Critique : Appolo Brown et O.C. pour Trophies

 

Impossible de le dissocier du monde du hip-hop façon Detroit, le beatmaker Apollo Brown fait son retour et il est accompagné par le maître de cérémonie O.C. (pour Omar Credle), un rapprochement et une complémentarité qu’on retrouve avec avec l’album Trophies, sorti courant mai 2012.

Apollo Brown a été élevé en écoutant la pop-folk de The Carpenters et The Journey entre autres. En 1996, il commence à créer ses propres sons en mélangeant le hip-hop à cet autre courant musical. C’est au début des années 2000 qu’Apollo Brown est devenu l’une des figures emblématiques de la musique avec la sortie des albums Skilled Trade en 2007 et Make Do deux années plus tard. Moult collaborations et travaux auront suivi et 2012 arrive avec la promesse d’un nouvel opus, porté par la voix du rappeur new-yorkais, O.C.

En guise d’avant-goût, le single Prove Me Wrong débarque sur les ondes comme un tremblement de terre : beat mélodieux nous plongeant tout de suite dans une ambiance mélancolique, le flow et le phrasé d’O.C., une chanson qui est le reflet de nos questionnements d’êtres humains désespérés de cette société. Des textes forts et des réflexions, Apollo Brown a trouvé la bonne recette pour Trophies, du rap pur, technique et original alors autant prévenir les  habitués aux sons commerciaux teintés de pop et d’électro : cet album ne vous plaira pas.

Ecoutez : Apollo Brown – Prove Me Wrong

Il n’est pas simple d’entrer dans le monde musical d’Apollo Brown. Sans doute que vous serez indécis et circonspect à la première écoute, mais l’album provoque spontanément l’envie de repasser sur certaines chansons. Et c’est là que vous comprendrez ce que Trophies a de fort. Après, il est sûr que des titres comme Angels Sing, Sign ou le grandiloquent The First 48 attireront assurément l’attention de votre oreille. Coup de cœur tout personnel, Just Walk, où l’omniprésence de voix en chœur viennent adoucir le beat écrasant qui fait la renommée d’Apollo Brown. Trophies fait partie de ces albums qu’on considère comme de bonnes surprises, ces disques spéciaux qui s’apprécient sur la longueur et se transforment en pépites. Bon travail de la part d’O.C. et d’Apollo Brown, on valide !

Mots-clés : , , , ,

Commentaires Feed

  1. Alexia / Rose Amer - 15/06/2012 à 21 h 04 min

    Belle découverte… Merci !

    Répondre

  2. Maree Pop - 20/06/2012 à 21 h 20 min

    Oh lala faut que je l’écoute celui ci! L’extrait donne bien envie, le projet cloud s’écoute en boucle sans problème, et c’est dans le même univers je pense que ça va me plaire

    Répondre

Laissez un commentaire