Fr. Ocean : l’homme mystérieux et sa plume

 

FRANK OCEAN - NOSTALGIA ULTRA sur Soul Ton OreilleSi nous choisissons d’être franc avec vous, nous vous avouerons que tout ce buzz autour de Frank Ocean a un peu freiné notre envie de donner une chance à sa musique, et l’affiliation de ce personnage complexe au collectif controversé Odd Future n’a rien arrangé. En passionnés de musique que nous sommes, il nous était impossible d’ignorer plus longtemps celui qui était qualifié de génie par les critiques. Après plusieurs mois de résistance, c’est avec prudence que nous nous sommes lancés et il faut dire que nous avons été agréablement surpris par sa charmante voix mais surtout par cette plume subtile, atout faisant défaut au rnb aujourd’hui. Et si nous n’avons pas trouvé plus tôt l’occasion d’aborder le très encensé Nostalgia Ultra, la sortie imminente du premier album de Frank Ocean intitulé Channel Orange est un bon prétexte pour passer en revue les œuvres précédentes de celui qui compte parmi les espoirs du rnb.

 Regardez: Frank Ocean – Acura Integurl

 Frank Ocean est ce que l’on appelle une antistar. Même lorsqu’il commence à prendre en notoriété et que son nom se murmure sur toutes les lèvres, l’apparition du chanteur, avec en guise de bandana son drapeau japonais enroulé autour de la tête, se fait rare dans les médias. Si bien qu’il recevra de l’animatrice radio Angie Martinez le surnom de « l’homme mystérieux ». Ce que l’on sait de lui c’est que sa carrière débute quand il se voit forcé d’évacuer sa ville de New Orleans par l’ouragan Katrina. Pris de cours il décidera alors de visiter L.A afin de trouver un studio où il pourrait reprendre les sessions d’enregistrement brusquement interrompues. Le voyage supposé durer quelques semaines se prolongera, Frank OceanChristopher Lonny Breaux ne rentrera finalement jamais. Comme bon nombre d’artistes, il fera ses marques en écrivain de l’ombre, collaborant ainsi avec Brandy, John Legend ou plus récemment Bridget Kelly (dont nous vous parlerons très prochainement). Lonny Breaux rejoint le collectif Odd Future Wolf Gang Kill Them All (OFWGKTA) en 2009 et bien que certains de ses fans déplorent son appartenance à ce groupe provocateur, il en parle comme d’une famille liée par la créativité, et confie que le groupe a ravivé son écriture. C’est la même année qu’il fait la rencontre de Tricky Stewart qui le découvrira aux travers de démo destinées à sa clientèle circulant ça et là. Il décidera de lui donner sa chance en tant qu’artiste solo et voilà l’exilé de New Orleans devenu signature de Def Jam. Le dernier membre du OFWGKTA un contrat en major en poche pourra désormais interpréter lui même ses compositions mais voilà, rien ne se passe. Il expliquera qu’aucune relation ne s’établira jamais entre lui et son label, et bien qu’il se sente négligé par Def Jam dès le début de leur aventure, il considérera cela comme une bénédiction.

Il est donc temps pour Lonny Breaux de prendre en mains sa carrière. Pour son 23ème anniversaire en 2010 il s’offrira le plus improbable des cadeaux. En personnage complexe il ne se contente pas de prendre un pseudonyme mais engage une procédure judiciaire. De Christopher Lonny Breaux il deviendra Christopher Francis Ocean par voie légale. De la naîtra le nom de scène: Frank Ocean. Dès lors, l’artiste publiera seul son travail grâce aux réseaux sociaux. Il faut dire que Frank Ocean est productif, il postera une quantité de morceaux principalement via tumblr. Avec l’appui de Odd Future dont le nom commence à prendre de l’ampleur à cause de leur conduite immorale, il bénéficiera d’une exposition conséquente. La majorité (du moins une bonne partie) de ses titres voguant librement sur le web seront réunis sur The Lonny Breaux Collection, une mixtape non officielle composée de 64 plages.

 Regardez:  Tyler The Creator – She feat. Frank Ocean

 Frank Ocean délivre Nostalgia Ultra en février 2011. Son premier projet officiel, que le public recevra comme une véritable baffe, devra sa popularité principalement au bouche à oreille. Plus tard, la mixtape gagnera l’acclamation des critiques et on observera un phénomène étrange et assez récurrent se mettre en place. En effet, dans les classements d’albums de l’année réalisés par différents magazines, Nostalgia Ultra se disputera à plusieurs reprises les trois premières places avec House Of Balloons de The Weeknd, avec lequel la comparaison restera inévitable puisqu’ils sont tous deux considérés comme les nouveaux espoirs du rnb, ainsi qu’avec Section 80 de Kendrick Lamar. Quel est ce phénomène étrange, vous demanderez-vous ? Eh bien, ces trois projets dont nous ne remettrons pas en cause la qualité, appartiennent à des roockies et ne sont techniquement pas de réels albums, c’est dire le niveau élevé de la relève.

