depuis 2008, il faudra beaucoup de patience à Brigdet Kelly avant de délivrer un premier projet. Un public témoin, lors de ces scènes, de son potentiel peut être acquis de sa formation à LaGuardia (école d’art renommée dont elle est  diplômée et sur laquelle est basée la célèbre fiction Fame), est partagé entre les comparaisons inévitables avec Alicia Keys et l’attente d’en voir plus. Elle annonce précipitamment après son show au Madison Square Garden l’arrivée d’un album en 2010 et balance dans la foulée quelques teasers alléchants de ce qu’elle nous réserve, assez pour éveiller la curiosité sans trop en dévoiler. Citant parmi ses influences Alicia Keys, Pink ou encore Alanis Morissette, le premier opus de Bridget Kelly devrait prendre selon elle une direction musicale plutôt agressive, elle définie son style comme une rencontre entre le rock et le rnb. Et avec Jay-Z comme mentor on se doute que la chanteuse ne bénéficie pas des mêmes connexions qu’un bleu ordinaire. On s’attendra à retrouver sur l’album de la chanteuse des collaborations avec des personnalités respectées du milieu notamment Ryan Leslie mais aussi Linda Perry, No I.D. et David Hodges membre de Evanescence.

Regardez; Ryan Leslie & Bridget Kelly – Sound Of A Heartbreak

L’album ne sortira évidement pas en 2010. Bridget Kelly qui avouera l’avoir un temps jugé fin près, décidera de se replonger sur sa confection. Sur les conseils de son mentor Jay-Z, elle lui accordera plus de temps afin de le perfectionner. L’opus supposé être autobiographique prendra alors une direction plus émotionnelle que le rock agressif prévu puisqu’il se calquera sur l’humeur de la chanteuse qui a évolué depuis. Il sera donc question d’un Ep gratuit intitulé Every Girl afin de rendre l’attente plus agréable. Tout semble s’arranger pour Bridget Kelly, avant qu’un imprévu ne vienne perturber la sortie de ce nouveau projet, nous l’appelleront « l’Affaire Thinking About Forever« . Ce chef d’œuvre posté sur Life + Times, blog de Jay-Z, accompagné de quelques mots afin de présenter l’artiste et signé de son « modeste » pseudonyme Andy WarHov, aurait déjà été publié la veille sur le blog du collectif Odd Future mais cette fois chanté par leur crooner Frank Ocean. Tout cela fini par semer la confusion et ce n’est que des mois plus tard qu’une Bridget Kelly amère acceptera de révéler ce qu’il s’est passé. On apprendra alors que l’équipe de la signature Roc Nation a en effet engagé les services de Frank Ocean qui écrira Thinking About Forever pour elle. Malheureusement, pendant que l’on peaufinait les derniers détails de l’Ep Every Girl sur lequel le titre figurera, le chanteur choisissait de revenir sur son contrat en dévoilant sa démo ici nommée Thinking About You, allant alors classer la version de Bridget Kelly au rang de reprise. Le public ensuite ne pourra s’empêcher de prendre partie pour le meilleur interprète qu’il aura défini.

Regardez: Bridget Kelly – Thinking About Forever (version acoustic)

En octobre dernier sortait finalement Every Girl propulsé par le titre Seek and Destroy. La première chose qui frappe à la vue de la jaquette de Every Girl, c’est le nombre de nom apparaissant au crédit de la composition de l’Ep. Bridget Kelly n’est l’auteur d’aucun titre de son projet. Every Girl réuni les écrivains les plus en vogue du moment, parmi eux Ne-Yo, Ester Dean, James Fauntleroy II, Frank Ocean ou encore The Dream. L’emploi de ces noms qui seront placé en évidence en tant qu’unique élément de promo pour le projet, supposé être personnel de surcroît passera mal auprès du public. Peut être est ce le facteur qui empêchera l’auditeur de lui donner une écoute juste et cela sera bien dommage. Every Girl est un projet de qualité. À mis chemin entre le rock et le rnb, on y sera agréablement surpris par les capacités vocales de Bridget Kelly. Sur les morceaux Seek and Destroy, Every Girl et Love You After All on retrouvera notamment grâce à sa voix rocailleuse l’aspect agressif que la chanteuse avait auparavant prédit. Puis sur les balades Thinking About Forever et Stranger To Love elle fera démonstration de ses qualités d’interprète. La mention coup de cœur sera attribuée à In The Morning et White Lies pour leur écriture soignée. Ses deux titres prennent même des allures de story telling, Whites Lies nous évoque un peut la saga Trapped In The Closet de R. Kelly.

Regardez: Life +Time présente Bridget Kelly

Vous l’aurez compris nous somme séduit par l’Ep Every Girl de Bridget Kelly. La combinaison des genres rnb et rock lui assure un style singulier et on espère que l’album toujours en préparation se jouera sur ce terrain. Si nous avons relevé un bémol, il s’agira du fait que les titres n’aient pas été écrit par elle. Cette pratique plutôt courante est, peut être à tord, diabolisée par les puristes, voilà pourquoi les plus grands chanteurs qui y ont recours auront tendance à ne pas le mettre en avant. C’est peut être ici que l’équipe de Bridget Kelly aurait peut être fait un faux pas, se servir de ces grands noms n’est pas la meilleure stratégie de campagne. Après l’épisode Thinking About Forever, c’est un autre scandale qui viendra entacher l’image de Bridget Kelly et il implique cette fois la chanteuse de Young Money, Shanell Woodgett. La protégée de Lil Wayne qui est en effet l’auteur du titre White Lies affirmerait ne pas avoir été consultée pour l’utilisation de son morceau et comme toute adulte mature c’est via son compte Twitter qu’elle fera part de son mécontentement. Et plus tard lorsqu’en pleine interview radio il sera demandé à Bridget Kelly le nom de l’auteur du titre Stranger To Love celle-ci se verra dans l’incapacité de répondre.

Regardez: Bridget Kelly – Interview

Depuis sa sortie, Every Girl ne semble pas suffisamment exploité, on déplore une réalisation de clip quasi inexistante. Le travail de promo autour de ce projet de qualité est difficile à comprendre, néanmoins Bridget Kelly se produit sur scène, ce qui devrait lui être bénéfique. La chanteuse de Roc Nation était dernièrement à l’affiche de l’Essence Music Festival à la Nouvelle Orleans où elle décidait de dévoiler deux titres inédits. Le public eu donc l’honneur de découvrir en avant première This Is Love premier single de son album à venir ainsi qu’un second extrait intitulé Special Delivery. Bridget Kelly annonçait dernièrement que son opus était bouclé. Bien que charmé par la nouvelle nous préférons ne pas nous emballer, qui sait, nous seront peut être prochainement surpris par une livraison spéciale.

Regarder: Bridget Kelly -Special Delevery

Pour aller plus loin:

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article. Soyez le premier à en laisser un !

Laissez un commentaire