D’Aquemini à Speakerboxxx/The Love Below

 

Pour achever cette semaine bien costaude, faisons un petit retour en arrière après les quelques mots de Mimouna sur le dernier album d’Outkast si vous le voulez bien, histoire d’illustrer les réalisations de milieu de carrière des génies de la Géorgie grâce à quelques clips.

Aquemini, le troisième album d’Outkast, arrivera en 1998 (« Aquemini » pour « Aquarius » et « Gemini », Verseaux et Gémeaux, les deux signes astrologiques des chanteurs.) Les ailes du duo atypique s’étendent encore et encore pour aller toujours plus loin dans cet hip hop avant-gardiste et multi-genres. A l’aube de l’an 2000, Dre et Big Boi étaient déjà les rois à Atlanta et les invités sur la galette musicale sont notables. Mention spéciale au morceau Liberation qui réunit Erykah Badu (d’ailleurs, saviez-vous qu’Andre 3000 et Erykah ont eu un enfant ensemble à l’époque ?) et Cee-Lo Green (du groupe Goodie Mob à l’époque, groupe d’Atlanta aussi et tout aussi reconnu qu’Outkast), un morceau d’une remarquable délicatesse. Le titre ambassadeur de l’album était Rosa Parks.

Entre Aquemini et Speakerboxxx/The Love Below s’insère Stankonia (2000), un copieux disque à la pochette étrange : c’est très personnel mais ça ne vous intrigue pas cette imag où le petit Big Boi est bien en avant par rapport à Dre qui se prépare à faire un « Haka » derrière cette « all black » bannière étoilée ? Bref, à l’instar de son prédécesseur, Stankonia fut un succès critique et commercial, on vous en parlait déjà dans l’article sur Ms. Jackson. Pour revenir sur la musique,  ici il est impossible de confondre le flow des deux MCs (chose qui arrivait régulièrement sur les précédents albums.) Côté invités encore, on note la présence de Badu et Goodie Mob (à travers Khujo Goodie pour le titre bien punchy, Gasoline Dreams) mais aussi un autre invité de marque, B-Real du groupe Cypress Hill. Quoiqu’il en soit avec ou sans ces gens, le binôme Outkast se débrouille très bien tout seul, malgré le contre-exemple So Fresh So Clean qui est loin d’être le meilleur morceau de l’album à mon sens.

Enfin nous voilà en 2002, avec Speakerboxxx/The Love Below, l’album aux deux CD pour définitivement mettre en exergue leurs singularités individuelles. Speakerboxxx, c’est pour Big Boi : biensûr on a droit ici aux talents de l’émérite rappeur au débit super rapide, accompagné de percussions, de trompettes aussi (plein), tout ça pour des sons lourds remplis de basses, souvent avec une saveur à la limite de l’underground (Tomb Of the Boom par exemple.) Cela donne un tout efficace et plus accessible que ce qu’ils ont fait auparavant, pour le bonheur de tous ; à noter, les électrisants Ghettomusick, Church et The Rooster. Et comment ne pas illustrer ce disque avec l’excellent et tout-plein-de-groove The Way You Move ?

Mais le disque qui tourne ici depuis des années et des années, c’est sans conteste The Love Below par Andre 3000 Hey Ya a été le titre qui a propulsé ce double-album, mais il fait pale figure face à la volupté de certains autres titres propres au musicien et chanteur d’exception. Jazzy et soul à souhait sans renier l’essence hip hop et rap du groupe, The Love Below est une perle. Je vous invite à écouter Love Hater, Pink & Blue, Dracula’s Wedding (avec Kelis) et She Lives in My Lap (essentiellement chanté par Rosario Dawson, l’actrice, oui oui carrément !) pour vous convaincre de la puissance de cette unique galette. N’oublions pas aussi Roses, le morceau mis en image par ce clip, qui reprend d’ailleurs des bouts d’autres chansons à retrouver dans les deux cds.

En vrai, il y a tellement de choses à dire sur la carrière de ces deux artistes, qu’une seule semaine ne suffit pas. Pour les quelques lignes restantes, rappelons qu’Andre 3000 et Big Boi c’est, en mélangeant tout, des productions de titres pour Kelis (Millionaire) et Gwen Stefani (Long Way to Go) notamment, des featurings divers avec John Legend et Diddy et plein d’autres, le soutien de Janelle Monae sur son début de carrière, en passant par le label Purple Ribbon (dont est issu notamment le disque Got Purp? Vol. 2) et le vrai album solo de Big BoiSir Lucious Left Foot… The Son of Chico Dusty sorti en 2010, où vous pouvez retrouver le morceau Be Still. Et quitte à me répéter, quand est-ce qu’Andre 3000 nous fait un disque solo à lui tout seul ?

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article. Soyez le premier à en laisser un !

Laissez un commentaire