Ciné : Singleton, le réalisateur qui aime les rappeurs

 

John Singleton n’a que 23 ans quand à la fin de ses études en 1991, il rejoint la Creative Artists Agency et vend le script de Boyz N Tha Hood : succès critique et commercial, le film fera de Singleton le premier afro-américain nommé aux Oscars dans la catégorie des meilleurs réalisateurs. Et si nous vous parlons de John Singleton au cours de cette semaine spéciale, c’est parce que tout au long de sa carrière, il a réussi à faire apparaître des rappeurs devant la caméra, cultivant avec eux une réelle amitié : pour preuve cette course où Singleton défit Tupac dans les rues de Los Angeles.

Pourquoi cet attachement ? Peut-être parce qu’il a des origines communes et des préoccupations proches de celles des rappeurs. Son premier film, Boyz N Tha Hood, s’ouvre sur une statistique qui fait l’effet d’une punchline : « un homme noir américain sur 21 meurt assassiné. Ces crimes sont majoritairement commis par d’autres hommes noirs. » Suit un film tourné dans les quartiers sud d’un Los Angeles contemporain qui pose avec vitalité, humour, sincérité et sens critique la question-piège de la délinquance. Le cri de détresse que pousse Singleton à propos des jeunes noirs américains permet d’apporter une nouvelle dimension au cinéma américain, avec des préoccupations culturelles et sociales différentes.

Regarder la bande-annonce de Boyz N Tha Hood :

Comme le montre la bande annonce, les très bons Cuba Gooding Jr et Laurence Fishburne côtoient le non moins excellent rappeur californien Ice Cube. Le même qui a écrit quelques années plus tôt le morceau légendaire de Eazy-E, Boyz N The Hood, véritable inspiration pour John Singleton. C’est donc en tant que fan que le réalisateur fait pour la première fois confiance à un rappeur et à la vue de la performance d’Ice Cube dans ce drame, on peut comprendre qu’il ait eu envie de poursuivre l’expérience avec de nombreuses stars au flow rapide et rythmé.

En 1993, il va placer en tête d’affiche de son second film, Poetic Justice, Tupac Shakur et Janet Jackson. Racontant l’histoire d’amour entre deux habitants de South Central toujours à Los Angeles, le film offre aussi une apparition à Q-Tip, mais il ne crèvera l’écran qu’en mourant dès la première scène. Tupac n’a que 20 ans quand il est repéré par Singleton après son apparition dans Juice. En plein succès grâce à la sortie de son premier album 2Pacalyspe Now, il va montrer dans Poetic Justice qu’il a un réel talent de comédien, laissant exprimer son talent comique, loin de la violence habituelle qui entourait sa personne.

Si Tupac n’avait pas été incarcéré en 1993, il aurait d’ailleurs dû retrouver Ice Cube sur le tournage de Fièvre à Columbus University sorti en 1995. Le rappeur est alors remplacé par l’acolyte du Dr House, Omar Epps (connu à l’époque comme rappeur dans le groupe Da Wolfpack). C’est donc avec un film qui concentre tous les maux d’une société au sein d’une seule université que l’on retrouve Ice Cube et un petit nouveau qui n’est autre que Busta Rhymes ! On retrouvera d’ailleurs celui-ci sous la direction de John Singleton dès son film suivant, le remake de Shaft.

C’est finalement Tyrese Gibson qui deviendra le nouvel acteur fétiche de John Singleton, qui récupère dans Baby Boy un rôle destiné à la base à Tupac Shakur. Film plus léger et amusant qu’un Boyz N Tha Hood bien que placé dans le même environnement, Tyrese retrouve dans ce film Snoop Dogg et composera avec lui l’un des sons de l’excellente bande originale du film. On vous laisse apprécier l’odeur de la côte Ouest.

Côte Ouest que Singleton va quitter pour un cinéma plus grand public mais toujours entouré de rappeurs. Avec 2 Fast 2 Furious, le réalisateur en profite pour faire appel encore une fois à Tyrese qui sera épaulé par un autre représentant de la scène musicale, Ludacris. S’en suivra en 2005 4 Frères, dont on vous parlait mardi. Par la suite John Singleton se fait discret jusqu’en 2011 et le film Identité Secrète, et il se murmure que le réalisateur californien pourrait bien retrouver Los Angeles avec un biopic sur le groupe mythique N.W.A. Affaire à suivre !

Mots-clés : , , , , , , , ,

Commentaires Feed

  1. Army - 11/05/2012 à 19 h 02 min

    Clap clap clap !!

    Répondre

Laissez un commentaire