 Novacane sera le premier single de Nostalgia Ultra et bien qu’il n’a pas le profil ordinaire du hit de l’été, il assurera à Frank Ocean une entrée et pourquoi pas un squattage en radio.

 Regardez: Frank Ocean – Novocane

 C’est la structure de Nostalgia Ultra qui retiendra notre attention dans un premier temps. Frank Ocean y développant un thème : l’opposition de sa nostalgie à la modernité, la mixtape nous fera penser à un projet hip hop, le concept de thème étant rarement exploité dans le genre rnb. L’aspect nostalgique sera alors exprimé sur la jaquette et par ses interludes aux noms de jeux vidéo tels que Street Fighter ou encore Soul Calibur, qui auront vite fait de nous communiquer la mélancolie de l’artiste. La modernité quant à elle, se trouvera dans les productions. Si les instrumentales, sa voix séduisante et ses mélodies se chargeront de capter l’intérêt de l’auditeur, la signification des textes viendra donner du poids au travail de l’artiste. Le choix de samples éclectiques (Coldplay, Eagles, Mr Hudson, Radiohead ou encore MGMT), additionné à son écriture subtile feront quitter à Frank Ocean l’état d’artiste rnb conventionnel. Son évolution depuis l’époque « Lonny Breaux » est évidente. Il traite au travers de sa musique de ses réflexions sur la société ou alors de sujets tels que les relations humaines et se base principalement sur ses propres expériences. Se considérant avant tout comme un narrateur, il puisera dans des émotions éprouvées à partir desquelles il réinventera de nouvelles histoires. Il illustrera une sorte de fiction sur Lovecrimes ou Novacane. Le titre There Will Be Tears à contrario sera plus personnel. C’est sur Swim Good, Nature Feels ou encore Dust que son écriture imagée se révèle. Frank Ocean explique essayer avec sa musique de créer des images non visibles par l’œil, ce dernier titre reflétera ce concept, certes un peu ambigu au premier abord. La poésie de ses textes utilise le sens figuré comme un outil qui poussera l’auditeur à participer en faisant jouer son imagination.

 Regardez: Frank Ocean – Swim Good

 Aux réactions du public le label décidera de réaliser une version commerciale du projet. Celui-ci se présentera cette fois sous forme d’un Ep qui s’intitulera Nostalgia Lite. Plusieurs mois après que la date de sortie annoncée soit passée, les fans attendront toujours avec un mince espoir de voir l’Ep de leur vivant, Def Jam ne le distribuera jamais. Il apparaît donc évident que les relations entre l’artiste et le label ne se soient pas améliorées, il retournera donc à son habitude de divulguer sa musique sur la toile et pas forcément dans le contexte de projet. En plus de sa participation aux albums de Odd Future, il dévoilera des morceaux tels que Voodoo, Pyrites, Tears (4 Tears) ou encore Whip Appeal.

Écoutez: Frank Ocean – Voodoo

Heureusement pour Frank Ocean, la mixtape Nostalgia Ultra parle d’elle même. L’artiste est désormais courtisé par les stars. Il contribuera au quatrième album de Beyoncé sur lequel il écrira I Miss You. Il sera aussi l’un des rares avec Mr Hudson,et bien sur la femme du patron, à prêter sa voix sur l’album Watch The Throne de Jay- Z et Kanye West.  Ce succès lui permettra aussi d’effectuer une petite tournée de quelques dates. Elles l’emmèneront jusqu’en Europe où il se produira à Londres, mais pas à Paris car il était tombé malade. Frank Ocean parlera de ce qui lui arrive comme d’un film dont la fin peut surgir à tout moment, étant conscient de la réalité du marché, il préfère garder le contrôle sur son image.

En ce qui concerne les points négatifs que nous avons relevés, l’artiste en live ne maîtrise pas sa voix. Pour sa défense, il donnera son premier show en solo seulement en fin 2011 devant le public de la Nouvelle Orleans. Aussi son assurance peut parfois être irritante. Lorsque Don Henley le menace de porter plainte contre lui s’il rejoue sur scène le titre American Wedding, celui-ci rétorque que le membre des Eagles se sent certainement intimidé par sa reprise. Le titre en question sample Hotel California le classique titre du groupe sans leur autorisation, mais surtout sans qu’aucune modification n’ait été apportée par Frank Ocean, mis à part le texte inséré. Pour pouvoir jouer le titre lors de son passage au Festival de Coachella, il devra en changer l’instrumental, c’est une toute nouvelle version de American Wedding qui sera entonnée par Frank Ocean et son orchestre.

 Regardez: Frank Ocean – Interview BBC

 Channel Orange le premier album de Frank Ocean sera disponible le 17 Juillet prochain. Si nos voisins américains peuvent déjà se procurer une version digitale de l’opus via Itunes, Frank Ocean nous permet de faire une première écoute de Channel Orange sur son Tumblr.

 Pour aller plus loin:

 

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Commentaires Feed

  1. Armelle Caramelle - 21/07/2012 à 22 h 46 min

    très intéressant !! :)

    Répondre

Laissez un commentaire